De Dukan à Ducon, juste quelques kilos d'écart !

par Freedom24

La proposition de Pierre Dukan, dans un livre qui est paru ce jeudi, me révolte. Il propose en effet que l'IMC d'un étudiant soit un facteur de réussite au baccalauréat.

Qui dit fin d'année, dit fêtes. Qui dit fêtes, dit "bouffe" et suppose quelques jours plus tard, l'apparition des fameux sujets télévisuels sur les régimes miracles d’après- fêtes.
Tout le monde connait les régimes de Pierre Dukan et ses alimentations hyperprotéinées qui ont produit à la fois des miracles pour ses adeptes, mais aussi des frayeurs pour l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), jugeant le manque d'apport de certains aliments comme dangeureux pour la santé.

Pas besoin de publicité donc pour ce vendeur de régime qui va encore augmenter ces recettes en ce début d'année. Et pourtant, ce dernier a trouvé le moyen de faire à nouveau parler de lui. Dans un ouvrage qui sort jeudi en librairie, intitulé Lettre ouverte au futur président de la République, il expose une série de mesures qui permettraient, selon lui, d'éradiquer le surpoids dans l'Hexagone.


Mon coup de gueule sera double. Il commencera en posant une question simple : A qui faîtes-vous confiance ?
D'accord ! Ses régimes ont plutôt réussi à beaucoup de personnes, mais cela donne-t-il le statut suffisant au nutritionniste pour proposer des mesures phares au futur chef de l'état, tel le grand gourou de la malbouffe qui va guérir la population française du profond malêtre dans lequel elle s'enfonce.
Quelle retombée médicale sur ces pseudos-conseils et leurs possibles applications ?

Mais après tout, chacun écoute qui il veut. Son niveau de crédibilité n'engageant que mon opinion sur ce billet, je vais surtout m'attarder sur une proposition, dont le blog BigBrowser se fait écho et dans lequel on apprend qu'une des mesures proposées par Pierre Dukan suppose tout simplement que le poids d'un lycéen rapporte une note sur le bulletin au moment du baccalauréat.

"Pierre Dukan propose tout simplement de faire de la maîtrise de son indice de masse corporelle une discipline au baccalauréat. "Mettre en place une option 'poids d'équilibre' au baccalauréat rapportant des points d'option pour ceux qui arrivent à garder un indice de masse corporelle compris entre 18 et 25 entre la seconde et la terminale serait un bon moyen de sensibiliser les ados à l'équilibre alimentaire", explique-t-il au Parisien.
Le nutritionniste précise un peu plus loin sa pensée : "Cela ne changera rien pour ceux qui n'ont pas besoin de maigrir. Et pour les autres, cela les motivera." En d'autres termes : les lycéens sveltes et autres acharnés de la minceur se présenteront devant les examinateurs avec quelques points de bonus, tandis que les gros paresseux seront sanctionnés pour "refus" de maigrir."

Pour Dukan, il faudrait donc sanctionner les "obèses" qui n'arrivent pas à maigrir. Cette façon d'aborder l'obésité est révoltante pour un nutritionniste avec une telle renommée. L'obésité est, pour une bonne partie de la population qu'elle touche, une vraie maladie, pouvant être issue d'une multitude de facteurs comme un désordre nutritionnel dès l'enfance, un problème de métabolisme et j'en passe.

Mais pire, cela suppose une véritable discrimination physique envers ces enfants qui, pour la plupart, ne sont pas encore autonomes dans leur vie quotidienne, dans leur choix alimentaire. Propulsés au rang d'élèves modèles, les canons de la beauté ne s'imposeraient plus seulement sur les couvertures des magazines de mode mais également dans les cours de récré et sur le classement des étudiants par un établissement scolaire.

Heureusement, les commentaires suivant l'article me permettent de croire que je ne suis pas seul à voir la stupidité du dieu Dukan.

"Eh ben. Et les points pour la blondeur des cheveux et la francitude de souche alors ?"

"Un petit effort, pour aller au point Godwin : je pense qu’on pourrait noter le poids sur une petite étoile qu’on serait obligés de coudre sur les vêtements !! "


"Après le régime Dukan, la doctrine Dukon "

Bref. Cette conviction qu'un conformisme physique doit exiger et qu'il faut l'encourager dès l'école me répugne, tous comme cette période où l'on noie les téléspectateurs et internautes sous une masse de messages plébiscitants la maigreur et la perte de poids. Alors que l'on apprend à nos bambins qu'il faut de tout pour faire un monde et qu'ils doivent être ouverts à tous, on favoriserait les personnes maigres pour leur corps svelte et enfoncerait les gros lards un peu plus loin dans la situation de dénie et de moquerie qu'ils subissent chaque jour.

Pierre Dukan n'a jamais du être enfant, mais sa stupidité à oser écrire de telles propositions me forçe à croire qu'il essaye de rattraper aujourd'hui le temps perdu.
Il devrait revoir ses priorités et sa vision du monde, puisqu'on ne peut imposer un régime à tous les enfants de France pour se faire du fric, en faisant croire à tous que c'est d'utilité publique.

Restez dans vos popotes et vos grimoires, M. Dukan, pendant qu'en ces temps de crise, certaines personnes se font plaisir et l'oublie (la crise) en se faisant péter le bide avec de la bonne bouffe française.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

sandrine
  • 1. sandrine | 13/02/2012

Merci à vous pour cette article...moi aussi en lisant cette proposition j'ai été très choquée...la pression scolaire est déjà énorme... les enfants en surpoids ont besoin d'être accompagnés médicalement si besoin mais sans chantage par rapport bac...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 08/01/2012

×