Télévision française et propagande

Il est des faits qui me révoltent parfois, allez savoir pourquoi …
Je n’ai jamais été un fervent défenseur du régime castriste cubain ; sur ce sujet, j’aurais plutôt tendance à être neutre.
Mais quand je vois des émissions comme celles dont je vais vous parler, j’ai tendance à devenir pro-castriste (et anti-télévision ! ).
Anti-télévision, il est vrai que je l’étais déjà ; mais bon, il m’arrive parfois de croiser le petit écran (quand internet se refuse à fonctionner correctement par exemple).
Et finalement, même si des émissions comme celles-ci me mettent hors de moi, j’y gagne en convictions.
Par contre je me met à la place des français sans réelles convictions, ou (et) sans connaissances sur le sujet traité, et là, ça me fait peur : déjà que le communisme est diabolisé (à tort selon moi), des reportages comme ceux-ci ne vont pas arranger les choses.
Propagande de la pensée unique, fuis nos écrans STP !


Vendredi 18 mai 2012 : Thalassa (France 3) : « Avoir 20 ans à La Havane »

Un reportage de Véronique Veber
Une production Cargo Culte

Ils ont entre 20 et 30 ans et n’ont connu que les Castro au pouvoir. Fidel bien sûr et depuis six ans son frère, Raul Castro. Une équipe de Thalassa est partie à la rencontre de ces jeunes cubains qui tentent de se frayer un avenir entre dogmes révolutionnaires et une économie socialiste toujours très hermétique à la mondialisation et au capitalisme. Depuis quelques années Raul Castro tente timidement une libéralisation économique via une série de réformes destinées à améliorer le quotidien des cubains. L’île commencerait-elle à changer ? Pour le savoir nous avons d’abord  suivi Raul, un jeune pêcheur obligé de faire plusieurs petits boulots pour survivre. Il y a également Yuselis, une jeune maman qui ne veut plus être professeur payée par l’Etat cubain : aujourd’hui elle gagne mieux sa vie en étant manucure à son propre compte… Dans les quartiers populaires de la Havane, Wilser fait danser le peuple au  son du reaggaeton, une musique peu appréciée du régime mais en passe de détrôner la célèbre salsa. De l’autre côté de l’échelle sociale parmi les privilégiés du système castriste : les scientifiques comme Madaleina, océanographe et dresseuse de dauphins à l’aquarium de la Havane et Andres, un ancien champion d’escrime, fierté de tout un pays.Comment vivent-ils? Comment cette génération voit-elle le futur de son île ? Ces héritiers de la Révolution la comprennent-elle encore ? Quel avenir politique voient-ils pour leur île et comment se projettent-ils dans l’un des derniers bastions communistes du monde ?

Extrait de l'émission : http://www.thalassa.france3.fr/index-fr.php?page=archives&id=403&rep=3343

Je ne perdrais pas mon temps à vous raconter ce que je pense de ce reportage ; je pense que la lecture des réactions sur  le forum de France 3 (grand fief communiste avéré) sont sans équivoque …
N.B : aucun commentaire n’a été supprimé … Les membres du forum France 3 Thalassa seraient donc tous du bloc de l’Est ? Incertain


stud37
 Posté le 18-05-2012 à 22:38:39
Bonjour,
je réagit par rapport au reportage sur Cuba. Surtout sur celui titré avoir 20 ans à la Havane. Ce qui m'a le plus choqué c'est la prise de position du narrateur. On comprend qu'il est contre le gouvernement Cubain et que le libéralisme signifie développement, démocratie et liberté. Il aurait été pourtant plus neutre de présenter le contexte historique de la révolution cubaine et aussi et surtout le blocus américain qui depuis des années continue à asphyxier le Cuba. Tout le monde sait, du moins ceux qui veulent savoir, que Castro voulait l'indépendance de son île vis à vis de toute les puissance dominante de l'époque. Et devant le refus des US, il s'est tourné vers les russes. Il faudrait plus de neutralité de la part de France 3.

