Un fou à la RATP

 

" Je n’ai pas envie de faire des concerts pour payer le loyer, je veux être libre "

Didier Wampas


 

 

Biographie

Image Hosted by ImageShack.us

 Né en banlieue Nord parisienne, en 1983, le groupe des Wampas s'insert dans le mouvement musical de l'alternatif français. Autour de Didier, Alain, Francis et Fraycinet le groupe prend le nom de "Wampas" en référence à un album de Rahan. Deux ans plus tard, ils sortent leur premier 45 tours avec "Dracu Bop" ou encore "Ma petite Amie". Puis Marc Police rejoint le groupe qui enchaîne enregistrements et tournées. De succès en succès, les Wampas modifient la composition de leur groupe avec l'arrivée de nouveaux tels que Philippe, Jean Mi, Niko ou Antoine et le départ de certain comme Philippe qui se suicide en 1992 ou Jo. Les Wampas ont réinventé le rock'n roll des années sixties en y ajoutant des petites touches bien perso ! Le romantisme de leurs chansons allié à une musique punk/rock, des paroles enfantines, un esprit anti "star-system" et un cadre festif, joyeux et sain a donné à ce groupe une renommée.

Il a fallu que le titre 'Manu Chao' fasse un 'carton' (90.000 ventes) en 2003 pour que le monde apprenne l'existence des Wampas. Suprême affront, le groupe sera même nominé aux Victoires de la Musique dans la catégorie Révélation de l'année ! Cela fait pourtant plus de 20 ans que Didier Wampas hurle, se roule par terre, tente un poirier et se jette dans le public lors de chacun de ses concerts. Depuis l'essor du rock alternatif au milieu des années 1980, son groupe a aligné neuf albums explosifs, mélodiques et sucrés, inspirés par les Beach Boys, les Ramones, les Undertones ou France Gall période Yéyé. Didier prend également en charge l'écriture des paroles, rigolotes et pas toujours aussi bêtes qu'on veut le faire croire ('Country en Croatie'). Ces pionniers du punk français sont maintenant presque connus, et certains puristes les accusent d'être des vendus... Justement, l'autre force du groupe, c'est l'attitude anti-fantasmes de son leader. Didier Wampas n'adopte aucune pose, aucun discours manichéen, et ne cherche même pas à dissimuler sa passion pour le cyclisme ('Jalabert' ou 'Rimini' en hommage à Marco Pantani) ou ses goûts musicaux populaires ('Da Dou Ron Ron Ron' version Johnny Hallyday est sa chanson préférée). Et malgré l'écrasant succès qui accompagne désormais la carrière du groupe, il continue d'exercer sa profession de technicien à la RATP, histoire de ne pas soumettre sa passion, le rock, au besoin d'argent. Les pieds sur Terre, la tête dans la Lune...

 

DISCOGRAPHIE

 Albums :

 « Tutti frutti » (1986)

Image Hosted by ImageShack.us

 « Chauds, sales et humides » (1988)

Image Hosted by ImageShack.us

 « ...vous aiment » (1990)

Image Hosted by ImageShack.us

 « Simple et tendre » (1993)

 Image Hosted by ImageShack.us

 « Trop précieux » (1996)

Image Hosted by ImageShack.us

 « Chicoutimi » (1998)

Image Hosted by ImageShack.us

  « Kiss » (2000)

Image Hosted by ImageShack.us

 « Never trust a guy who after having been a punk, is now playing electro » (2003)

  Image Hosted by ImageShack.us

 « Rock'n'Roll Part 9 » (2006)

 Image Hosted by ImageShack.us

 Enregistrements en concert :

 « Toutafonlive » (1997)

Image Hosted by ImageShack.us

 « Never trust a live ! » (2004)

Image Hosted by ImageShack.us


Biblio :
Image Hosted by ImageShack.us

Résumé du livre

Au début de l'année 2006, les Wampas ont publié le single 'Chirac en prison'. Le scandale a été important et il n'est pas terminé. Didier Wampas a composé cette chanson pour 'tester la liberté en France'. L'accueil a plutôt été édifiant à cet égard. Quand certains accusent les Wampas de tirer sur les ambulances et d'utiliser des procédés racoleurs à des fins commerciales, cet ouvrage souhaite remettre les choses à leur place, en racontant la saga d'un groupe qui ne s'est pas éloigné de son public, toujours plus nombreux à chacune de ses tournées. Ce dictionnaire en forme de biographie aléatoire émaillée de reportages, de chansons, d'interview, d'anecdotes et de témoignages, retrace la carrière de ce groupe sortant de la norme, de ses premiers pas jusqu'à aujourd'hui.

