2012 : Nouvel album de Keny Arkana

Extrait :

Voter pour cette chanson au Hit parade de la niche : http://forget.e-monsite.com/videos/indignados-keny-arkana-paroles.html

 

La chanson : "Indignados" (paroles)

 Il pleut des émeutes sur le globe

Oui, la jeunesse est dans la ville

Police ne changera rien parce que l’opprimé nous habite

Parce qu’on a dit « non », que partout on se rallie

Au-delà des frontières et sans aucun parti, allez leur dire !

Trop, trop spontanés pour être encartés, pas si vite !

De la répression à la haine et frappent même les pacifistes

CRS acharnés, chiens d’un avenir qu’on falsifie

Fragilisé, à l’heure ou la bonne foi est rarissime

Révolte se ramifie, sur chaque continent, c’est imminent

« Ingérables » sera notre plus beau compliment

Incarnons le changement que l’on veut voir

Avant d’tomber dans un trou noir poussés par les chiens du pouvoir

Au jour le jour car demain n’est pas indiqué

Révolution par le bas car leur monde est mal imbriqué

Dites leur qu’ la rage du peuple est bien huilée

Printemps 2011 a vu fleurir des milliers d’Indignés

 [REFRAIN]

La rue s’est soulevée à en faire trembler la machine

¡Indignados , Va va va va vamos !

C’est l’Humain qui s’est levé mondialement et sans parti

¡Indignados , Va va va va vamos!

Indigné lève toi, anonyme !

Dans vos villes, sous vos fenêtres on est des milliers

Tienes algo a la calle, es la rabia

¡Va va va va vamos, esparanza de mañana !

 [COUPLET 2]

Ciclo suicida

Como un grito de vida

Rebel día unida como una suerte única

Ultima batalla, como podemos olvidar

Hay sangre en lágrimas sino desde ahorita

El humano salió el puño levantado

Indignados unidos con los pueblos de todos lados

Viejo mundo adios, no es que un sueño

Pero lo que llega si asustamos a los dueños

Porque somos juntos más allá de las fronteras

¡ Levántate, levántate !

El mismo corazón para todos los hijos de la Tierra

¡ Levántate, levántate !

Los verdugos mataron la paz

Olvidaron la fuerza del amor

Acá lo pueblo tiene la rabia

Pueblos unidos, va va va va vamos !

 [REFRAIN]

La rue s’est soulevée à en faire trembler la machine

¡Indignados , Va va va va vamos !

C’est l’Humain qui s’est levé mondialement et sans parti

¡Indignados , Va va va va vamos!

Indigné lève toi, anonyme !

Dans vos villes, sous vos fenêtres on est des milliers

Tienes algo a la calle, es la rabia

¡Va va va va vamos, esparanza de mañana !

 [COUPLET 3]

 Arabe fut le printemps qui marquera l’histoire

Hacker anonyme qui fait trembler le pouvoir

La Grèce antique peut-être fière de sa postérité

Luttant avec courage contre leurs mesures d’austérité

Indignados, s’est embrasé sur le globe

Et partout a résonné l’appel de la Porte del sol

Comme une trainée de poudre s’est propagée la révolte

Parce qu’au-delà de nos frontières on s’est reconnu dans l’autre

Une seule et même Terre meurtrie

L’âme collective a le cœur triste

Écoute, l’insurrection est de sortie

La rue s’est soulevée et même jusqu’aux pieds de Wall Street

Un même cœur aux milliers de racines

Comme politique fasciste, à l’heure ou police assassine

Rien de facile, précipice, on a quitté la file

Y’a de l’espoir dans l’air, écartez vous : les Indignés arrivent !

 [REFRAIN]


 

L’album : "Tout tourne autour du soleil"

 

Keny Arkana est définitivement une artiste à part. Contrairement à la plupart de ses collègues du rap français, elle fuit les médias, le star-system, les soirées etc. Son rap n’est pas fait pour cela. On parle là d’éducation, de réflexion, de prises de positions franches et définitives. A ce titre, le morceau Vie d’artiste s’écoute comme une définition d’elle-même. Il évoque la sincérité de son art et aussi celle de sa personnalité. Keny est une, entière et indivisible. Il n’y a pas l’artiste d’un côté, la femme de l’autre. Ce qu’elle écrit, elle le vit et elle le dénonce à longueur de temps dans sa vie privée. Si elle rappe c’est pour ouvrir le cerveau plus que les oreilles des auditeurs, même si, ne nous y trompons pas, le fond ne prend pas le pas sur la forme et que le niveau de flow qu’elle développe en ferait rêver plus d’un. Il faut l’écouter rapper à toute vitesse sur le titre Y a urgence pour se rendre compte qu’elle peut en remontrer à beaucoup…

