Les particules fines, cet alibi pour de futures taxes

C'est une première en France. Plusieurs associations ont décidé de déposer une plainte au pénal contre X pour mise en danger d'autrui, à cause de la pollution aux particules fines qui sape la qualité de l'air en Ile-de-France, rapporte France Info, lundi 10 mars.
L'alerte aux particules, le plus haut seuil de mise en garde, a été déclenché vendredi en Ile-de-France par l'agence de surveillance de qualité de l'air Airparif et la préfecture de police. Un dépassement du seuil d'information est encore attendu lundi. Francetv info se pose trois questions autour de cette plainte.

Qui porte plainte ?

"Il fallait donc que cela arrive. La société civile se rebiffe", annonce l'association écologiste Respire. Cette ONG a annoncé son intention de soutenir la plainte déposée mardi au pénal par l'association Ecologie sans frontière. Cette dernière est à l'origine de l'idée du Grenelle  de l'environnement (ndlr : une sacrée référence, en effet). Les deux associations sont également regroupées dans une structure, le Rassemblement pour la planète, qui doit s'associer à la plainte.

Pour quelles raisons ?

Les associations dénoncent l'immobilisme des pouvoirs publics pour lutter contre la pollution de l'air. "Le rapport Roussel, sur l'impact des pollutions d'origine automobile, a fait le lien entre particules fines et cancers, il y a maintenant plus de 30 ans", explique l'association Respire sur son site. "Mais (...) nos représentants politiques successifs ont laissé perdurer une situation inadmissible", s'indigne l'ONG, qui se plaint notamment d'une police de l'environnement en sous-effectif.
"Dès qu'il fait beau, dès qu'il fait sec en hiver, vous avez des pics de pollution, les urgences se remplissent. Les slogans et les petites manifs très gentils, ça ne suffit plus", renchérit le vice-président d'Ecologie sans frontière, Nadir Saifi. Pour mémoire, selon un rapport de 2005 (en anglais) de la Commission européenne, les particules fines tuent environ dix fois plus de personnes que les accidents de la route chaque année en France (ndlr : ha bon ? alors pourquoi autant de radars et d’alcotests ?).

Quels sont les objectifs de cette plainte ?

Nadir Saifi rassure les automobilistes, ils ne sont pas visés par cette plainte. Il s'agit plutôt de s'attaquer "au trio mafieux Etat, constructeurs automobiles, pétroliers", confie-t-il au Figaro. (ndlr : les automobilistes ne sont pas visés, certes, mais ils en seront les victimes) L'objectif pour les associations, c'est de "dresser l'ensemble de la chaîne de responsabilités", ajoute Nadir Saifi. Le responsable d'Ecologie sans frontière réclame notamment "une vraie fiscalité incitative sur les voitures et carburants propres" (ndlr : qui aboutira à coup sûr sur une taxation des véhicules que vous classez « sales »).

En attendant l'issue de cette plainte, Francetv info vous livre quelques conseils pour vous protéger de cette pollution. Il est ainsi déconseillé de courir, de fumer ou de faire des travaux. A l'inverse, cela ne sert à rien de rester chez soi ou de porter un masque.
http://www.francetvinfo.fr/meteo/particules-fines/ile-de-france-une-plainte-contre-x-deposee-a-cause-de-la-pollution-aux-particules_548527.html

Je n’en reviens toujours pas. Hier soir, après une belle journée ensoleillée, la première depuis des mois, je pensais retrouver mes enfants heureux d’avoir enfin pu jouer dehors sans bonnet ni imperméable. Et de s’amuser autrement que devant leur tablette ou leur console.
Mon petit bonhomme de 9 ans m’annonce en fait un peu triste : "On n’a pas eu le droit de courir à l’école, à cause de la pollution."
 
