Manipulation de l'opinion publique (épisode n+1) : Quand les flics se déguisent en casseurs pour casser les manifs

Est-ce vraiment un "anarchiste" qui casse une vitrine ?  (source Bellaciao)

Sur ces images de Reuters, on voit une personne casser une vitrine de banque.

Une autre personne essaye de l’arrêter mais se prend un coup de pied d’un troisième qui tient apparemment une matraque dans la main.

Ensuite la personne qui cassait la vitrine est entouré de ce qui est présenté comme un "anarchiste" (mais qui pourrait tout à fait être bien autre chose...) et se fait exfiltrer pendant que les manifestants leurs lancent des objets dessus.

Aurions-nous là une preuve flagrante de manipulation , d’infiltration afin de stigmatiser le mouvement social ?

Cela rappelle à certains de vieux souvenirs et ça en a tout l’air !

 


 

Extrait Article eco89 / Manifs : le pouvoir toujours sourd, la rue encore là

19h12. Dans le quartier de Bastille, à Paris, la situation a dégénéré. De petits groupes de casseurs, certains équipés de matraques, ont investi les avenues partant de la place de la Nation, courant pour échapper aux forces de l’ordre, jetant des canettes de bière, enflamment des poubelles aux carrefour et saccageant des terrasses de café.

La vitrine d’une agence du Crédit lyonnais a été défoncée. Un passant qui tentait de dissuader les vandales a été frappé de coups de poing et de pied portés au corps et au visage, avant que d’autres participants interviennent pour le dégager.

Pendant le passage -éclair- de ces groupes visiblement bien organisés, des touristes affolés se réfugient à l’intérieur des bars et restaurants. Trois personnes au moins ont été interpellés.

Certains sont parvenus à entrer à l’intérieur de l’opéra Bastille, avant que les policiers ne parviennent à en bloquer l’accès. Ces petits groupes très mobiles se sont ensuite (provisoirement ? ) dispersés une fois arrivé à Bastille. Rue89 [...]

Commentaire du 21H01 | 16/10/2010

"La vitrine d’une agence du Crédit lyonnais a été défoncée. Un passant qui tentait de dissuader les vandales a été frappé de coups de poing et de pied portés au corps et au visage, avant que d’autres participants interviennent pour le dégager."

Le passant c’est mon père. J’étais là et je souhaite apporter quelques précisions et soulever quelques questions. Nous étions allé manifester comme des milliers de français aujourd’hui. Nous avions démarré vers 15h30 à République, avancé à pas de fourmi jusqu’à Bastille (17h30) puis rejoins Nation vers 18h30. La manif s’est passé dans le calme? dans une ambiance bon enfant. Même le bouchon de ma bouteille d’eau tombé par terre n’a pas été piétiné.

Arrivés à Nation, les syndicats ont appelé à la dispersion. Nous sommes redescendus par le boulevard Diderot. Les policiers et CRS étaient déjà plus nombreux. Mais tout était calme. Quelques minutes après, l’ambiance a changé puisque les sirènes et le ballet des voitures et des camionettes de police avait commencé.

Nous étions assis, mes parents et moi à la terrasse du café situé à quelques mètres de la Banque. Nous avons vu une quarantaine de cars de CRS, police et autres forces de l’ordre remonter le boulevard Diderot.

Puis quelque minutes après, une cinquantaine de personnes descendent le boulevard, alignées, étandards noir. En arrivant au niveau du Crédit Lyonnais, il se sont mis à casser la vitrine. Mon père à tenté de s’interposer comme vous l’écrivez. J’ai pris peur en voyant certains d’entre eux tentaient de le taper et je me suis lancée à sa défense, prise de panique. Je me suis pris une canette de bière sur la main. Elle saigne.

Comment ont-il pu passer ? Comment les CRS ne les ont ils pas croisés ? Impossible ! Les "casseurs" descendaient la rue le champs libre. Toute la place pour eux. Plus un flic à l’horizon. Ils étaient pourtant loin de se cacher.