Profil supprimé
  Posté le 18-05-2012 à 22:57:23
suis entièrement d'accord avec cette réaction. je viens de m'inscrire sur "france télévision" uniquement pour écrire cette réaction.
Le commentateur a fait passer ses idées plutôt que laisser le téléspectateur juger et analyser lui même, c'est de la manipulation qui sert la cause des impérialistes. c'est dommage que ce soit toléré dans une telle émission et par Georges Pernoud qui est plus souvent objectif!! Ah, anticommunisme primaire, quand tu nous tient!!!

mathieu br
  Posté le 18-05-2012 à 23:05:56
je me nomme Bernard Roger Mathieu. Je suis journaliste (CIPJ 22625). Je suis allé à Cuba. Le flagrant manque d'objectivité de ce reportage"20 ans à Cuba" me surprend. Il faut vraiment que la réussite de ce petit pays qui est vraiment un exemple (c'est loin d'être un pays du tiers monde) perturbe des intérêts. Triste que des gens qui se disent journalistes servent ces intérêts.

mathieu br
  Posté le 18-05-2012 à 23:14:11  
 Tant que j'y suis j'ajoute:Cuba c'est la plus faible mortalité infantile au monde, des études gratuites pour tous (niveau plancher BEPC), aucun SDF, des stades partout, des lieux culturels partout, pas de chomage, aucune crise du logement, une démocratie directe gérée par quartier. Cuba c'est un grand jardin très agricole géré par les gens pour les gens, aucun racisme, égalité hommes/femmes, peu de policiers et une grande sécurité.Et une medecine fonctionnant sur la prévention car il n'y a pas de médicaments: cause de cela l'embargo !

Hugo C
   Posté le 18-05-2012 à 23:26:10
Faire un reportage sur Cuba sans évoquer le blocus US qui contribue largement à la pauvreté de l'île, c'est franchement se moquer du monde. Déçu par ce manque d'objectivité qui discrédite largement ce reportage.

Che49170
  Posté le 19-05-2012 à 01:03:24  
 Tout à fait d'accord avec ce qui vient d'être écrit. Je suis aussi journaliste honoraire (CIP 32 337) et je trouve particulièrement malhonnête de parler de Cuba et de la pauvreté de son peuple sans évoquer l'inadmissible embargo étasunien.  
L'angle partisans de ce reportage se révèle plus particulièrement lorsque le journaliste prend pour argent comptant les propos des jeunes qui protestent contre leur gouvernement, et qu'il qualifie de "leçon bien apprise" la réponse que lui donne la jeune femme scientifique spécialiste des dauphins. DFeux poids, deux mesures. Mais rien dans ce reportage des cubains exilés à Miami qui passent leur temps à conspirer et à fomenter, avec l'aide des États-Unis, des plans contre le régime castriste qui, depuis le début de lé révolution cubaine, à du en déjouer des centaines.
J'aime beaucoup les émission de Georges Pernoud. Mais ce reportage me prouve que la profession que j'ai exercée pendant 35 ans, a bien changé, inféodée qu'elle est aujourd'hui au pouvoir de l'argent. Et ce même sur une chaîne publique. Ce qui est bien triste.

BINIGAK
  Posté le 20-05-2012 à 01:08:59
Je me permets de vous écrire car j'ai été scandalisée par les commentaires d'hier soir au cours du reportage sur Cuba. Tout à fait d'accord avec les arguments de mes prédécesseurs sur le forum; très pertinents, ils ont exprimé ce que je pense et ressens et ne les répèterai donc pas. Pour info., je suis allée à Cuba et chacun de vos commentaires désobligeants et partiaux vont à l'encontre des réalités de l'île. Comme si le monde était noir et blanc, les méchants communistes   ( qui n'ont strictement rien fait pour leur peuple, c'est bien connu), d'un côté, et  de l' autre, notre monde si merveilleux, pétri de libéralisme et de démocratie. On a l'impression que vous prenez les télespectateurs pour des enfants à qui l'on veut raconter des histoires bien simplistes. Quel manque de respect pour nous, pauvres télespectateurs.            J'ai rarement vu un tel degré d'impartialité!!!!!!!!!!!!!!! Mon opinion sur votre émission s'en trouve bouleversée .