Le principe de précaution poussé jusqu'à l'absurde

Les bras m’en tombent. Un pic de particules fines accompagne, comme souvent désormais, la présence d’un anticyclone. Et aussitôt les indicateurs passent au rouge, les "lanceurs d’alerte" se mettent en branle, la belle idée de la prévention est brandie pour protéger toute la population des dangers mortels de la pollution atmosphérique...
Les plus vulnérables, bébés, asthmatiques, insuffisants respiratoires doivent être prévenus et protégés, et c’est très bien. Mais des enfants en pleine forme, qui manquent juste un peu de vitamine D après six mois de grisaille, et qui ont surtout envie de se courir après et de taper dans un ballon, pourquoi les priver d’activité physique et de moments de joie collective dans la cours ?
Le principe de précaution poussé jusqu’à l’absurde, c’est le trouble obsessionnel-compulsif des pays modernes, saturés d’écologie extrême et de couvertures "supercondriaques" universelles…
Déjà, bien avant cette loi-qui-interdit-de-courir-quand-il-fait-beau, il est devenu impossible d’apporter des gâteaux fait maison à l’école pour fêter les anniversaires avec les copains dans la classe. Il faut que tout soit emballé, sous sachet avec la composition détaillée sur l’emballage pour ne pas risquer de graves allergies… Quelle tristesse, surtout quand on voit ce qui se trouve réellement dans ces beaux produits de l’industrie alimentaire !

La peur inhibe, trouble le jugement

On dit souvent les Français pessimistes (plus que les Afghans sur l’avenir de leur pays !), déprimés, repliés sur eux-mêmes. Mais ils sont surtout anxieux, phobiques, hantés par les risques de déclassement dans un monde qui ne cesse de se transformer et où l’immobilité est mortelle.
Obsédés par le risque zéro (et les ministres donnent bien l’exemple dans ce domaine), beaucoup finissent par refuser les vaccins à cause d’effets secondaires rarissimes sans réaliser que, ce faisant, ils s’exposent à des maladies bien plus graves. La peur inhibe, trouble le jugement. La recherche de protection et les évitements, tous les thérapeutes le savent, ne conduisent qu’à aggraver la peur.
Il n’est bien sûr pas question de remettre en cause les principes essentiels de santé publique, mais un peu de bon sens et de hiérarchisation seraient les bienvenus de la part des pouvoirs publics.
La priorité politique absolue devrait être de protéger les enfants et adolescents contre les dangers catastrophiques de l’alcool et du tabac, ou contre la violence et le stress qui conduisent certains à la dépression et au suicide. Ces combats là sont certes bien plus difficiles et coûteux que de produire des niveaux d’alerte liés à la pollution de l’air, mais les enjeux sont aussi bien plus nobles et salutaires pour notre société et nos enfants.
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1155921-beau-temps-mon-fils-en-danger-a-cause-de-la-pollution-une-peur-absurde.html


 On accuse donc le diesel de polluer plus que le sans plomb. OK, certes ! Sauf que lu ailleurs : "Toutefois, l'essence risque de ne pas faire longtemps figure de bonne élève. Les nouveaux moteurs à injection directe émettent dix fois plus de particules fines que les moteurs diesel actuels, accuse la fédération Transport & Environment, citée par Les Echos. Car les constructeurs refuseraient "de leur adjoindre un filtre ad hoc". Un comble, puisqu'ils sont amenés à se généraliser "pour répondre aux nouvelles normes antipollution Euro 6".

On accuse aussi les particules fines issues du diesel et du bois de cheminée. OK, certes ! Sauf que lu ailleurs : "Concernant la taille, on considère que les pollens les plus petits sont ceux du myosotis (7 µm) et les plus gros, ceux de la courge (150 µm). Les pollens de moins de 10 µm sont réputés plus souvent allergènes : bouleau, aulne, charme, noisetier, châtaignier, chêne, cyprès, frêne, olivier, peuplier, platane, etc."

 Les particules fines, cet alibi pour de futures taxes

Et si tout ce cinéma n’était qu’un scénario calculé pour taxer le gasoil, les voitures diesel, le bois de chauffage  et les cheminées ?
Et si nos camarades écolos s’interessaient un peu plus aux lobbying de téléphonie mobiles ou fournisseurs d’internet. La wifi est inoffensive, c’est bien connu, les ondes des téléphones portables aussi, n’est-ce-pas ? Et puis, pourquoi ne pas cumuler les deux, car vive la technologie ! Internet en méga haut débit sur son smartphone, presque greffé dans la main : la 3G ? dépassée ! La 4G ? un pallier vers la 5G ! Et pour capter internet en haut débit sur son téléphone portable, en roulant sur l’autoroute, dans un train ou même en avion désormais, vous n’avez pas l’impression qu’il faut une sacrée dose d’ondes ? Ecologiques, les ondes ? Apparemment plus que le chauffage au bois, vu ce qu’on peut lire dans la presse.
Je crois que la planète est tombée sur la tête … Les militants « écolo », vous avez un pois-chiche bio à la place du cerveau, ou quoi ?

