Leurre de vérité

Bangsters !

Le capitalisme financier est sorti indemne des tempêtes qu’il a ourdies en 2008. Indemne mais fragilisé. D’une fragilité inquiétante qui augure toujours de la crise fatale une fois encore repoussée. Toutes les analyses possibles ont été conduites qui dévoilèrent les véritables raisons des tempêtes récentes ; aucune leçon sérieuse n’en a été tirée. Les banques, une fois renflouées avec l’argent public, ont repris le cours cupide de leurs affaires. Parmi elles, celle de la Société Générale est des plus édifiantes quant à l’administration de la preuve de l’impossible moralisation du capitalisme. Les bangsters sont désormais au pouvoir.

Après trente ans de gestion néo-libérale de l’économie nous savons définitivement que le capitalisme et la démocratie sont inconciliables. A la délirante concentration du capital – tendance séculaire du capitalisme – s’ajoute désormais la concentration du pouvoir que l’on peine pour le coup à nommer encore politique. Fatalement, ces deux concentrations majeures de notre temps sont de plus en plus fréquemment en collusion étroite. Le scandale que constitue le jugement de « l’affaire Kerviel » est l’un des meilleurs révélateurs de cette collusion avérée, avec le surcroît d’intensité que l’allégeance sans failles de la Justice donne à la collusion. Ce n’est évidemment pas la condamnation de Jérôme Kerviel en elle-même qui est choquante. Les traders francs-tireurs ne sauraient nous émouvoir par leur déni de responsabilité que provoquerait, selon eux, l’implication des individus dans un système qui les grise. A moins de plaider la folie, ces flambeurs de la roulette financière ne doivent pas pouvoir échapper à la Justice quand ils sont pris la main dans le sac de nœuds des montages sophistiqués auxquels ils collaborent. Personne n’est obligé d’exercer ce métier-là. Des métiers plus nobles, plus altruistes existent où exercer ses talents. Seule la cupidité déraisonnable attire en ces lieux de perdition de l’intérêt général que sont les mythiques salles de marché des jeunes hommes et des jeunes femmes sans le moindre scrupule.

Que Jérôme Kerviel ait le temps de méditer tout cela en prison n’est donc en rien scandaleux. Tout autre est l’incroyable blanchiment de la banque employant le condamné au moment des faits incriminés, en l’occurrence la Société Générale. Alors que de nombreux faits prouvaient que ladite banque couvrait les agissements du trader imprudent, seule la culpabilité de ce dernier fut prononcée. Jérôme Kerviel étant l’unique coupable des pertes que ses hasardeuses spéculations ont occasionnées à la Société Générale, il est condamné à rembourser à son ancienne banque… 5 milliards d’euros. La facture est à l’échelle de la démesure des bulles spéculatives de la finance internationale débridée par trente années de dérégulation. Pour des faits autrement plus graves et que nous pourrions sans mal qualifier de criminels les condamnations prononcées par les tribunaux français ont été d’une grande légèreté. Ainsi, la Marée noire de l’Erika a coûté à Total 92 petits millions d’euros d’indemnités, la Catastrophe d’AZF Toulouse a représenté 2 milliards d’indemnités et aucune condamnation pénale malgré son lourd bilan de 31 morts. Seul le fonds d’indemnisation de la multitude de travailleurs forcés du nazisme a atteint les 5 milliards d’euros, dont la moitié seulement à la charge des groupes industriels et bancaires allemands (1). Les banques internationales, en provoquant la crise financière récente, ont coûté, par les plans de sauvetage, des milliers de milliards d’euros aux contribuables et font peser sur les peuples le coût de la récession avec sa flambée du chômage et de l’austérité en Europe comme aux Etats-Unis. Aucun des banquiers, des patrons de fonds spéculatifs, des « régulateurs » tels MM. Greenspan, Trichet et consorts n’a été inquiété. Tous bénéficient encore de leurs bonus, stock-options, parachutes dorés et, après leur coupable activité, de leurs retraites chapeaux.

Mais, dévoilons le pot aux roses de l’affaire Société Générale, comme il conviendrait de la dénommer mieux. Sur les 5 milliards de pertes estimées la banque en a déjà récupéré le tiers, soit 1,7 milliard d’euros qui lui ont été versés par l’Etat. En effet, dans l’opération de renflouement des banques françaises, l’Etat s’était engager à éponger les pertes subies par elles sur des opérations évidemment jamais appelées spéculatives. Il y fallait une condition : que la banque concernée ne soit pas responsable des pertes encourues. Dans « l’affaire Kerviel » il fallait donc absolument que la Société Générale soit réputée judiciairement innocente du « crime » imputé. Il fallait aussi que la Justice soit associée à la combine. Le verdict est alors sans surprise. Le citoyen qui y croit encore un soupçon n’a plus qu’à ravaler son écœurement légitime. Et la démocratie de rouler définitivement dans le caniveau !

