Citations sur la liberté

 

Le monde n'est si meurtrier que parce qu'il est aux mains de gens qui ont commencé par se tuer eux-mêmes, par étrangler en eux toute confiance instinctive, toute liberté donnée de soi à soi. Je suis toujours étonné de voir le peu de liberté que chacun s'autorise, cette manière de coller sa respiration à la vitre des conventions, et la buée que cela donne, l'empêchement de vivre, d'aimer.
Christian Bobin (La plus que vive, coll. L'un et l'autre chez Gallimard p. 85)

 

La liberté est un bagne aussi longtemps qu'un seul homme est asservi sur la terre.
Albert Camus (Les justes, p.15, Folio n°477)

La liberté, c'est dangereux ! Ce qui est sécurisant, c'est de rester à sa place !
Woody Allen (Dieu, Shakespeare... et moi, in Opus 1 et 2, Éd. Solar, trad. Michel Lebrun, p.155)

Qui n'aime pas les loups n'aime pas la nuit, la nuit pour ce qu'elle est, c'est-à-dire la face obscure de notre immense liberté.
Serge Bouchard (Le chien et le loup, in Quinze lieux communs, éd. Boréal, éd. Boréal, p.205)

Toute loi, prescription ou défense, édictée en vue du soi-disant intérêt de la masse au détriment des individus, est une duperie. Que l'individu se développe au contraire dans la plénitude de sa liberté, et la masse jouira d'un bonheur total fait de tous les bonheurs particuliers.
Jules Verne (Les naufragés du "Jonathan", p.174, Éd. 10|18 n° 1209)

Une autre découverte: nous ne sommes pas libérés tant que nous n'avons pas libéré les autres. Aussi longtemps que nous éprouvons le besoin d'avoir une influence sur d'autres individus, même par bienveillance, nous serons prisonniers de ce besoin. En leur donnant la liberté, nous nous libérons nous-mêmes.
Marylin Ferguson (Les enfants du verseau, trad. Guy Beney, p.82, Calmann-Lévy)

J'aime la liberté... au point de lui sacrifier la mienne.
Sacha Guitry (Béranger, p.317, in Théâtre IV, Éd. Le Livre Contemporain)

La liberté commence où l'ignorance finit.
Victor Hugo (Océan prose, p.21, in Océan, Éd.Robert Laffont coll. Bouquins)

La liberté n'est pas la possibilité de réaliser tous ses caprices ; elle est la possibilité de participer à la définition des contraintes qui s'imposeront à tous.
Albert Jacquard (Petite philosophie à l'usage des non-philosophes, p. 133, Éd. Québec-Livres)

Quiconque ôte à un homme la liberté pour toute sa vie est digne de mort.
Joseph Joubert (Carnets t.1, p.126, nrf/Gallimard, 1994)

Là où règne la liberté de penser, on se meut avec aisance dans son cercle, mais là où les pensées sont contraintes, même celles qui sont permises ne se présentent que timidement.
G.C. Lichtenberg (Le miroir de l'âme, trad. Charles Le Blanc, p.140, Éd. José Corti, 1997)

Ce que l'individu perçoit comme une liberté n'est rien de plus qu'une nécessité du point de vue collectif.
Heinz Pagels (L'Univers Quantique, InterÉditions, trad. Jacques Corday, p.115)

On oublie trop que c'est par ce dressage des automatismes que se forgent les ressorts futurs de la liberté. Pour qu'un homme apprenne à choisir, il faut qu'un autre homme choisisse d'abord à sa place. Non pas certes pour étouffer ses goûts et ses dons réels, mais pour lui permettre d'en prendre conscience à la lumière et sous le choc d'une expérience authentique.
Gustave Thibon (L'équilibre et l'harmonie, p.180, Fayard, 1976)

Les institutions de culture, d'enseignement ou de recherche, celles qui vivent de messages, d'images répétées ou d'imprimés copiés, les grands mammouths de l'Université, des médias ou de l'édition, les idéocraties aussi, s'entourent d'une masse d'artifices solides qui interdisent l'invention ou la brisent, la redoutent comme le pire péril. Les inventeurs leur font peur comme les saints mettaient en danger leurs églises, dont les cardinaux, parce qu'ils les gênaient, les chassaient. Plus les institutions évoluent vers le gigantesque, mieux se forment les contre-conditions de l'exercice de la pensée. Voulez-vous créer ? Vous voilà en danger.
L'invention, légère, rit du mammouth, lourd ; solitaire, elle ignore le gros animal collectif ; douce, elle évite la haine qui colle ensemble ce collectif ; j'ai admiré ma vie durant la haine de l'intelligence qui fait le contrat social tacite des établissements dits intellectuels. L'invention, agile, rapide, secoue le ventre mou de la lente bête ; l'intention vers la découverte porte sans doute en elle une subtilité insupportable aux grosses organisations, qui ne peuvent persévérer dans leur être qu'aux conditions de consommer de la redondance et d'interdire la liberté de pensée.
Michel Serres (Le Tiers-Instruit, p.147, Folio/essais n°199)

