Argentine : Los Violadores

Biographie 1 :

Los Violadores  est un groupe de punk-rock argentin, fondé au début des années 80, et les pionniers du genre en amérique latine. Leur nom signifie « les contrevenants », et ils ont d’ailleurs été amenés, à leurs débuts à se produire sous un patronyme allégé d’une lettre, jouant ainsi  en tant que Los Voladors ‘( les volants), car leur vrai nom avait été interdit par le gouvernement. Il faut dire que dès leurs débuts, ils se sont affirmés de par leurs textes, comme un groupe très engagé.


Contexte politique :

En effet, il convient de garder à l’esprit que depuis le 24 mars 1976, et ce jusqu’en 1983, l’Argentine a été gouvernée par une junte militaire sanglante. Le régime instauré a, en quelques années, assassiné plus de 30000 militants de gauche (ou qui étaient soupçonnés de l’être), et a vu ainsi dans ce groupe, un acte de « non-conformisme potentiellement subversif »

Biographie 2 :

L’origine de groupe remonte à 1978, où Hari B fonde une rock-band nommée « los testiculos ». Dès leur deuxième concert, la cave où ils se produisent est localisée et investie par la police des mœurs ; les membres du groupe, ainsi qu’une partie de l’auditoire sont arrêtés (certains même seront torturés).
Le groupe évolue, change de nom et de membres et devient « los violadores »



Répressions subies :

Leur carrière n’est pas encore entamée, mais les répressions se multiplient. En 1981, avant l’enregistrement de leur premier album, ils donnent un concert dans l’université de Belgrano ; une bagarre éclate entre punks et hippies, aboutissant à de nombreuses arrestations, des brutalités policières, et la torture de certains membres du groupe et de leurs fans.
Quelques mois plus tard, après un spectacle, environ 200 personnes sont arrêtées et les membres du groupe inculpés de « troubles politiques ».
Entre 1979 et 1982, les conflits entre le groupe, ses fans et la police (nombreuses arrestations, passages à tabac, et même surveillance par les agents des services de renseignements argentins) vont se multiplier..
Ce n’est que lorsque les élections démocratiques éliminent l’armée du pouvoir, fin 1983, que leur premier album, prêt depuis presque 2 ans, va être édité.

Membres du groupe :

Pil Traka (chant)
Stuka (guitare)
El Polaco (basse)
Sergio Gramatika (batterie)
Ancien membre et fondateur : Hari B (guitare)



Biographie 3 :


En 1985, des tensions, dues à des divergences musicales, apparaissent dans le groupe : Stuka veut insérer des influences post-punk et gothiques, en favorisant le son de The Cure et U2 (comme le montre l’album « Fuera de sektor –1986), alors que Pil Traka souhaite du punk plus traditionnel, à l’image des Ramones (matérialisé dans l’album « Mercado indio »-1987).
En dépit de leurs différents, le groupe survit ainsi jusqu’en 1992, où ils se séparent après 3 ans sans nouvel album (entre 1989 et 1992, seuls des live ou compilations sortiront).
En 1995, le groupe se reforme et un album sort en 1996. Ce n’est pas encore l’engouement des débuts, et les années passent et le groupe se contente encore une fois de compilations et albums live.
Heureusement, en 2006, « Bajo un sol feliz », puis « Rey o reina » en 2009, deux albums excellents et très travaillés, affirment leur retour vers le devant de la scène  … pour notre grand plaisir !

Discographie :

Site officiel:
http://www.violadores.com http://www.violadores.com

Página oficial en MySpace:
http://www.myspace.com/violadores http://www.myspace.com/violadores

 


30 ans de carrière, ça vaut bien un film, non ?

Ellos son, Los violadores - Cinemarama

Ellos son, Los Violadores

Año: 2009
Origen: Argentina
Dirección: Juan Riggirozzi
Guión: Juan Riggirozzi
Fotografía: Otmar Pucheta
Música: Los violadores
Duración: 98 minutos

Et un livre !!

When Punk Came out to Confront the Idiots in Power

By Federico Gómez Levitanas

The Birth of Punk in Argentina and the Story of Los Violadores

A selective summary and review of El Nacimiento del Punk en la Argentina y la Historia de los Violadores, Cavanna, Esteban M., Interpress Ediciones, Buenos Aires 2001, 144 pages.

Also, see the tranlsation of the manifesto Los Violadores published in the magazine El Porteño, translated by Federico Gómez Levitanas.

 

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×