Moratoire peine de mort

 

Onu : un projet de moratoire sur la peine de mort

(Reuters)

(Reuters)

La commission des Droits de l'Homme de l'Assemblée générale des Nations unies a adopté, jeudi 15 novembre, un projet de résolution appelant à un moratoire sur la peine de mort, alors que ses détracteurs critiquaient une tentative d'ingérence dans les affaires internes des Etats-membres.
Le texte a été adopté par 99 voix contre 52, avec 33 abstentions, à l'issue de deux jours de débats souvent houleux, lors desquels des alliances insolites se sont formées, voyant par exemple les Etats-Unis se joindre à la Syrie et à l'Iran pour dénoncer l'idée d'un moratoire.

Une dizaine d'amendements

Plus d'une dizaine d'amendements, dont un sur le droit à la vie pour les fœtus, ont été présentés. Ils ont tous été rejetés.
"J'espère vivement qu'en approuvant cette résolution, nous allons commencer un processus dans lequel nous marcherons tous ensemble sur la même voie", a déclaré l'ambassadeur de l'Italie auprès de l'ONU, Marcello Spatafora, un des auteurs du texte, qui a été présenté par les pays de l'Union européenne et 60 autres nations.
Le projet de résolution doit encore être soumis au vote des 192 membres de l'Assemblée générale, où la majorité est fixée aux deux tiers. Les résolutions ne sont pas contraignantes, mais l'adoption de ce texte aurait une forte portée symbolique. (AP)

                               

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×