 Une fois ce postulat posé, il convient de rentrer un peu plus dans l’album. Dans ce disque, pas de grosses surprises dans les thèmes abordés. Keny Arkana est une combattante, dans tous les sens du terme : antisystème, altermondialiste, elle rappe sa rage de voir tout ce qui emprisonne les peuples, que cela soit mentalement ou socialement. Pour qu’il se libère de cette prison, elle explique, raconte, dénonce et prône l’audace, la prise de risque, le refus de se soumettre, la remise en question personnelle et celle des institutions, la révolution, prenant en exemple le Printemps arabe ou la Grèce, tous ces endroits où des peuples ont pris leurs destinées en mains. Ce qu’elle veut, c’est pousser à la prise de conscience politique et personnelle.

 On sent que ce disque est fortement inspiré par sa réflexion personnelle qui avait abouti au projet Désobéissance où ses textes étaient empreints d’un profond mysticisme qui devait entraîner l’homme à réfléchir sur lui-même et sur sa place sur terre. On est clairement dans la continuité. Dans ce disque, l’évolution est donc à chercher dans la musique. Keny Arkana agrémente son rap de beaucoup d’autres influences, preuve là aussi de son ouverture sur le monde : on y retrouve plus de guitares, plus de claviers, plus de batteries. Elle fait même rejouer les basses pour ça sonne mieux ! Cette incroyable richesse sonore offre des atmosphères totalement différentes d’un titre à l’autre et on se demande parfois si c’est encore du rap. Rassurez-vous, cela en est toujours ! Mais cela donne des morceaux plus rock comme J’ai osé ou plus électro comme le titre Capitale de la rupture. En résumé, Tout tourne autour du soleil, est sans conteste une réussite musicale et poétique.

Inclassable, Keny montre quand même qu’il faut bien compter sur elle. Mais qui en doutait vraiment ?

 Les titres :

1 - Intro : tout tourne autour du soleil

2 - Esprits libres

3 - Le syndrome de l'exclu feat rpz

4 - Capitale de la rupture

5 - Entre les lignes #1 : car nous sommes le monde

6 - Vie d'artiste

7 - Gens pressés

8 - Cynisme vous a tué ?

9 - Indignados

10 - Casse le schéma

11 - J'ai osé

12 - Entre les lignes #2 : 20 12

13 - Ya urgence !

14 - Le monde est notre reflet

15 - Cherche en toi

16 - Fille du vent

17 - Tout tourne autour du soleil

18 - Retour à la terre outro


 

 L’interprète : Kenny, c’est qui ?

Fille d'un père argentin - qu'elle n'a jamais connu - et d'une mère française, Keny Arkana (de son vrai prénom Victoria) naît par hasard à Boulogne-Billancourt le 20/12/1983. Peu après sa naissance, sa mère s'installe à Marseille, où l'enfant grandit. Dès l'âge de neuf ans, Keny Arkana commence à fuguer. A onze ans, un juge pour enfants la fait placer en foyer ; elle y découvre notamment les méfaits de la « camisole chimique » et le mépris social d'un directeur de foyer qui ne lui donnait aucun avenir (ce qu'elle rapporte dans le vindicatif « Eh Connard », sur l'album Entre Ciment et Belle Etoile). L'expérience s'avère décisive pour la fillette : « C'est là que j'ai compris l'hypocrisie du système. On te parle de droits de l'homme alors qu'on ne respecte pas les droits de l'enfance », dira-t-elle plus tard (Libération, 23 novembre 2007). Déscolarisée à douze ans, elle commence à rapper à treize. Son adolescence, tout aussi mouvementée, est faite de séjours en foyer et de fugues (ce qu'évoque le morceau « Je me barre »), parcourant notamment l'Espagne, l'Italie et l'Argentine (« Souvent chez les métis, on a tendance à se retourner vers la racine qu'on connaît le moins », déclare-t-elle d'ailleurs).

 C'est donc en Argentine, pays dévasté par la grave crise économique d'après 2001, conséquence de la politique néolibérale du président Carlos Menem (1989-1999), que Keny Arkana se forge une conscience politique à sensibilité altermondialiste. C'est également durant ces années d'adolescence qu'elle se lance sérieusement dans le rap. En 1998, elle participe aux ateliers de la Friche de la Belle de Mai, s'inscrivant alors avec d'autres jeunes dans une dynamique active de création et de recherche de scènes. Dans la foulée, se créent successivement les collectifs Mars Patrie et Etat-Major, grâce auxquels elle se fait peu à peu connaître dans le milieu rap underground de la cité phocéenne. Avec Etat-Major, collectif de 13 personnes, elle enregistre en 2003 un premier maxi vinyle, Volume 1 (elle avait déjà participé auparavant à la compilation Face Cachée de Mars en 1999 et à la « street tape » Guerilla Psychik, Volume 2 en 2002).