Anecdotes :

  • Garde-robe
    Mais où diable Didier Wampas trouve-t-il ses tenues de scène, toutes plus extravagantes les unes que les autres ?

Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us

  • Ses concerts

Un chapeau de cow-boy turquoise, un boa fushia, un costume blanc. Didier Wampas grimpe sur l'un des amplis et lance "Ce soir c'est Noël !" Et même en cette chaude soirée de mai, on le croit. Le chanteur hystérique part déjà dans un de ces refrains qui vous restera dans la tête toute la nuit. Le son médiocre de cette grande salle parisienne nuit à la compréhension des paroles, mais la voix de bébé brailleur du leader, elle, est bien là. Le Zénith, complètement acquis à sa cause, joue le jeu, scande le nom de son idole, cède à tous ses caprices. Et pendant deux heures, Didier Wampas, avec beaucoup d'humour et une pointe de mégalomanie, ne va pas s'en priver. Il saute, court, se déshabille, casse une guitare, chute, fait monter une centaine de filles sur scène, se jette dans la foule, se fait porter par ces milliers de bras. Au passage, rendons hommage au roadie costumé qui lui court derrière pendant deux heures, ramassant un micro jeté n'importe où, ou démêlant un câble enroulé...

Image Hosted by ImageShack.us

Moments forts de leur carrière :

En février 2003, les Wampas sortent leur huitième album, avec un titre à rallonge : Never trust a guy who after having been a punk, is now playing electro. Il s’agit d’un clin d’œil à BenSam, ancien bassiste du groupe qui s'est orienté vers la musique électronique. L’album sort sur Atmosphériques, un label d’Universal. Du coup, Manu Chao, le single extrait de l’album, est soutenu par une promotion valable et rencontre un succès commercial. On peut véritablement parler de révélation au grand public, vingt ans après la création du groupe. C’est sûrement ce qui vaut aux Wampas d’être nominés aux Victoires de la musique dans la catégorie " révélation de l’année ". Ils perdent face à Kyo mais sont remarqués pour leur prestation scénique survoltée. Celle-ci commence en effet avec un Didier dévalant les gradins en criant " les Wampas n'aiment pas Kyo, les Wampas n'aiment pas la variété pourrie " ; le chanteur ne se calme pas pendant le reste de la chanson.

2006 : Un single, Chirac en prison, a créé une polémique, les chaînes de télévision et de nombreuses radios refusant de le diffuser. Toutefois, Oüi FM (radio rock parisienne) la diffuse régulièrement et la radio publique Le Mouv' la diffuse aussi de temps en temps. Par ailleurs, Les guignols de l'info ont réalisé une adaptation remarquée. Le groupe avoue d'ailleurs avoir lancé cette chanson pour tester la capacité d'autocensure des medias audiovisuels français.

Sélectionnés en 2007 pour représenter la France à l'eurovision de la chanson ; ils perdent en finale face aux Fatals Picards, le 7 mars. Faut dire que leur morceau, même si le texte était fun, pour gagner des points...

Liens :

Site officiel des Wampas

MySpace des Wampas  

Les Wampas sur scène  

Forum officiel des Wampas

10 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

TdL
  • 1. TdL | 09/03/2007
joli, le kiss de l'an 2000 !
Chien Guevara
  • 2. Chien Guevara | 11/03/2007
Quand il chante le morceau "kiss", il desccend dans la foule, et embrasse tout le monde en scandant "kiss" dans le micro. Véridique et vérifié...
Guim's
  • 3. Guim's | 04/04/2007
Je suis témoin (de "Kiss") mais il dit pas que Kiss il dit aussi : ZOoOubIII , Kissseeeuuuhhh , BizOoOuUu ! ^^

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×