Déconsidération des fonctionnaires

Quand le ministre de la fonction publique enterre une étude trop positive sur les fonctionnaires


Etude cachée de la fonction publique

En plein conflit social sur les retraites, au moment où la mobilisation sera comme d'habitude la plus forte dans la fonction publique, la majorité présidentielle a plutôt intérêt à dénoncer des fonctionnaires grévistes et absentéistes plutôt que de tenir un discours positif sur la fonction publique. Alors quand un rapport aux conclusions plutôt flatteuses pour la fonction publique par rapport au privé arrive sur le bureau du ministre, mieux vaut l'enterrer. C'est ce qu'a fait Georges Tron, le ministre de la fonction publique, d'après Le Canard enchaîné.



Dans son édition du 6 octobre, l'hebdomadaire raconte que le ministre a lancé une grande campagne contre l'absentéisme des fonctionnaires : les congés maladie abusifs représenteraient 10% de l'ensemble et coûteraient 500 millions d'euros à la Sécurité sociale. Sauf qu'en juillet 2009, une étude de la Direction générale de l'administration de la fonction publique (DGAFP) démontrait exactement le contraire :

"Réalisé sur la base de l'enquête emploi effectuée en 2008 par l'INSEE, ce document affirme qu'en moyenne, selon la DGAFP citée par Le Canard, 14% des fonctionnaires "ont été absents pour raisons médicales la semaine précédent l'enquête", contre "19% des salariés du secteur". Si on limite ce pointage à la seule fonction publique d'Etat (sans les hôpitaux et les collectivités locales), ce pourcentage tombe à 9%. Ce n'est pas tout : l'arrêt maladie qui a causé l'absence au travail des fonctionnaires durant la semaine de référence est plus court que dans le secteur privé : 89 jours contre 93".

Pourquoi le ministre a-t-il caché ce rapport plutôt positif ? D'après Le Canard, il y aurait d'autres rapports du même type, mais un haut fonctionnaire explique dans l'hebdomadaire que "ce n'est pas le moment pour féliciter les agents de l'Etat. Particulièrement sensibles à la réforme des retraites, soumis à des purges dans leurs rangs (32 000 fonctionnaires en moins dans le prochain budget) et au gel de leurs salaires, ils risqueraient d'en tirer argument pour revendiquer". Une bonne raison pour cacher ce rapport effectivement.

Etudes de la fonction publique

Page Lue dans Le Canard enchaîné n°4693, 6 octobre 2010, page 4

Source : http://www.politique.net/2010101202-etude-cachee-sur-la-fonction-publique.ht

Merci à JMC pour l'info Sourire

 

2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (1)

Erotica51

Fière d'avoir ete fonctionnaire ! Certains ont honte de leur profession. Moi non ! Durant plusieurs années j'ai aidé bon nombre de personnes à sortir du chomage et de la precarité. Quelque rares remerciements mais qu'importe. J'ai la satisfaction d'avoir bien fait mon metier. Aujourd'hui, j'assiste impuissante à la casse du service public. Au demantellement de nos idées. Au remplacement des anciens par des jeunes peu qualifiés mais qui ne coutent pas grand chose venant de debuter. La violence a repris dans les box ou lon reçoit. Le fossé s'agrandit entre les fonctionnaires et les gens que l'on devrait aider. Mais combien de temps faut il leur accorder pour faire un veritable entretien et comprendre ce dont la personne a besoin ? Nos tetes pensantes l'ont oublié ou voire ignoré....les resusltats ne se feront pas attendre ! Patience !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×