 L'aventure solo commence

 Puis, Keny Arkana se lance dans une carrière solo, avec le CD-2-titres Le Missile est Lancé, qui sort en 2003. Les deux années qui suivent, elle apparaît sur diverses compilations, enregistrant notamment « Les Murs de ma ville », hommage à Marseille figurant sur la compilation OM All Stars, aux côtés d'autres représentants de la scène locale (IAM, Bouga, 3ème ?il, Faf Larage, Psy4 de la Rime...). Parallèlement, pour donner un prolongement à ses convictions altermondialistes et anti-colonialistes (dans la lignée d'un mouvement comme les Indigènes de la République), elle fonde, après les émeutes de l'hiver 2005, le collectif La Rage du Peuple.

 Sur un terrain plus strictement musical, la jeune femme crée avec son manager LTK une société de production, La Callita, qui édite en 2005 son premier album, la « street tape » L'Esquisse. Elle signe l'année suivante avec le label Because Music. Le premier album de Keny Arkana, dont les titres ont été enregistrés sur un laps de temps de trois années, paraît en octobre 2006. Le propos est tour à tour politique (« Jeunesse du monde », « La Rage »...) et autobiographique (« Je me barre », qui rappelle ses fugues, ou « Eh Connard »). L'album révèle le flow imparable et insolent de ce nouvel espoir du hip-hop français, férocement épris de liberté (« Ils ont peur de la liberté », « Je me barre »). Il s'écoule si bien qu'il vaut à l'artiste un Disque d'or.

 Rap engagé, rap enragé

 Au printemps 2007, la chanteuse annule sa tournée, estimant défaillante l'organisation. A la place, elle participe à des débats citoyens, ayant lancé dès février l'Appel aux Sans Voix, série de forums dans tout l'Hexagone. Durant l'été, Keny Arkana se produit dans divers festivals, puis se lance à l'automne - après la réédition en octobre de L'Esquisse - dans la tournée La Tête Dans La Lutte, se produisant notamment à l'Olympia.

 En novembre, elle interprète, lors de la cérémonie du Prix Constantin, « Nettoyage au Kärcher » (« Sortez les dossiers du placard : c'est à l'Elysée que se cache la plus grande des racailles », scande-t-elle dans le refrain). Julien Bordier rapporte, dans les colonnes de L'Express : « Keny Arkana lance les hostilités. La rappeuse déboule tel un pitbull : "Elle est où la plus grande racaille ? À l'Élysée !" Ses partenaires sortent des Kärcher et font mine de nettoyer un acolyte affublé d'un masque de Nicolas Sarkozy. On cherche en vain du regard la ministre de la Culture. On découvrira le lendemain, dans les colonnes du Parisien, qu'il fut sagement conseillé à Christine Albanel de s'installer dans la salle après la prestation de Keny Arkana ».

 Cette prise de position contre le président de la République Nicolas Sarkozy - laquelle s'inscrit dans un engagement antilibéral de longue date - se retrouve dans le maxi La Désobéissance, une façon d'édito rapologique au contenu exclusivement politique et social, qui paraît en avril 2008. A la fin de ce même mois, elle apparaît sur un morceau écrit avec le groupe angevin La Phaze, intitulé « La Cause », mis en téléchargement libre sur le site du groupe.

 Début juin, elle se lance dans une tournée, qu'elle entame en première partie de Manu Chao - qui partage avec elle des convictions politiques altermondialistes - pour une série de six dates, puis prolonge dans une tournée personnelle qui passe notamment par divers festivals européens durant l'été.

 Six ans après son premier volume L'Esquisse paru en 2005, la rappeuse marseillaise livre une suite avec L'Esquisse 2, un album fleuve de vingt morceaux dont certains durent plus de sept minutes. L'opus édité en mai 2011 comprend notamment le duo « Marseille » avec Kalash L'Afro et RPZ, et se termine sur l'autobiographique « Odyssée d'une incomprise ». Une des voix les plus libres et cinglantes du rap français sort son nouvel album Tout Tourne Autour du Soleil en décembre 2012.

Plus sur Keny Arkana : http://forget.e-monsite.com/pages/musiciens-engages/keny-arkana.html

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 13/01/2013

×