[...] aucun développement ne s'acquiert pour toujours parce que, comme tout ce qui est vivant et humain, il est soumis au principe de dégradation et doit sans cesse le régénérer.
En ce sens, le développement suppose l'élargissement des autonomies individuelles de même que l'accroissement des participations communautaires, depuis les participations locales jusqu'aux participations planétaires. Plus de liberté et plus de communauté, plus d'ego et moins d'égoïsme.
Edgar Morin (Éduquer pour l'ère planétaire, p.139, Balland, 2003)

Comment ne pas voir en effet que la victoire de l'individualisme sur la société est une victoire ambiguë et que les libertés accordées au premier - libertés d'opinion, de conscience, de choix, d'action - sont un cadeau empoisonné et la contrepartie d'un terrible commandement : C'est à chacun désormais qu'est dévolue la tâche de se construire et de trouver un sens à son existence.
Pascal Bruckner (La Tentation de l'innocence, p.32, Livre de Poche n°13927)

Le combat contre la tyrannie, dont se prévaut la liberté de parole et de pensée, est un leurre si le citoyen n'apprend pas à repérer et à distinguer dans les informations dont il a les yeux et les oreilles chaque jour encombrés, à quelles conjurations d'intérêts ou, du moins, comment elles sont ordonnées, gouvernées, déformées.
Raoul Vaneigem (Rien n'est sacré, tout peut se dire, p.14, Éd. La Découverte, 2003)

Imagine-t-on un seul instant qu'un enfant sera préparé à la liberté par un être servile, un exécutant docile ? Qui voudrait confier son enfant à un tel éducateur ?
Jean-Marie Frey (L'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté (Rousseau), p.24, Pleins Feux (coll. Variations), 2001)

À mesure que diminue la liberté économique et politique, la liberté sexuelle a tendance à s'accroître en compensation.
Aldous Huxley (Le meilleur des mondes, trad. Jules Castier , p.23, Livre de poche, n°346|347)

Du moment qu'on raisonne, on est perdu. Dès qu'on examine une loi, on en viole le mystère. Il faut obéir sans discuter aux ordres des Puissances supérieures, si l'on ne veut se trouver un beau jour, seul, égaré dans ce pays terrible de la liberté, où l'on ne peut plus compter que sur soi-même, c'est-à-dire un peu sur le démon. Car alors on passe le pont, on le franchit fatalement [...]
Henri Bosco (L'Âne Culotte, p.39, Folio n°337, 1978)

 

4 votes. Moyenne 1.50 sur 5.

Commentaires (5)

toton
  • 1. toton | 14/02/2007
A tous les camarades epris de liberte
La liberte a perdu une bataille mais la liberte n'a pas perdu la guerre .
Des polititiens de rencontre ont pu promulguer des lois oubliant notre honneur
d'homme libre . Cependant rien n'est perdu . Rien n'est perdu car dans l'univers de la liberte des forces immenses n'ont pas encore donne . Un jour ces forces ecraseront l'adversite , alors une nouvelle aube se levera . Voila pourquoi je convie tous les camarades epris de liberte ou qu'ils se trouvent a s'unir a nous dans l'action et dans l'esperance . Notre liberte et en danger , luttons tous pour la sauver .
VIVE LA LIBERTE
Erotica51
  • 2. Erotica51 | 28/02/2007
Liberté

J'écris dans ton nom en remuant mes lèvres,
J'ecris ton nom dans un coin de ma tête
J'ecris ton nom au nom de ceux que j'aime
J'ecris ton nom de mon sang au nom de mes convictions personnelles.

Erotica51
hiero
  • 3. hiero | 03/03/2007
Et par le pouvoir d'un mot Je recommence ma vie Je suis né pour te connaître Pour te nommer Liberté.

paul eluard
Maytrela
  • 4. Maytrela | 19/04/2007
La liberté, c'est la possibilité de choisir ses chaines.
BBLON
"Les libertés ne se donnent pas, elles se prennent" KROPOTKINE

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×