Contre la peine de mort

Journée mondiale : tous contre la peine de mort !

La 5e journée mondiale contre la peine de mort  a lieu le mercredi 10 octobre 2007. Organisée à l’appel de la Coalition mondiale contre la peine de mort, elle est célébrée par des milliers de citoyens et des centaines d’organisations dans le monde entier. A travers des initiatives locales aussi variées qu’originales, ils se mobilisent pour dire « Non » à la peine capitale.
 

Pour n’en citer que quelques unes : au Pérou, les organisations des droits de l’homme réagissent au projet de loi de 2006 qui prévoit la réintroduction de la peine de mort avec une exposition-vente ironique proposant des méthodes d’exécution : la chaise électrique, la pendaison, la décapitation, la lapidation ou le peloton d’exécution ; sur un campus du Texas, aux Etats-Unis, l’Université organise un débat entre étudiants, professeurs et avocats ; au Togo, le Forum Africain contre la peine de mort, projette un film, suivi d’un débat sur la peine de mort ; en Allemagne une association reproduit dans un parc public l’Assemblée générale des Nations unies en disposant 192 chaises, correspondant aux 192 Etats membres, et en indiquant pour chacun sa position sur la peine de mort ; à Paris, les organisations des droits de l’Homme dénoncent les exécutions menées tambour battant en Iran et exposent sur la place de la Bastille un visuel présentant grandeur nature le mode d’exécution en Iran ; en Inde, des personnalités publiques signent une lettre ouverte publiée dans plusieurs magazines ; en RDC, les associations se mobilisent pendant toute une semaine à travers une campagne d’information, la collecte de signatures en faveur du moratoire, des émissions de radio et de télévision, un courrier d’interpellation des autorités, etc.


Pour annoncer la Journée mondiale, la Coalition mondiale contre la peine de mort organise cinq conférences de presse à travers le monde.

Une première conférence de presse s’est tenue à Rabat, au Maroc, le 2 octobre 2007, et a réuni des acteurs du combat abolitionniste sur le plan international, régional et national. Outre des représentants des Coalitions mondiale et marocaine contre la peine de mort, sont intervenus à cette occasion Mme Antoinette Chahine, condamnée à mort au Liban en 1997 puis innocentée en 1999, et M. Ali Al Dailami, délégué yéménite de la Coalition arabe contre la peine de mort récemment mise en place à Amman, en Jordanie. M. Al Dailami, victime d’intimidations et de menaces répétées depuis son engagement contre la peine de mort, a témoigné des difficultés auxquelles sont confrontés les abolitionnistes arabes mais aussi des espoirs soulevés par la mise en place d’une dynamique régionale et par les efforts de rassemblement des acteurs régionaux.
Le 4 octobre a eu lieu une
conférence de presse à Porto Rico. Abolitionniste depuis 1929, Porto Rico fait actuellement l’objet de pressions croissantes de la part des États-Unis, auxquels le pays est administrativement associé, pour rétablir la peine de mort. La Conférence du 4 octobre a été l’occasion de renforcer la position porto-ricaine et d’appeler à la mise en place d’une coalition caribéenne contre la peine de mort. Sont intervenus à cette occasion des représentants de la Coalition porto-ricaine contre la peine de mort et la présidente de l’association américaine National Association of Criminal Defence Lawyers
(NACDL).
Le 5 octobre s'est tenue une
conférence de presse à Kinshasa
, en RDC. Sous le haut patronage du ministre des Droits de l’Homme et en présence du ministre de la Justice, cette conférence de presse a rassemblé des acteurs du combat abolitionniste dans la région et donné la parole à M. Zarrouati, président de l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT-France).
À l’occasion de la Conférence internationale intitulée « L’Europe contre la peine de mort » organisée à Lisbonne, au Portugal, par l’Union européenne et le Conseil de l’Europe, la Coalition mondiale a tenu le 9 octobre une nouvelle conférence de presse, en présence de responsables européens et de représentants d’Amnesty International et de la Communauté Sant’Egidio.
L
e 10 octobre, jour même de la Journée mondiale, la Coalition mondiale se mobilise à New York, siège des Nations unies. La conférence de presse de New York donne notamment la parole au comédien et activiste Mike Farrell, à l’acteur et réalisateur Tim Robbins, fermement engagé contre la peine de mort, et à Sœur Helen Préjean, auteur du livre best seller ‘Dead man walking’ adapté au cinéma par Tim Robbins.
A chacune de ces conférences de presse, un appel est lancé aux États du monde pour qu’ils se prononcent en faveur du moratoire sur les exécutions.
A l’occasion d’un ultime événement fin octobre, la Coalition mondiale présentera au secrétaire général des Nations unies et à la Présidence de l’Assemblée générale une pétition appelant au moratoire universel. Cette pétition a déjà été reçu le soutien de plus de cinq millions de personnes dans le monde.
                                 

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×