Michel Taupin
   Posté le 20-05-2012 à 20:49:33  
 Communiqué de Cuba Si France
 
Cuba Libre : Thalassa sombre dans le made in USA
 Sur Fr3, hier soir 18 mai 2012, Thalassa a embouché les trompettes de l’indignité en signant des "reportages" sur Cuba d’une totale déloyauté envers ce pays. Une scélératesse de plus qui déshonore leurs auteurs et les producteurs de cette émission. Cuba Si France a adressé à FR3 et Thalassa en particulier, le communiqué suivant en signe de protestation :
 
Thalassa a diffusé vendredi soir 18 mai sur FR3 des reportages sur Cuba participant d’une campagne de dénigrement systématique. En moins d’une heure, tous les clichés de la propagande menée contre la révolution cubaine ont été déversés. En revanche, rien sur l’embargo US instauré depuis plus d’un demi- siècle contre la Grande Ile et ses retombées sur la vie quotidienne des gens. Rien sur les efforts qu’a dû accomplir ce petit pays du Tiers monde pour surmonter l’asphyxie économique et lutter contre les actions terroristes fomentées depuis les Etats-Unis. Rien sur l’alphabétisation de 99% de la population. Rien sur les progrès spectaculaires dans le domaine de la santé et l’allongement de l’espérance de vie alors qu’à quelques encablures de Santiago de Cuba et de la Havane la mort frappe avant l’heure. Rien sur l’éducation pour tous alors que sur le même continent des millions d’hommes et de femmes ne savent ni lire, ni écrire. Rien sur ce pays capable de former des milliers de savants, d’universitaires, de médecins, de musiciens, de créateurs, de sportifs de haut niveau. Rien sur la solidarité avec les peuples de la région comme en Haïti où ont été envoyés des centaines de médecins et de spécialistes de la construction en zone tropicale. Rien sur la générosité jamais démentie de la révolution cubaine avec les victimes des catastrophes naturelles, des régimes tortionnaires du continent, jusqu’avec les enfants de Tchernobyl. Les auteurs des reportages n’ont pas compris ou plutôt n’ont pas voulu comprendre qu’un pays étranglé n’est pas le meilleur terreau pour le développement de la démocratie, du moins celle que l’on considère comme telle en Occident et qui montre chaque jour ses limites. C’est en France et pas à Cuba, par exemple, qu’un prisonnier tous les trois jours se donne la mort.
 
Les auteurs de ces reportages ne connaissent pas la terrible réalité de pauvreté et de violence en Amérique du Sud et dans les Caraïbes. Ils ne peuvent donc équilibrer leur jugement en comparant ce qui est comparable. Concernant Cuba, ils ont bêtement calqué ce que leurs prédécesseurs ont tant et tant de fois déjà fait choisissant des individus marginaux qui existent bel et bien à Cuba et qui entrent en contradiction avec une génération éduquée, diplômée, bien dans leur corps et leurs têtes, aimant la fête et danser, aspirant à vivre dans de meilleures conditions matérielles, souhaitant bénéficier de libertés élargies mais n’ayant pas comme seul objectif la boisson, le reageeton, l’illusion du fric facile de l’Amérique du Nord qui pourchasse les candidats à l’émigration venus du Mexique mais favorisent ceux qui viennent grossir le rangs des organisations terroristes ayant pignon sur rue à Miami. Ces Cubains qui soutiennent les candidats républicains aux différentes élections locales et nationales beaucoup d’entre eux sombrant dans la délinquance et remplissant les prisons de Floride.
 
Les auteurs des reportages ont affirmé à plusieurs reprises que Cuba vit sous une dictature. Ils ne savent pas ce qu’est réellement une dictature. Ce n’est pas à Cuba que des dizaines de cadavres sont découverts chaque semaine au bord des routes menant aux Etats-Unis, mais au Mexique. Ce n’est pas à Cuba que l’on assassine les membres de l’opposition mais au Honduras. Ce n’est pas à Cuba que l’on massacre des militants syndicalistes mais en Colombie. Ce n’est pas à Cuba mais au Chili qu’on tranchait les mains du poète, en Argentine qu’on larguait les prisonniers en mer depuis des hélicoptères.
 
Thalassa, émission culte, nous avait habitués à une autre approche que celle du cliché made in USA. Souhaitons que cela soit une erreur de parcours.
 
Paris, le 19 mai 2012
 
Le bureau de Cuba Si France se tient à la disposition des animateurs de Thalassa pour de plus amples informations.