Yann Fiévet (Le Peuple Breton – novembre 2010).

1 vote. Moyenne 4.50 sur 5.

Commentaires (1)

guillon
  • 1. guillon | 01/12/2010

http://www.onsebuzz.com/france/pourquoi-cantona-a-donne-la-date-du-7-decembre-2010-pour-aller-a-la-banque,201011302201.html
Pourquoi Cantona a donné la date du 7 décembre 2010 pour aller à la banque ?
Vu le 01/12/2010

Hasard ou volonté, les pubs qui apparaissent :
Votre banque en ligne Avec HSBC, gérez vos comptes et investissez en bourse sur internet. www.hsbc.fr
Compte courant sans frais Opérations courantes 100% gratuites + la carte Gold MasterCard offerte! Ingdirect.fr/Compte_Courant
Banque au Luxembourg Actions, Fonds, CFD, Futures, FX Elu meilleur courtier offshore 2008 internaxx.lu
Livret Épargne Fortuneo Jusqu'au 15 décembre 2010, épargne garantie 5% brut pendant 3 mois www.fortuneo.fr/Livret-epargne
La NET Agence BNP Paribas Profitez d'une Carte Visa Premier à 0 € pendant 1 an avec BNP Paribas ! bnpparibas.net/Banque-En-Ligne
Compte Courant en ligne Stop aux frais bancaires, découvrez vite l'offre de Boursorama Banque ! Boursorama.com/Compte-Courant

Surprenant !
---------------
Eric Cantona fait le Buzz sur Internet avec la date du 7 décembre 2010 pour aller dans les banques retirer son argent. Le 7 décembre 2010 sera-t-il l’attaque des banques. C’est le 7 décembre 1941 qu’avait eu lieu l’attaque de Pearl Harbor qui a marqué véritablement un tournant dans la seconde guerre mondiale pour les USA. Eric Cantona espère peut être soixante-neuf ans plus tard remettre le couvert mais de façon plus pacifiste. Il n’est pas certain que les conséquences soient moins importantes sur la population.

Alors la date du 7 décembre 2010 pour les banques n’a certainement pas été choisie au hasard par un homme tel qu’Eric Cantona. A la question « Pourquoi Cantona a donné la date du 7 décembre 2010 pour aller à la banque ? ». La réponse peut trouver son origine dans l’histoire. Peut-être espère-t-il une sorte de Pearl Harbor du système capitaliste. Le 7 décembre vous êtes tous invité à retirer l’argent de vos comptes bancaires. Eric Cantona a confirmé de son côté qu’il irait à la banque retirer son argent de sa banque.
----------------

Mode d’emploi (KEG):

• Le 07/12/2010, retirer ce qui est sur nos comptes, à l’exception des prélèvements automatiques prévus pour les 07, 08 et 09/12/2010.
• Après le 07/12/2010, remettre sur son compte, ce qui correspond aux prélèvements prévus à J+2, afin d’éviter d’être pénalisé par des « incidents » de paiements .
Se renseigner auprès de vos banques, sur les dates de valeurs lorsque vous mettez de l’argent liquide sur vos comptes…
• A partir du 07/12/2010, régler ses achats en espèce….. Aucun commerçant ne refusera d’être réglé en espèces, y compris pour les gros achats (au contraire), car les espèces sont quand même de l’argent et restent toujours un moyen légal de paiement


Nul doute que les banques vont tenter d’enrayer cette action en « interdisant » (ou mieux en faisant interdire par le Pouvoir) les retraits massifs d’argent avec des prétextes et excuses du genre :
• il faut prévenir 2/3 jours avant de retirer de l’argent en « quantité »…..
• Retraits « limités » à ……
• Autres excuses…
Ce qui vous permettra de constater que vous n’êtes pas « propriétaires » de ce qui vous appartient et en l’occurrence de votre argent qui est bien la possession des banques….. sans lequel elles ne peuvent rien.

Il me souvient, dans mes lointains souvenirs de formation au cursus de « fondé-de-pouvoir » de banque, que l’on enseignait qu’il était « impossible mathématiquement et logiquement que tout le monde retire son argent en même temps….. »
C’était l’un des fondements de la logique de fonctionnement des banques ……
Excepté les seuls cas connus que sont les retraits en masse lors de la crise de 1929, où les banques étaient dans l’impossibilité de payer les gens qui venaient, tous ensemble, retirer leurs liquidités en même temps. Ce qui a d’ailleurs accéléré le processus de la crise.
N’oubliez pas que les banques, sans votre argent, n’ont aucune liquidité et qu’elles ne peuvent vous payer de suite ce qui vous appartient.
Il en est de même d’ailleurs pour les grandes surfaces qui fonctionnement avec l’argent des fournisseurs…..

