Coca déshydrate l'Inde

La guerre de l’eau : Coca-Cola mis en cause

         

L’accès à l’eau potable est devenu un enjeu planétaire, et les multinationales ont une grande part de responsabilité quant à l’accès des populations les plus pauvres à l’eau, et également en matière de pollution.

Lors du forum mondial de l’eau qui s’est tenu à Mexico du 16 au 22 mars 2006, des observateurs et des ONG ont soulevé le problème de la privatisation de l’eau, principale préoccupation du forum. Mais des forums alternatifs ont également permis d’évoquer les abus commis par les multinationales en matière de gestion de l’eau, dans les pays les plus pauvres.

Exemple concret, la firme Coca-Cola est accusée de surexploiter les ressources en eau dans certains pays, en Inde notamment, asséchant les cours d’eau et privant d’eau potable les populations locales. Il faut savoir que 9 litres d’eau sont nécessaires pour produire 1 litre de coca-cola. La firme est donc accusée de puiser dans les nappes phréatiques et de rejeter les eaux polluées dans la nature (présence de métaux toxiques, taux anormal de plomb et cadmium...). Par ailleurs, les déchets toxiques sont distribués aux paysans pour être utilisés comme fertilisants, l’eau et le sol sont contaminés autour des installations d’embouteillement.

Le bénéfice au détriment de l'eau

Expulsé en 1977 par le gouvernement, Coca-Cola a repris pied en Inde le 23 octobre 1993, au moment même où Pepsi-Cola s’y implantait. Les deux entreprises possèdent 90 " usines d’embouteillage " qui sont en réalité... des " usines de pompage " : 52 unités appartiennent à Coca-Cola et 38 à Pepsi-Cola. Chacune extrait entre 1 million et 1,5 million de litres d’eau par jour.

En raison de leurs procédés de fabrication, ces boissons gazeuses présentent des risques. D’abord, parce que le pompage des nappes pratiqué par leurs usines dépouille les pauvres du droit à se fournir en eau potable. Ensuite, parce que ces usines rejettent des déchets toxiques qui menacent l’environnement et la santé. Enfin, parce que les sodas sont des boissons dangereuses – le Parlement indien a mis sur pied une commission mixte chargée d’enquêter sur la présence de résidus de pesticides.

Pendant plus d’un an, des femmes des tribus de Plachimada, dans le district de Palaghat, au Kerala, ont organisé des sit-in pour protester contre l’assèchement des nappes phréatiques par Coca-Cola. " Les habitants, écrit Virender Kumar, journaliste au quotidien Mathrubhumi, portent sur la tête de lourdes charges d’eau potable qu’ils doivent aller chercher loin, pendant que des camions de boissons gazeuses sortent de l’usine Coca . " Il faut 9 litres d’eau potable pour faire 1 litre de Coca.

Les femmes adivasies  de Plachimada ont entamé leur mouvement peu après l’ouverture de l’usine Coca-Cola, dont la production devait atteindre, en mars 2000, 1 224 000 bouteilles de Coca-Cola, Fanta, Sprite, Limca, Thums Up, Kinley Soda et Maaza. Le panchayat local  lui avait accordé sous conditions l’autorisation de puiser l’eau à l’aide de pompes motorisées. Mais la multinationale s’est mise à puiser, en toute illégalité, des millions de litres d’eau pure dans plus de six puits forés par ses soins et équipés de pompes électriques ultrapuissantes. Le niveau des nappes a terriblement baissé, passant de 45 mètres à 150 mètres de profondeur.

Non contente de voler l’eau de la collectivité, Coca-Cola a pollué le peu qu’il en restait, rejetant les eaux souillées dans les forages à sec creusés sur ses installations pour enfouir les déchets solides. Auparavant, l’entreprise déposait ses déchets en dehors, si bien qu’à la saison des pluies leur dissémination dans les rizières, les canaux et les puits constituait une menace des plus sérieuses pour la santé publique.

D’où l’assèchement de 260 puits, dont le forage avait été assuré par les autorités pour subvenir aux besoins en eau potable et à l’arrosage agricole. Dans cette région du Kerala, appelée " grenier à riz ", les rendements agricoles ont diminué de 30 %. Et Coca-Cola, c’est le comble, redistribue ses déchets toxiques aux villageois sous forme d’engrais. Les tests ont pourtant montré que ceux-ci ont une forte teneur en cadmium et en plomb, substances cancérigènes.

                                                   

 

Pesticides : Coca-Cola et PepsiCo accusés en Inde

Une nouvelle fois, les groupes américains Coca-Cola et PepsiCo sont sur la sellette : une étude publiée au début du mois d’août par le Center for Science and Environment (CSE) à New Delhi a conclu, au terme de 57 tests de boissons produites en Inde que celles-ci contenaient un niveau de résidus de pesticides " 24 fois plus élevé que le niveau jugé acceptable " au plan international. Ce que démentent les directions des groupes américains. Quatre Etats – le Rajasthan, le Penjab, le Madhya Pradesh et le Gujurat – ont d’ores et déjà interdit ces boissons dans les établissements scolaires et les administrations. Les associations de défense de l’environnement dénoncent également le pompage de l’eau par les compagnies américaines, au détriment des paysans.