La Vorgine
    
Posté le 23-05-2012 à 14:16:26
A messieurs Georges Pernoud, Jean Loiseau Thibault Romain et Madame Lise Blanchet
 
Suite à votre reportage diffusé le vendredi 18 mai je pensais voir un reportage objectif sur la vie et les difficultés réelles des habitant de ce pays.
 Je reviens moi même d’un voyage à Cuba et suis rentré le 16 mai.
En regardant votre émission j’ai été surpris que pas un seul mot sur l'embargo total décrété contre Cuba en février 1962 par le président américain John F. Kennedy et qui s’ est sévèrement renforcé par la suite, n’avait été prononcé par les journalistes.  
L'ONU dénonce pour la vingtième année consécutive l'embargo américain contre Cuba. Son Assemblée générale a voté une résolution approuvée par plus de 180 pays qui dénoncent ce blocus. Seuls les Américains et Israël sont pour le maintenir.
Comment un magazine comme Thalassa peut-il réaliser un reportage de 30 minutes sur Cuba sans parler un seul instant de l’embargo Américain qui asphyxie l’économie de l’île.
D’autre part j’ai rencontré des Cubains, ouvriers, employés d’état ou médecins et discuté avec eux. Tous ne parlent pas de quitter l’île. J’ai été très touché par leur gentillesse, leur connaissance de notre pays et de la politique qui y est menée. Nous étions la bas alors que le deuxième tour des élections en France semblait les intéresser au plus haut point.
Des gens très sympathiques qui méritent d’être considérés comme des humains qui se sont libérés de leurs chaines d’esclaves sous le joug de Batista et qui ne demandent qu’à pouvoir exister et développer un système où la santé est gratuite de même que l’enseignement et pour tous.
Je regardais jusque là et depuis le début, votre magazine avec plaisir et portais un certain crédit a vos reportages. Je dois avouer qu’aujourd’hui c’est avec un œil beaucoup plus critique que je le ferais.
Monsieur Pernoud j’espère que lors d’une prochaine émission de Thalassa vous penserez a rétablir cet oubli qui si vous ne le faisiez pas porterait un certain discrédit sur votre magazine et sur une équipe pour qui j’ai eu beaucoup d’estime.
 
Veuillez agréer madame, messieurs mes sincères salutations.

Profil supprimé
 Posté le 10-06-2012 à 04:07:37
Fatigant ce type de "reportage"...On a eu droit a tous les poncifs...C'est vieillot ...Comparez ce qui est comparable...Je vis depuis longtemps en Republique Dominicaine...Magnifique Democratie...Regardez comment ce pays a changé en 15 ans...les gens ont peur...Le traffic de drogue est partout...On tue tous les jours...regardez les faits divers du Listin Diario ou de Hoy et pensez qu'il n'y a que 8 millions d'habitants...Demandez aussi aux Dominicains comment il leur est facile de voyager ? J'en connais qui ont demandé (et payé pour rien) 5 ou 6 fois des visas sans jamais les obtenir...Sans compter tous ceux qui meurent (boat people) en essayant d'aller a Puerto Rico par le detroit de la mort...Et encore ici les gens sont encore souriants mais allez faire un tour en Jamaique...Fabuleux exemple de douceur de vivre dans une grande démocratie...Promenez vous dans Kingston et regardez comme il fait bon y vivre...Alors je vais quelquefois a Cuba...Bien sur ce n'est pas le paradis mais comparé aux Iles (pays) limitrophes...beaucoup de cubains perdraient largement au change!

Source : http://forums.france3.fr/france3/thalassa/desinformation-reportage-continue-sujet_5006_1.htm


A peine remis de mes émotions, et moins d'un mois après, voilà M6 qui va encore plus loin sur le même sujet. Beaucoup plus loin ; et tellement loin  que l’ambassade de Cuba en France a fortement réagi par le communiqué que je vous reproduis :


Dimanche 17 juin : Enquête exclusive (M6) : « Cuba, fiesta, débrouille et interdits »

« L’Ambassade de Cuba en France, en tant que représentante légitime du gouvernement cubain, élu majoritairement selon la Constitution de notre pays, refuse le reportage « Cuba, fiesta, débrouille et interdits », du journaliste Bernard de La Villardière, diffusé dimanche, le 17 juin à l’émission « Enquête Exclusive » de M6.

Nous regrettons qu’un matériel avec de nombreuses imprécisions sur notre histoire récente ait été transmis. Il manquait, à notre avis, des références importantes sur les causes des problèmes qui affectent aujourd’hui la vie quotidienne des Cubains. Il n’y avait pas un mot sur le blocus économique, commercial et financier auquel notre pays est soumis depuis un demi-siècle imposé par la plus grande puissance du monde. Pas de référence objective à propos de la mise à jour du model économique cubain en cours.

