Des villes flottantes


Lilypad, une "éco-cité" marine futuriste

Lilypad, une "éco-cité" marine futuriste

Des villes flottantes, insubmersibles, durables et au design époustouflant : les Lilypad pourraient accueillir jusqu’à 50 000 habitants chacune. Ces véritables "éco-cités" ou "villes amphibies" représentent une solution inédite pour abriter les futurs réfugiés climatiques. Tour d'horizon de ce projet écologique fou et avant-gardiste.

La solution à un futur pessimiste

Lilypad, une "éco-cité" marine futuriste

Devant un futur si pessimiste, il est important de prévenir très vite les conditions de vie difficiles et le flux des premiers réfugiés climatiques. L’architecte franco-belge Vincent Callebaut propose une solution : créer des "villes amphibies", qui flottent sur l’eau, pour abriter ces populations.

Des habitations insubmersibles

Lilypad, une "éco-cité" marine futuriste

Ce projet prévoit des villes insubmersibles, mi-aquatiques, mi-terrestres, qui reposeraient sur un lagon artificiel. Les rues et les constructions seraient camouflées par une végétation luxuriante. En chaque centre, une zone lagunaire permettrait de lester la structure.

Une écologie nomade !

Lilypad, une "éco-cité" marine futuriste

Chaque ville peut voyager autour du monde. En effet, soit elle reste à proximité des côtes, soit elle se laisse porter par le gulf stream pour naviguer sur les courants.

Une construction encore hypothétique

Lilypad, une "éco-cité" marine futuriste

Inventive et créative, cette ville flottante serait donc une solution inédite aux conséquences des changements climatiques. Ce projet audacieux ne devrait pas voir le jour avant 2100.

Une ville autosuffisante

Lilypad, une "éco-cité" marine futuriste

Les cités de Lilypad sont conçues de manière à pouvoir s'auto-suffire. Elles répondent à des critères de respect du climat, de la biodiversité, de l’eau et de la santé.

Une organisation bien pensée

Lilypad, une "éco-cité" marine futuriste

Avec trois marinas et de nombreuses habitations, chaque Lilypad peut accueillir jusqu’à 50 000 personnes. Les trois montagnes sont respectivement dédiées au travail, aux commerces et aux loisirs.

Un architecte aux idées futuristes

Lilypad, une "éco-cité" marine futuriste

A l’origine de ce projet : Vincent Callebaut. L’architecte diplômé de l’Institut supérieur d’Architecture de Bruxelles cherche à faire la synthèse entre les sciences physiques, les nouvelles technologies, l’art et le design. Il milite en faveur d’une architecture citoyenne et à l’impact écologique fort.

Un projet esthétique

Lilypad, une "éco-cité" marine futuriste

Lilypad, une "éco-cité" marine futuriste

Les températures augmentent, les glaciers fondent. Selon les pronostics du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat), le niveau des océans montera de 20 à 90 cm durant le 21e siècle. Des pays tels que le Vietnam, le Bangladesh et les îles du Pacifique verront des pans entiers de leurs côtes submergés par les flots.

Un projet technologique

Lilypad, une "éco-cité" marine futuriste

L’objectif : créer une symbiose entre l’urbain, l’humain et les cycles de la nature. Ainsi, chaque cité flottante possèderait un revêtement en fibres de polyester, recouvert d’une substance capable de réagir avec les rayons ultraviolets pour absorber la pollution atmosphérique.

Un projet écologique

Lilypad, une "éco-cité" marine futuriste

Alliant les énergies de la biomasse et marémotrices, chaque Lilypad est aussi doté de nombreux panneaux solaires et d’éoliennes pour assurer l’autonomie énergétique de l’île.

Le respect de la faune et de la flore

Lilypad, une "éco-cité" marine futuriste

Nature et urbanisme sont en symbiose sur chacune des villes amphibies. La faune et la flore peuvent se développer autour d'un lagon central d'eau douce alimenté par les eaux de pluies.

12 votes. Moyenne 3.25 sur 5.

Commentaires (4)

pierrot
  • 1. pierrot | 12/04/2009

Joli !
Ça part d'une belle idée de proposer la vie de l'homme en symbiose avec la nature.

Mais en allant au-delà des apparences, ce sont des mégas yachts, en somme.
Pour les réaliser, il faudra de l'argent, beaucoup d'argent, des usines, des matériaux.

Le Bangladesh n'y aura pas accès...

Clode
  • 2. Clode | 03/06/2009

Il y aura des villes amphibies pour riches, pour VIP, pour les rebelles, pour les coco révolutionaires, pour leS CRS, les militaires (au cas ou il faudrait saborder ou couler une ile)et celle des illuminatis!

GRANCHER Yves
  • 3. GRANCHER Yves | 23/04/2010

bj une bonne alternative pour lutter contre la surpopulation de certaines régions du globe

mehdinou
  • 4. mehdinou | 24/09/2010

super plein info super

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×