Robert Menard, de la crêche à l'Algérie française

Ou comment les médias font sembler de diaboliser Robert Menard, en mettant en avant des polémiques futiles le concernant (ce qui le rend populaire), et en occultant ses vrais réformes qui devraient choquer.


Dernièrement, on a fait tout un foin, parce que Robert Menard, tout nouveau maire de Béziers, avait installé une crèche dans le hall de la mairie. De fervents défenseurs de la laïcité, ont dénoncé la chose et ont largement été relayés par les médias locaux, nationaux, voire internationaux.
En tous cas,  pour un fait qui existe depuis la nuit des temps (une crèche en période de noël en lieu public), Robert Menard et les médias qui font semblant de s’acharner sur lui, ce qui le rend au final beaucoup plus apprécié, ont réussi à diviser la population, sur les sujets religieux ou racistes. Comme si on avait besoin de çelà en ce moment …

Si  la médiatisation des lumineuses idées de Robert Menard, s’était cantonnée à cela, je ne m’alarmerais point. Mais, c’est qu’avant l’histoire de la crèche, toute personne, un minimum en contact avec les médias, a obligatoirement entendu parler de :

  •  Avril 2014 : il prend un arrêté municipal qui prévoit un couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans de 23 heures à 6 heures en période estivale
  •  En mai 2014, il cible les incivilités en instaurant une verbalisation de 35 euros pour les déjections canines et des sanctions accrues contre le stationnement illicite.
  •  Mai 2014 : Il prend également un arrêté interdisant d'étendre en journée le linge aux balcons et fenêtres donnant sur les rues du centre-ville.
  •  Juin 2014 : Dans la continuité de son prédécesseur Raymond Couderc, il met en place un plan visant à mettre fin à « la pollution visuelle que constituent les paraboles dans le périmètre du secteur sauvegardé de la ville »
  •  En septembre 2014, il prend un « arrêté anti-crachat dans l'espace public ».
  •  L'extension du port de la blouse obligatoire, déjà mis en place dans une école privée, à toutes les écoles publiques de la ville.
  •  L’interdiction des manifestations anti-corrida, qui a beaucoup fait parler la presse locale cet été lors de la féria de Béziers, et qui risque de le faire encore souvent.

Tout ceci, la France entière le sait, vu que ce fut relayé partout : des réformettes stupides, populaires (populistes), qui plaisent aux actuels et potentiels futurs électeurs du camp bleu marine, qui plaisent, bizarrement aussi à des gens de vrai ou fausse gauche (oui, oui, je vous jure, des amis ou des fréquentations personnelles, qui m’ont dit, je cite « sur ce sujet là, il a raison », parlant du linge aux fenêtres, et d’autres, sur d’autres sujets, comme le port de la blouse obligatoire ; la palme d’or revenant à un anarchiste qui m’a dit que « le couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans était une bonne chose »).
Ca fait peur quand même, le populisme et le pouvoir des médias à le propulser !

Donc, nous, peuple hyper-informé, nous croyons tout savoir des réformes appliquées ou en cours de Monsieur Menard, vu que les médias en parlent sans cesse. Mais, j’espère en surprendre quelques-uns uns, sans toutefois chercher à les convaincre (tout comme les médias dominants ne me convaincront que très rarement, voire jamais), en vous révêlant juste deux informations d’actualité, habilement cachées derrière celles qu’on vous a fait ingurgiter, et qui me parraissent beaucoup plus graves, et révélatrices de qui est vraiment le personnage sujet de cet article ; je vous laisse juger …

  •  En novembre 2014, le journal Midi libre (le dernier journal libre ?) fait le point sur le renforcement en cours de la police municipale : une brigade canine a vu le jour ; des revolvers 38 spécial, des tasers et des caméras embarquées ont été commandés ; la création d'une brigade équestre, l'armement des policiers et l'élargissement de leurs horaires à 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 sont prévus pour la fin de l'année, engendrant le doublement de l’effectif de la police municipale.

Source : (http://www.midilibre.fr/2014/11/16/police-la-ville-presente-sa-convention-avec-l-etat,1082690.php)

Le saviez-vous ?

  •  Presque jour pour jour, en même que la médiatisation de la crèche en mairie, le conseil municipal se voyait proposer quelque chose d’assez révélateur du personnage du nouveau maire de Béziers :

Le maire de Béziers, va rebaptiser la rue du "19 mars 1962", date des accords d'Evian, en rue du "Commandant Hélie Denoix de Saint-Marc", un militaire ayant participé au putsch des généraux. Le changement de nom de cette rue proche du quartier de la Devèze, celui où Robert Ménard, né à Oran, s'était installé avec ses parents à son arrivée à Béziers, sera présenté lors du prochain conseil municipal, le 11 décembre. "Ce choix est un hommage au courage et à l’héroïsme, contrairement à la date du 19 mars 1962", affirme Robert Ménard dans les colonnes de Libération :

« Robert Ménard refait l’histoire. Le maire de Béziers entend rebaptiser la rue du «19 mars 1962», date marquant le cessez-le-feu en Algérie, en rue du «commandant Hélie Denoix de Saint-Marc», un militaire ayant participé au putsch des généraux contre l’indépendance de l’Algérie... L’argumentaire de Ménard est habituellement utilisé par les partisans de l’Organisation de l’armée secrète (OAS), organisation clandestine qui s’opposait à l’indépendance de l’Algérie par tous les moyens, y compris terroristes. D’ailleurs, la décision de débaptiser cette rue résonne avec une célébration qu’a organisée le maire d’extrême droite cet été, en l’honneur du massacre d’Oran du 5 juillet 1962 – des centaines de civils européens et des harkis ont été sauvagement tués. Robert Ménard avait décidé de prononcer son discours commémoratif devant une stèle érigée en hommage à quatre membres fusillés de l’OAS, dont Bastien-Thiry, organisateur de l’attentat raté du Petit-Clamard contre De Gaulle…En débaptisant la rue du «19 mars 1962», le maire, né à Oran, se dit satisfait d’avoir pu réaliser cette promesse faite aux harkis et aux pieds-noirs. Et refuse de passer pour un provocateur. «Je veux juste montrer que la colonisation française a eu aussi des effets positifs. Cela a permis aussi de construire des hôpitaux, des ports… et même de faire naître le sentiment national algérien.»

Source : (http://www.liberation.fr/politiques/2014/12/05/robert-menard-refait-la-guerre-d-algerie-dans-les-rues-de-beziers_1157270)

Le saviez-vous ?


Une fois de plus, donc : soyons vigilants, car on ne nous dit pas tout, et le choix des infos qu'on nous divulgue est loin d'être le fruit du hasard ; tout comme la façon dont on nous les présente. Méfiance, vigilence et curiosité doivent être les trois mammelles de notre intégrité de jugement.

Mes meilleurs voeux à tous ceux qui me liront

Bien cordialement, Chien Gué

7 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 29/12/2014

×