Quiconque voit le reportage et perçoit que nos manques découlent exclusivement de l’échec de notre projet. Cependant, grâce à lui, Cuba construit une œuvre sociale et culturelle d’un humanisme profond et de solidarité, dans des conditions d’une vraie guerre économique.

Par ailleurs, des références négatives et irrespectueuses sur Fidel Castro et d’autres dirigeants ont été faites. Fidel, comme le peuple l’appelle, est le leader indiscutable de la Révolution cubaine, le dirigeant qui avec son exemple personnel a guidé l’un des processus révolutionnaires les plus radicaux et humanistes du 20ème siècle, à seulement 90 milles de son plus grand adversaire.

Nous pensons que les journalistes et les médias qui prétendent être considérés sérieux et professionnels, doivent aller au cœur des problèmes, contraster les sources, faire des recherches. À moins qu’il n’existe que l’intention de montrer Cuba dans une décadence, sans avenir. Bref, le journaliste n’a mentionné que le côté imparfait de l’œuvre. Serait-t-il juste de montrer l’autre partie ?

Ce reportage, répond-t-il à la ligne éditoriale de M6 ou est-il une publicité payée par ceux qui ont toujours prétendu discréditer le processus révolutionnaire cubain ? Vraiment, nous ne pouvons pas faire la différence.

Ce n’est pas la première fois que M. Bernard de La Villardière voyage à Cuba « caché », sans un visa de presse comme les lois souveraines de notre pays l’exigent. De manière contradictoire à ce qu’on mentionne, le journaliste a pu se promener par tout le territoire national sans « être arrêté ou surveillé ». De manière contradictoire à ce qu’on mentionne, les Cubains ont exprimé leurs avis avec total liberté.

Malheureusement les téléspectateurs de M-6 ont perçu une histoire incomplète de la réalité cubaine. De nombreuses personnes nous ont appelé, indignées de la distorsion montrée dans ce reportage, bien loin de ce que des dizaines de milliers de Français constatent chaque année dans leurs voyages, leurs parcours et ce qui est plus important, le contact direct avec la population cubaine, dont ils partagent des problèmes et des joies. »

Paris, 18 juin 2012.

Le reportage ci-dessous … à vous de juger de son objectivité …

... et les 6 commentaires sur youtube (grand site reconnu d'extrême gauche, lol) ; et une fois de plus, aucun supprimé...

  • erratum: yoani sanchez n'a reçu que 250 000. Jamais aucun dissident dans le monde entier n’a réussi à obtenir autant de prix internationaux en si peu de temps,: ces prix ont fourni à Yoani Sánchez suffisamment d’argent pour vivre tranquillement à Cuba pour le restant de sa vie. En effet, la blogueuse a été rétribuée à hauteur de 250 000 euros au total, c’est-à-dire l’équivalent de plus de 20 ans de salaire minimum dans un pays comme la France

  • ce documentaire aurait eté plus objectif si il parlait de l'embargo economique de cuba ou encore des prouesses des chercheurs cubains, la on ne voit que le cotè obscur du regime, c'est les communistes qui vont pas etre content!!!

  • le documentaire aurait eté plus objectif si il parlait de l'embargo des us sur cuba et aussi des prouessed de la medecine cubaine

  • A voir les intérieur des "dissidents" matériellement aisé pourtant chassé de leur boulot(selon le reportage) c'est loin d'être la misére. Super reportage de propagande. Plus d'une heure de reportage sans évocation de l'embargo US qui coute à CUBa 1 milliards/$ an selon WASHINGTON le double pour les cubains

  • un summum de désinformation !!!

    Yoani Sanchez a reçu plus de 750 000 $ de l'étranger(officine non gouvernemental). Yoani Sanchez a émigré en SUISSE ou survivant de boulot peu reluisant est revenu au pays ou avec l'argent qu'elle reçoit elle vit dans un luxe effarent. LOL elle reçoit pas l'équipe de tournage chez elle,cela serait trop dur à duper le téléspectateur naif.  voir l'entretien croisé "SALIM LAMRANI YOANI SANCHEZ" ou la belle a du mal à répondre....

  • Trop coool !!! j’espère que tu vas continuer d'uploder et bonne chance


Et vous croyez vivre en démocratie, en France ? Avec des chaines de télévisions relarguant leurs parti-pris aux heures de grande écoute ?

5 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 24/06/2012

×