Plus récemment, j’ai connaissance du cas d’une association, mise en sommeil, qui s’est vue retirer quelques 35,70€ pour compte inactif sur lequel dormaient quelques 1500 € !!!!
Pourtant cet argent servait la banque qui le prête durant tout le temps du sommeil (la banque en question est le Crédit agricole !

Effectivement, les manif à répétition n’enrayent plus les comportements anti-sociaux des gouvernants qui n’ont que faire du Peuple (excepté laisser accroire qu’ils détiennent une légitimité dite démocratique par l’ersatz de simulacre électoral….
Il est d’ailleurs intéressant de constater que le souci majeur du Pouvoir, est actuellement « comment gagner les élections en 2012 » et non comment redonner confiance au Peuple que l’on ne cesse de saigner à blanc pour enrichir encore plus les riches, lesquels n’ont comme souci que « comment m’enrichir plus en détruisant ce que le Peuple a mis 200 ans à conquérir »

La lutte des classes est effectivement morte, vive la lutte des classes (mais autrement et de façon novatrice)

Tous à vos banques le 07/12/2010.
Que vous soyez de droite, de gauche ou des extrêmes quelconques, vous êtes l’ossature et l’épine dorsale du système capitaliste et surtout de la mondialisation qui vous écrase, petit à petit et maintenant de plus en plus fortement (et ce n’est qu’un début).
En plus clair, vous payez pour vous faire matraquer (au propre et au figuré)

Tous à vos banques le 07/01/2011 et ensuite, à la même date mensuelle, si les banques et le Pouvoir ne comprennent pas le coup de semonce.
Ainsi est la nouvelle « révolution pacifique »

Et pour ceux nombreux qui se disent à quoi bon…., même si votre fin de mois arrive le 20 du mois, cela fait quand même 15 jours où vous interdisez à la banque de s’enrichir sur votre dos, car ce qui fait fonctionner les banques, ce ne sont pas les gros comptes, mais bien les petits (renseignez vous en ce qui concerne les aides accordées AUX ENTREPRISES, selon qu’elles ont grosses ou petites…. et pensez que les 20% de petits comptes font à eux seuls les 80% de profits des banques. C’est en économie ce que l’on nomme la loi de Pareto)

En ce qui me concerne, il me faudra aller alimenter ma banque les
• 12 (pour le 14) abonnement internet (32€)
• 18 (pour le 20) prélèvement spécial banque (9€)
• Le 20 (pour le 22) EDF (70€ mensualisation)
• Le 22 (pour le 24) crédit consommation mensualisé (64€)
• Le 23 pour le 25) dépense programmée sur 2 mois (180€)
• Le 27 (pour le 29) abonnement mensualisé à une revue (8€)

Hé oui ! il me faudra aller à la banque presque chaque jour pour alimenter mon compte.
Mais à ce prix est la possibilité de changement que nous imposerons au pouvoir et non que le pouvoir nous imposera.
Utilisons les armes que la légalité nous autorise encore.

Mais la somme totale retirée le 07/12 de laquelle je prélèverai les 343 € nécessaires pour réalimenter mon compte au fur et à mesure, ne seront pas placés à une moyenne de 15% (en incluant les crédits mobiliers, à la consommation, revolving genre sofinco / Cetelem créés par les banques et à usage des « pauvres » à qui on refuse des prêts classiques, ….).

Ainsi 1 000 € retirés le 07/12 ne produiront pas, au prorata temporis, 10€ d’intérêt jusqu’à fin décembre (ridicule me direz vous, certes)
Il en va de même pour les 1 000 000 € d’intérêts que ne produiront pas les 1 milliards d’euros ainsi retirés ce qui ne représente que 0,5 pour 1000 du PIB (environ de 2 000 milliards)
Mais le compte des bénéfices perdus risque d’être plus conséquent………. Voir 100 fois plus

En tout, il nous faut chercher les moyens (ils sont rares, mais ils existent, il faut les chercher) pour agir et non les excuses (elles pullulent et ne demandent qu’à servir pour ceux qui veulent les utiliser) pour ne rien faire !

Kelly-Eric Guillon

Bientôt l’étude concernant les conseils d’administration des entreprises du CAC40 sera disponible sur internet et vous découvrirez les noms et cumuls de mandats d’administrateurs des 500 personnalités politico-financières qui font la pluie (pour le Peuple) et le beau temps (pour eux) en France.

Suivez l’évolution de cette guerre financière fixée au 07/12/2010 sur :
http://www.google.fr/search?q=le+7+d%C3%A9cembre+-+banque&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×