La marche de la paix

 

Pourquoi cette Marche ?

Parce que la faim dans le monde peut être résolue avec 10 % du budget mondial de l’armement. Pouvons-nous imaginer la situation si on destinait 30 ou 50 % de ce budget pour améliorer la vie des gens au lieu de la détruire ?
Parce qu’éliminer les guerres permettra de sortir définitivement de la préhistoire humaine et de faire un pas de géant sur le chemin évolutif de notre espèce.
Parce qu’étant tous manipulés par une minorité, il est temps que chacun, personnellement, manifeste clairement sa position.
Parce que cette espérance de paix et de non-violence est portée par la voix des milliers de générations qui nous ont précédés et dont on entend encore l’écho dans tous les lieux où les guerres ont laissé leur sinistre lot de morts, de disparus, d’invalides, de réfugiés et d’exilés.
Parce qu’un Monde Sans Guerres et sans violence est une proposition qui ouvre le futur et qui aspire à se concrétiser dans chaque coin de la planète, afin que le dialogue remplace la violence.
Le moment est venu de faire entendre la voix des sans-voix, la voix de millions d’êtres humains qui demandent qu’on en finisse une fois pour toute avec les guerres. Nous pouvons y parvenir en unissant toutes les forces du pacifisme et de la non-violence active du monde.


Où et quand ?


La Marche Mondiale partira de Wellington en Nouvelle Zélande, le 2 octobre 2009, date anniversaire de la naissance de Gandhi et déclarée “Journée internationale de la nonviolence” par les Nations Unies.
La Marche se terminera à Punta de Vacas en Argentine, dans la Cordillère des Andes, le 2 janvier 2010.
Elle durera 90 jours, soit trois longs mois de voyage et passera par tous les climats, toutes les saisons, de l’été torride des zones tropicales et désertiques à l’hiver sibérien.


Avec qui ?


La Marche Mondiale est une initiative de Monde Sans Guerres, organisation internationale qui agit depuis 15 ans en faveur du pacifisme et de la nonviolence.
Cependant, la Marche Mondiale va prendre forme grâce à la libre participation de tous les collectifs, partis, entreprises et organisations, au travers des personnes qui partagent le
même état d’esprit. Ils pourront participer à la Marche de manières très diverses : soit en rejoignant les activités programmées
sur le parcours, soit en promouvant de nouvelles initiatives, soit en faisant la
Marche virtuellement, à partir d’un site Web.
Nous souhaitons que des milliers de personnes de tous les continents s’impliquent, en mettant leur créativité au service de ce projet.
Ainsi, la marche s’enrichira d’une multitude d’initiatives qui surgiront sur le parcours.
Cette marche des gens pour les gens aspire à toucher la majorité de la population mondiale, dans la mesure où les médias lui donneront une large diffusion.


Comment ?


Une équipe permanente de 50 à 100 personnes réalisera le parcours principal de la Marche Mondiale.
A chaque étape, dans les villes traversées, seront organisés tous types d’événements : rencontres, forums, festivals, concerts, manifestations culturelles, sportives, artistiques et éducatives. Tout ce que l’imagination est capable de concevoir…
Dans certains cas, se joindront ceux qui viennent de parcours « affluents ».
Actuellement, une centaine de projets sont déjà en train de voir le jour.


Dans quel but ?

Dénoncer la situation mondiale dangereuse, sans issue : la guerre nucléaire serait en effet la plus grande catastrophe de l’histoire humaine.
Donner la parole à la majorité des citoyens du monde, car ils rejettent les guerres et la course à l’armement.
Emettre un signal fort de la société civile de tous les continents, qui veut vivre dans un monde sans guerres et sans violence.
Obtenir l’abandon des armes nucléaires ; la réduction progressive et proportionnelle des armes conventionnelles ; la signature de traités de non-agression entre pays ; l’engagement des gouvernements à renoncer aux guerres comme moyen de résoudre les conflits.
Informer les individus et les peuples sur les diverses formes de violence (économique, raciale, sexuelle, religieuse, ethnique) et discrimination de tous types dont ils souffrent (et dont ils peuvent être eux-mêmes protagonistes) en leur donnant les moyens de se faire entendre.
Sensibiliser les populations à la nonviolence, comme méthodologie d’action, afin de créer de nouveaux comportements personnels et collectifs.
Créer une conscience globale qui ouvre la voie à une véritable culture de paix et de non-violence.
“Pour entendre la clameur de millions de personnes, qui partout sur la planète souhaitent vivre dans un monde de paix et pour que cessent les guerres.
Pour que les forces du pacifisme et de la non-violence soient majoritaires et que s’élève leur voix.”
C’est la première Marche mondiale qui parcourra toute la planète pour réclamer la fin des guerres, le désarmement nucléaire et l’élimination de toutes formes de violence.
Une action qui vise :

L’abandon des armes nucléaires, la réduction progressive et proportionnelle de l’armement conventionnel, la signature de traités de non-agression entre pays, l’engagement des gouvernements à renoncer aux guerres comme moyen de résolution des conflits.
A mettre en valeur le meilleur de chaque culture et peuple de la Terre.
A faire converger les meilleures volontés de toute la société civile, pour éliminer définitivement cette plaie sociale que constituent les guerres.
A créer une conscience globale qui s’oppose à toutes formes de violence (physique, psychologique, raciale, ethnique, religieuse, économique, sexuelle).
Une conscience qui ouvre la voie à une véritable culture de paix et de non-violence.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×