 

Coca cola "assèche" partout, et par tous les moyens

En Colombie, c’est le principal embouteilleur de Coca-Cola qui est accusé de payer des paramilitaires d’extrême-droite pour intimider et assassiner les leaders syndicalistes. Ces méthodes sont également pratiquées au Guatémala et au Nicaragua. Coca nie évidemment toute implication et responsabilité et rétorque qu’elle ignore les agissements de ses différents sous-traitants. Cependant, la firme contrôle 40% des actions de son principal sous-traitant en Colombie...

Un peu partout dans le monde, des semaines de boycott des produits Coca-Cola (Sprite, Fanta...) sont régulièrement organisées, pour dénoncer les agissements des multinationales en général et de Coca-Cola en particulier. Résister c’est remettre en cause nos habitudes de consommation. Il ne faut pas sous-estimer la responsabilité personnelle et l’influence de chaque individu. C’est une question de choix.

                           

15 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (9)

ecotone
  • 1. ecotone | 17/11/2007
Excellent ton article.
On en découvre tous les jours.

Je voudrais bien faire circuler cette info, trop discrète.
Peux-tu me donner la source. Selon les réseaux, ces infos ne sont pas crues...
Merci encore.
Chien Guevara
  • 2. Chien Guevara | 17/11/2007
C'est un article de synthèse dont les sources sont "le monde diplomatique" (ça tient la route, ça, non ?), et l'association AVES France. Pour les images, c'est google, lol !
Au fait : diffuse, diffuse !
@ +
ecotone
  • 3. ecotone | 17/11/2007
Merci de ta réponse.

Mais, je ne comprends pas bien ta question?

J'ai trouvé un bout dans AVES. Je n'ai pas retrouvé dans le monde diplomatique. Il me faut la source, sinon les récalcitrants remettent en question l'info.
Est-ce que c'est toi qui a rédigé une partie ou tout de cet article.

Je profite de te rajouter que tes infos, y compris dans les autres pages que j'ai parcourues, j'aime assez. Merci.
Chien Guevara
  • 4. Chien Guevara | 18/11/2007
Sources monde diplomatique : "Les femmes du Kerala contre Coca-Cola" par Vandana Shiva + CSE Report: Analysis of pesticide residues in soft drinks, August 2006.
Mixage par Chien Guevara (lol)
A bas les récalcitrants !!
lilly
  • 5. lilly | 24/08/2010
et oui je suis horrifié en colère je n'ai meme pas d emots pour canaliser ma colère contre cet individualisme oppressant de la part des occidentaux! ils épuisent à outrance les sols des autes, sans aucun remorts de mort et de souffrance, ils s'en foutent, pour eux les "pauvres" ne servent à rien, donc il n'ont aucun scrupules, c'est une honte !!! c'est à dénoncer ! et personne ne sait cela, personne ne sait le mal que lemanque d'eau peu faire, je sui si mal que j'en ai honte d'être humaine t de vivre en occident ! que faire pour dénoncer ces usines à gaz ! que faire ?
lilly
  • 6. lilly | 24/08/2010
juste encore une chose je souhaite faire ma part du colibri, en publiant votre article sur des forums ou bligs où je passe ce genre de message est ce possible ? du moins juste faire un copier coller d'un paragraphe de mettre le lien biensur sans omettre le nom d el'auteur, je vous en remercie et je rajourterai une dernière chose en ce moment je pose la question "quelle est la première causse de mortalité mondiale" aux gens et je vous assure qu'ils disent tout et n'importe quoi mise à part quelques uns qui parlent soit du sida ou de la faim, c'est pour dire que l'être humain s'en moquent du malheur des autres meme s'il en est la source, c'est la raison pour la quelle il faut que ces messages soit divulgués partout face book multiply, daylimotion, utube my space twwet etc.....
merci pour votre réponse
Chien Gué, Webmaster
  • 7. Chien Gué, Webmaster | 29/08/2010
Lilly, tout ce qui est sur ce site est fait pour dénoncer, et donc pour être divulgué, propagé, reproduit, transmis, transféré, ...
Merci de ta visite et tes coms

P.S : on t'attend sur le forum
Riki la belle vie
  • 8. Riki la belle vie | 21/12/2010
Bonjour à tous , une petite question , j'aurai voulu savoir si il existe des livre traitant de ce sujet ou des auteurs plus engagé que d'autre pour cette cause , merci beaucoup bonne fêtes à tous !
Chien Gué, Webmaster
  • 9. Chien Gué, Webmaster | 21/12/2010
Salut Riki,

Pas vraiment de livre intéressant sur le sujet, à ma connaissance ; par contre un excellent documentaire :
http://films.onf.ca/l-affaire-coca-cola/medias/Cinefiche_CocaCola_lowRes.pdf

Bonnes fêtes à toi aussi

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×