Les feux de cheminées polluent, les voitures diesel polluent. Ben oui !
Mais il faut croire que les avions ne polluent pas, les centrales nucléaires, et toutes les industries non plus. Et les centaines de camions de marchandises lithuaniens qu’on croise sur les autoroutes d’Espagne (ce n’est qu’un exemple parmi les milliers de camions qui parcourent des millions de kilomètres chaque jour, rien qu’en europe) sont sans doute non polluants ; et si on restaurait le réseau ferroviaire ? Ce serait sans doute moins polluant, et moins gênant pour les particuliers qui circulent sur les autoroutes encombrées de camions.
Mais non, nos politiciens écologistes ne parlent que de sujets débiles, car ils n’ont pas le courage d’attaquer les vrais problêmes qui sont liés au Grand Capital. Par contre les stupidités qu’ils mettent en avant, attaquent les particuliers, et là, ça les excitent, parce que ce sont des proies faciles !


 Compléments d'information :

(Juste pour les détails) : Les particules fines causent-elles vraiment 42 000 morts par an en France ?

"44 000 morts chaque année", du fait des particules fines, dont "au moins une bonne moitié" peut être imputée au diesel. C'est ce que lâchait Jean-Vincent Placé, sénateur et président du groupe Europe Ecologie-Les Verts au micro de Radio classique et Public Sénat lundi 4 mars, pour dénoncer les effets "catastrophiques" du diesel pour la santé. Un chiffre aussi évoqué par la ministre du logement Cécile Duflot tandis que la ministre de l'écologie Delphine Batho parlait pour sa part de 42 000 morts "prématurées". Alors, les particules fines font-elles vraiment plus de 40 000 morts chaque année en France, soit 8 % des décès annuels ? Et quel est l'impact du diesel ?

Ce chiffre ne vient en réalité ni de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ni du ministère de l'écologie – comme l'ont répété en boucle hommes politiques, associations et médias – mais de la Commission européenne. Il est issu du rapport CAFE CBA : Baseline analysis 2000 to 2020 publié en 2005 par le programme CAFE (Clean Air for Europe, "Air pur pour l'Europe"), mené par la Commission européenne de 2001 à 2006 pour lutter contre la pollution atmosphérique.

Les chercheurs ont ainsi étudié l'impact sanitaire des particules fines, ces éléments en suspension dans l'air d'un diamètre inférieur à 10 micromètres voire 2,5 micromètres – les fameuses PM10 et PM2,5 –, qui pénètrent profondément dans le système respiratoire et provoquent de nombreuses pathologies, surtout chez les personnes fragiles.

(ndlr : comme on peut le lire, les particules fines ne viendraient que du diesel et des feux de cheminées)

http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/03/06/particules-fines-vraiment-42-000-morts-par-an-en-france_1842963_3244.html

(Juste pour le fun (Abruti niveau bas)) : Oui, il faut une taxe sur le diesel !

Réduire nos émissions de gaz à effet de serre en réduisant notre consommation énergétique, ce n'est pas faire plaisir aux " bobos " comme certains le disent. Engager la France sur la voie de la sobriété énergétique, c'est se battre au quotidien aux côtés de ceux qui subissent de plein fouet la hausse du prix de l'énergie et l'épuisement des ressources mondiales. C'est rappeler chaque jour que 8 millions de Français survivent dans la précarité énergétique.
Gardons le cap, choisissons le camp de la gauche, celui du progrès social, de la lutte incessante contre les inégalités, d'une gauche qui donne à tous le droit de vivre sainement. Ne laissons pas les plus pauvres de côté sur le chemin de la transition énergétique, n'ayons pas peur d'une fiscalité écologique juste, progressive, redistributive et incitative.

N'ayons pas peur de le dire, l'alignement de la taxation du diesel sur l'essence est une urgence en matière de santé publique, d'environnement, de pouvoir d'achat. C'est une mesure sociale. Le diesel tue des milliers de femmes et d'hommes chaque année aux frais de notre protection sociale.

(ndlr : comme on peut le lire, on veux ajouter une taxe sur le diesel, et ça va aider les défavorisés, en plus de moins polluer... Portnawak !)

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/09/19/oui-il-faut-une-taxe-sur-le-diesel_3481361_3232.html


 Citoyen, ouvre les yeux et n’écoute plus ces charlatans de politiciens, et encore moins ces ONG « écologiques » qui parlent à leur place !  

4 votes. Moyenne 4.75 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 14/03/2014

×