Les buzz de la rentrée

Nous venons de vivre, dans la succession des «affaires» Roman Polanski, Frédéric Mitterrand, David Douillet et Jean Sarkozy, une rentrée étonnante, et je dirais même inquiétante quand on connaît le pouvoir des médias …
A quoi sert un buzz ? Tout le monde le sait : un buzz n’est qu’un écran de fumée pour masquer les vrais problèmes.
Qui crée les buzz ? Non, ce ne sont pas les médias, mais bien nos dirigeants ; les médias ne font que l’entretenir.
A qui profitent les buzz ? Facile : à ceux qui les créent et qui les gèrent si bien.  Le buzz peut même redorer le blason de celui qui en est victime (cf. le prince Jean critiqué par tous jusqu’à l’annonce de son retrait de candidature , qui le propulse désormais en pauvre victime, pleine de mérites et vertus.

Enfin bref, si vous voulez débattre plus, faut aller sur le forum (en libre accés, sans inscription) .

J’y ajoute aussi un sondage : quel est le meilleur buzz de la rentrée ?

Mais petit rappels sur les 4 affaires en course, quand même ...


1. Paul en ski : Les organisateurs du festival de cinéma de Zürich ont annoncé, dimanche 27 septembre, que la police suisse avait arrêté le cinéaste Roman Polanski, sous le coup d'un mandat d'arrêt américain datant de 1978. Un porte-parole du ministère de la justice suisse a confirmé qu'il était en "détention provisoire en attente d'extradition", mais qu'il pouvait faire appel de la décision.
Le réalisateur de Chinatown et Rosemary's Baby a fui les Etats-Unis en 1978, après avoir plaidé coupable dans une affaire de mœurs. Il est accusé d'avoir eu une relation sexuelle avec une jeune fille de 13 ans. Polanski avait au départ fait l'objet de six chefs d'inculpation, et notamment de viol, pour avoir eu une relation sexuelle avec elle après lui avoir fait consommer du champagne et de la drogue. Il a rejeté l'accusation de viol mais a plaidé coupable de relation sexuelle avec une mineure, ce qui est passible de 20 ans de prison.

2. Mythes errants : Frédéric Mitterrand, est le ministre de la Culture et de la Communication dans le gouvernement François Fillon depuis le 23 juin 2009. Lors de la médiatisation de "l'affaire Polanski", il a soutenu ce dernier sans hésiter. Ce soutien à fait revenir à la surface des propos qu'il avait tenu dans son livre autobiographique daté de 2005.
    « J’ai pris le pli de payer pour des garçons [...] Évidemment, j’ai lu ce qu’on a pu écrire sur le commerce des garçons d’ici .[...] Je sais ce qu’il y a de vrai. La misère ambiante, le maquereautage généralisé, les montagnes de dollars que ça rapporte quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. Mais cela ne m’empêche pas d’y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément […]
    On ne pourrait juger qu’un tel spectacle abominable d’un point de vue moral, mais il me plaît au-delà du raisonnable […] La profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de réfréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas. »

3. Doux yéh : Le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre a estimé lundi que l'élection de David Douillet à Poissy (Yvelines) était "la meilleure réponse à ce monde politico-médiatique qui cherche par tous moyens à détruire le président de la République".
"Il y a un phénomène dans ce pays, c'est qu'on a une opposition qui ne fait plus son travail" et que "les médias considèrent chaque matin qu'il faut trouver le sujet pour essayer de déstabiliser le président de la République", a déclaré M.Lefebvre sur RTL dans une violente charge contre les médias.
Mais "les électeurs répondent dimanche après dimanche" en votant pour la majorité, a-t-il ajouté, citant les élections municipale et cantonale partielles de Corbeil-Essonnes et d'Argenteuil.
"Cette victoire de David Douillet c'est finalement la meilleure réponse à ce monde politico-médiatique qui cherche par tout moyen à détruire le président de la République", a-t-il dit, en mettant en cause la façon dont ont été traitées par la presse "les deux soi-disant affaires" Frédéric Mitterrand et Jean Sarkozy.
Le champion de judo a remporté dimanche l'élection législative partielle des Yvelines avec 52,10 % des suffrages.

4. Le prince Jean : Il a fallu cinq jours pour les décider. Cinq jours pour intégrer que la réprobation suscitée, jusque dans l'électorat de droite, par la candidature de Jean Sarkozy, 23 ans, sans diplôme, à la tête de l'Etablissement public de la Défense (EPAD), ne se calmerait pas si facilement. Cinq jours pour que Nicolas Sarkozy envisage de renoncer. Et que son fils Jean, soucieux, disait-il, de "ne pas gêner papa", se décide à jeter l'éponge, en direct sur le plateau du journal de 20 heures de France 2
Le chef de l'Etat et son fils ont commencé à vraiment s'inquiéter dimanche 18 octobre. Ce jour-là, Nicolas et Jean Sarkozy se retrouvent autour d'un déjeuner. Le père et le fils avaient évoqué, avant l'été, la polémique que pourrait susciter la candidature de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD. Mais cet orage-là... ils ne l'avaient pas imaginé. Le président de la République n'ignore rien de ce qu'écrit la presse depuis dix jours. La cellule élyséenne qui relève quotidiennement les "buzz" a rapporté que les radios croulent sous les appels d'auditeurs choqués. Le courrier des lecteurs du Figaro est lui aussi submergé de lettres outrées.
Le conseil général des Hauts-de-Seine a par ailleurs alerté l'Elysée sur un phénomène jamais vu dans cette assemblée : près de deux cents journalistes, "dont des équipes de télévision de la presse russe et chinoise", se sont accrédités pour suivre, vendredi 23 octobre, le vote qui doit propulser Jean Sarkozy comme administrateur de l'EPAD, première étape de sa candidature à la présidence de la Défense.

Participez au sondage et choisissez le plus gros buzz de la rentrée …

Donnez votre avis sur ces buzz …

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×