Julian Conrado : chanteur chez les FARC

Julian Conrado, chanteur « officiel » des FARC vient d’être « capturé » ; il était, selon les Etats-Unis, la CIA et les médias bien pensants , le numéro deux des FARC, grands ennemis terroristes de la planète, selon ces mêmes sources …
J’ai hésité pour choisir où classer cet article : rubrique « latinos » ?  rubrique « actu » ?  rubrique  « liberté » ? rubrique « Guevara » ?  
J’ai écouté les créations musicales de l’artiste,  et finalement, je positionne l’article dans la catégorie « Musiciens engagés » …

Cyberpresse.ca / 02 juin 2011

Un chef des FARC arrêté au Venezuela

Guillermo Torres, surnommé «Julian Conrado», le numéro 2... (Photo: AFP)Le président de la Colombie, Juan Manuel Santos, a annoncé mercredi l'arrestation au Venezuela d'un chef des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), grâce à une collaboration entre les deux pays.

Guillermo Torres, surnommé «Julian Conrado», numéro 2 de l'état-major des FARC, est le plus haut commandant du groupe rebelle à être arrêté depuis 2004. Il est également connu pour avoir composé et joué les hymnes des rebelles lors des négociations de paix entre 1999-2002.

Le gouvernement du Venezuela a fait savoir que Torres, 56 ans, avait été arrêté dans l'État du Barinas, lundi, situé près de la frontière colombienne. M. Santos a indiqué que son homologue vénézuélien, Hugo Chavez, lui avait confirmé que Torres serait extradé vers la Colombie.

Le Venezuela est depuis quelques années un refuge pour les rebelles des FARC, mais on ignore pour l'instant si l'arrestation de Guillermo Torres, surnommé «Julian Conrado», marque un changement.

La capture de Torres est un signal clair que la lutte contre les FARC ne connaît pas de frontières, a affirmé le président colombien Santos.

Le ministre vénézuélien de l'Intérieur a indiqué dans un bref communiqué qu'Interpol avait émis un mandat d'arrêt international contre Torres en juillet 2002. Les États-Unis avaient offert 2,5 millions $ pour sa capture.

Torres était un proche de Raul Reyes, le numéro deux et «ministre des Affaires étrangères» des FARC, tué par l'armée colombienne en mars 2008, lors d'un raid dans un camp de guérilleros en Équateur.

Les autorités vénézuéliennes et colombiennes n'ont pas précisé depuis combien de temps Torres se trouvait au Venezuela.

Les relations entre les deux pays se sont détendues avec l'arrivée au pouvoir du président Santos, en août dernier.

 


 

Retour sur ce chanteur hyper-talentueux qui a préféré militer que faire carrière ...

Cyberpresse.ca bacle son relai des faits, en le politisant, allant même jusqu'à évoquer une complicité entre Chavez et Santos ...

Wikipedia France décrit sommairement l'homme (en plus en  parlant de lui au passé) :

"Julián Conrado, né en 1954 à Turbaco, de son vrai nom « Guillermo Enrique Torres », était un combattant des Forces armées révolutionnaires de Colombie dont il était un des membres de l'état-major.

Julian Conrado avait rejoint les FARC à la fin des années 1980 suite à la répression subie par l'Union patriotique, parti dans lequel il militait. Il produit dès 1989 un album qui circule sur les radios des FARC. Il s'était illustré dans les années 1998-2002, lors du processus de paix, en chantant en s'accompagnant d'une guitare, devant les journalistes des ballades à la gloire de la guérilla."

Et bien moi, j'ai décidé de parler de lui en tant qu'artiste, je vous laisse donc découvrir ci-dessous quelques-unes de ses chansons :


 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Attention : images de cette dernière vidéos, à l'opposé de ce dont elle parle ! Désolé, je n'ai pas trouvé d'autre version, et vu que je trouve ce morceau sublime, je vous propose de l'écouter, comme moi, les yeux fermés ...)

8 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×