L’espérance de vie, alibi déplacé des réformes

Edité le 17/12/2010

Un état des lieux en guise de prévision

Combien de fois n’avons nous pas entendu cette phrase : « la réforme des retraites est indispensable car l’espérance de vie augmente », ou bien « dans cinquante ans, nous vivrons vingt ans de plus ». Spécialistes à l’appui, on nous l’a ressassée à longueur de journée, convainquant d’abord les syndicats, puis par contagion, une bonne partie de la population.
Cependant, quand on vous a annoncé un allongement de l’espérance de vie, ce n’était pas une prévision, mais tout simplement un état des lieux ; oui, l’espérance de vie en France est en augmentation, mais non, nous ne sommes pas sûr que ça va continuer, messieurs les spécialistes !
D’ailleurs, et si l’on regardait ce qu’il en est aux Etats Unis, vu que nous les « copions » avec une vingtaine d’années de retard.

L’espérance de vie augmente, mais …



Sur la courbe de l’espérance de vie en France, on constate en effet qu’il y a une croissance régulière et importante ces dix dernières années : plus de trois ans de gain entre 1999 et 2009* (78,150 années en 1999 et 81,706 en 2009).
Pour trouver quelque chose de semblable aux Etats Unis, il faut remonter à la période allant de 1972 à 1982, où l’on constatait un gain de 3,2 ans sur 10 ans ( 71,156 ans en 1972 et 74,361 en 1982).
Et que s’est-il passé pour les USA ensuite ?

Chez nos amis américains

Et bien, on peut remarquer qu’ensuite, la courbe s’infléchit fortement ; on ne constate qu’un gain d’un an d’espérance de vie, sur les dix années suivantes. On atteint ensuite un plateau juste avant l’an 2000, et même une baisse en 2003. Un nouveau départ semble apparaître trois années de suite, puis l’espérance de vie stagne.
Il est à noter que cette « relance » sur les années 2004 à 2006 est sans doute due à la hausse considérable des dépenses de santé par habitant (comme la courbe ci-dessous le montre).
Désormais, l’espérance de vie ne monte même plus (2007 = 2006), alors que les dépenses de santé, elles, continuent d’augmenter (6350 $ par habitant en 2006 et 7066 $ en 2007).



Alors ?

Sur quoi s’est-on basé en France, pour affirmer que dans quarante ou cinquante ans, nous vivrions  vingt ans de plus ?
Sûrement pas sur notre modèle, notre exemple, notre référence. Car il semblerait bien, aux Etats Unis, que quand le capitalisme atteint ses limites, l’espérance de vie aussi !

Sources graphiques : 

Et vous, qu'en pensez-vous ? Votre avis nous intéresse, venez participer au sondage et au débat :

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×