Le Parti Pirate allemand rentre au parlement régional de Berlin

Démocratie directe, liberté totale d’expression, diffusion gratuite de la culture… Des mots d’ordre qui ont séduit 9 % des Berlinois, une première.

Le Parti Pirate est une construction toute récente. Apparu avant tout dans les pays nordiques en 2006 et depuis lancé dans 33 pays, leur mot d’ordre originaire est de favoriser « l'accès et la diffusion de la culture et de la connaissance ». Ce qu’on appelle communément le piratage, de films, musiques etc. Depuis leur offre politique s’est structurée et étoffée, sous l’influence notamment d’Anonymous et des Indignés. On retrouve donc au cœur de leurs revendications, la liberté d’expression, la neutralité d’Internet et la protection des données personnelles. Et plus largement, ils réclament plus de transparence en économie comme en politique, plus de démocratie, plus de solidarité.

Deux des revendications du Parti qui ont le plus séduit à Berlin sont les transports en commun gratuits et la nationalisation de l'eau et de l'énergie. Avec 9 %, le Parti Pirate d’Allemagne obtient donc 15 postes au parlement régional. Une victoire pour cette toute jeune formation, d’autant plus belle que les libéraux du FDP, membres du gouvernement Merkel, ont perdu tous leurs sièges avec à peine 2 %. Les têtes de liste du Parti Pirate ont été tirées au sort. Le parti compte 12000 adhérents en Allemagne, ce succès en fait la 5ème formation politique du pays.
C’est la deuxième percée électorale de ce jeune parti, après un score de 7,1 % en 2007 en Suède aux élections européennes, ce qui leur a accordé un siège de député européen.

Source :

"C'est une chose très nouvelle pour nous", a déclaré Andreas Baum, la tête de liste du PP, à la télévision. "Il va nous falloir un peu de temps pour nous préparer et mettre des choses en place, mais vous pouvez être sûrs d'une chose – vous allez entendre parler de nous".

Le PP, qui ne compte aucun permanent et n'existait pas encore lors du précédent scrutin, a recueilli quatre fois plus de voix que les libéraux du FDP, partenaires de la CDU dans le gouvernement fédéral, qui ont plongé à 2 % des voix, contre 7,6 % en 2006. Les Pirates talonnent le parti de gauche Die Linke, qui a obtenu 11,5 % des voix.

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×