The Clash (so british)

The Clash est l'un des groupes majeurs de l'histoire du rock et du punk rock britannique. Le groupe a commencé sa carrière en 1976 et s'est dissout en 1985.



Les deux personnalités les plus importantes en étaient Joe Strummer et Mick Jones, tous deux à la guitare et au chant. Son style, généralement rattaché au mouvement punk, est aussi décrit comme un rock de combat. C'est un groupe qui se caractérise également par sa capacité à intégrer à sa musique des styles différents qu'ils abordent dans l'esprit d'aller à la source de leurs racines musicales. Ils ont ainsi abordé des rythmes punk, rock, reggae, ska, rockabilly et même rap ("This is Radio Clash"). London Calling, un album classique de rock, en est un bon exemple.



Les Clash ont été un des premiers groupes blancs à assimiler le reggae (reprise de Police & Thieves de Junior Murvin sur leur premier album et leur compo "White Man in Hammersmith Palais" en 1979 ). Mick Jones et Joe Strummer ont continué en solo ou avec des groupes différents après la séparation du groupe.

 



Engagement politique
À l'image de nombreux groupes de la première vague punk, les Clash ont critiqué la monarchie et l'aristocratie au Royaume-Uni et à travers le monde. Néanmoins, les Clash ne partageaient pas la même vision nihiliste de la politique qu'avaient la plupart de ces groupes. Ils exprimèrent ainsi leur solidarité avec de nombreux mouvements de libération de l'époque. L'aspect politique de leurs textes est présent depuis leurs débuts (White Riot, morceau incitant les jeunes blancs mécontents à s'engager en politique, à l'image des jeunes noirs, ou encore Career Opportunities, morceau sur le chômage au Royaume-Uni) et est resté un des traits caractéristique du groupe (Guns of Brixton, Something about England, Straight to Hell...).

En 1978, à l'occasion du spectacle Rock Against Racism, organisé par la Anti-Nazi League (les Clash étaient très impliqués dans ce mouvement), Strummer se vêtit d'un t-shirt où apparaissaient les mots "Brigate Rosse", accompagnés du symbole de la Fraction armée rouge, ce qui fut l'objet de controverses. Il déclara plus tard, à l'occasion d'une interview, qu'il avait porté ce t-shirt non pour soutenir ces factions terroristes d'extrême-gauche allemandes et italiennes, mais pour attirer l'attention sur leur existence. Les Clash apportèrent également leur soutien au mouvement Sandiniste ainsi qu'à d'autres mouvements marxistes d'Amérique Latine (d'où le titre de leur album Sandinista!, sorti en 1981.)



A l'époque de leur album London Calling, sorti en décembre 1979, les Clash tentaient
de "réaliser la quadrature du cercle" : conserver l'énergie punk, tout en développant de plus en plus les expérimentations musicales. Ils furent particulièrement méfiants vis-à-vis de leur célébrité naissante : en coulisses, après les concerts, ils réservèrent toujours un bon accueil à leurs fans, faisant preuve d'humanité, d'ouverture d'esprit et d'authenticité. 

 

Discographie

 

The Clash UK - 1977

Give'em enough rope -1978

The Clash US - 1979

London Calling - 1980

Sandinista ! - 1981

Combat Rock - 1982

 

 

 

 

Cut the crap - 1985

 

 

London Calling - 2004

 

 

Ma préférée :

 

Anecdotes clash

 

  • Toute première fois :
    La première rencontre entre les futurs Clash n'a pas duré bien longtemps : Strummer, alors chanteur du groupe pub-rock les 101ers, se rend un matin à l'Agence pour l'emploi. Mick Jones et Paul Simonon, également présents, le suivent du regard : ils l'ont vu sur scène et souhaitent l'intégrer à leur propre combo, les London SS. Se sentant observé, et persuadé qu'il va se faire buter, Joe s'enfuit en courant !
  • Commerce équitable :
    A trop faire de bonnes chansons d'un coup, on finit par sortir des albums plus longs, et plus chers. Soucieux de rester accessibles au plus grand nombre, les Clash ont insisté auprès de leur maison de disques CBS pour que le double-album 'London Calling' et le triple-album 'Sandinista ! ' soient vendus au prix d'un simple. 
     
  • Crache City Rockers :
    C'est bien connu, les punks se disent bonjour par glaviots interposés. Une coutume qui comporte certains risques : en 1979, Joe Strummer a dû être soigné d'une hépatite après avoir gobé le mollard d'un spectateur.
  • Et après ?
    Joe Strummer a sorti en 1989 un disque solo, 'Earthquake Weather', puis trois albums, dont le dernier posthume, avec les Mescaleros. Le guitariste Mick Jones et son groupe BAD (Big Audio Dynamite) ont connu un certain succès en Angleterre entre 1988 et 1991 avec des morceaux comme 'Just Play Music' ou 'Rush'. 
  •  

    • Pendant les trois premières années de leur carrière, les membres du groupe étaient basés dans ce qui s'appelle maintenant "The Stables" Market à Camden Town, à Londres. Guns On The Roof (de l'album Give Em Enough Rope) a été écrit au sujet d'un incident qui eut lieu à cet endroit.
    • Babyshambles, The Paddingtons, Dirty Pretty Things, Guillemots, The Kooks et environ 20 autres artistes ont sorti une reprise de Janie Jones pour le Strummerville Music Charity.[10]
    • Martin Munsch, un producteur américain propriétaire de Punk Rock Records, a travaillé avec Joe Strummer sur une version dub de Revolution Rock, sortie en 2002.

     

    Image Hosted by ImageShack.us

Liens :

 

Image Hosted by ImageShack.us

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

hieronymus
  • 1. hieronymus | 04/05/2007
merci pour le sujet
pour moi c'est un des plus grand groupe de rock que l'on ai eu

que du talent
Clode
  • 2. Clode | 23/07/2008
Les 3 premières vidéos et la dernière n'ont plus de lien. Dommage!
spike
  • 3. spike | 30/03/2010
rip joe

Ajouter un commentaire