D’autre "casseurs" on tenté de calmer la situation. Un homme, la cinquantaine, très calme, habillé d’un imperméable gris m'a pris de côté et m’a dit de me calmer. "C’est une erreur " Non les flics n’était pas là, quoi que. Qui était cet homme en gris. Pas un anarchiste c’est sûr ! Il avait l’air d’encadrer le groupe. Un flic ? II y avait en tout cas une dizaine de photographes qui accompagnaient ce groupe. On me prend en photo. Je refuse. Je ne veux pas que mon image soit utilisée pour montrer que les manifestations ont « dégénéré »

C’était organisé !! Comment la quarantaine de cars de CRS a pu ne pas croiser ces "casseurs" : on les a laissé passer ! Ce n’était pas un groupuscule seul dans son coin. Les photographes étaient là. Qui était cet homme en gris ? Je suis en colère !!!

Après m’être fait soigner ma main, légèrement érraflée (plus de peur que de mal, mon père n’a rien), nous redescendons à pied vers la Bastille. Tiens les flics sont de nouveau présents, et en masse ! Que faisaient-ils quelques minutes auparavant ! C’est de la blague. Je suis en colère contre eux. Ils manipulnt tout. Ils cherchent la bagarre pour décrédibiliser une manifestation.


20 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (8)

antennerelais
  • 1. antennerelais (site web) | 19/10/2010

Ceci n'est pas sans rappeler ces "casseurs" qui en mars 2007 avaient fait irruption très opportunément Gare du Nord :

Les provocations de Sarkozy ca suffit (video)
http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=45485

Ce qui avait permis à Sarkozy, 3 semaines avant le premier tour des présidentielles, de prendre des postures martiales avec des déclarations apparemment destinées au 4ème âge (le cœur de l'électorat sarkozien) :

La France en proie au voyou
http://antennerelais.canalblog.com/archives/2007/03/30/4470920.html

clode
  • 2. clode | 20/10/2010

Maintenant ce n'est plus,que les manifs en ville qu'il faut faire. C'est d'aller renforcer les barrages et piquets de grève aux raffineries. Entrées d'aéroports, gare.


continuez quand vous le pouvez à remplir vos réservoirs, les jerricanes, les bacholles, les cubis et tout ce qui vous tombe sous la main. vos cuves de fuel,Vite, vite, vite, que les pompes soient à sec ! Remplissez vos caddies, videz vos comptes en banque, sortez toutes vos poubelles(faites un grand nettoyage de printemps)roulez au fuel domestique , et vous verrez dans moins de huit jours le medef demandera au petit buté de retirer sa " réforme "
Et nous nous continuerons pour qu'il vire de ce pays!
Le seul étranger à mettre hors de ce pays c'est Sarkozy!

clode
  • 3. clode | 20/10/2010

si le gouvernement mentait, on s'en rendrait vite compte:
- J'irais chercher la croissance avec les dents.
- GDF ne sera jamais nationalisé.
- Je ne toucherais pas à la retraite à 60 ans.
- Maintenant quand il y une grève en France, ça ne se voit plus.
- Il faut réguler le capitalisme.
- Brice Couvrefeux n'a jamais tenu de propos racistes.
- Il n'y a jamais eu de fichiers "roms"
- Etc..etc...IL FAUT QUE ÇA PÈTE !
Ras le bol, de cette bande de nantis!

F.
  • 4. F. | 20/10/2010

A la fin de la vidéo, le policier (reconnaissable à son brassard police qui embarque un manifestant en criant "faites une nasse", un manifestant semble porter un autocollant syndical...

Québec Libre
  • 5. Québec Libre | 23/10/2010

Bonjour depuis Le Québec, ''petit'' territoire-colonie d'outre-mer sacrifié pour le bon rhum d'Haiti et ses champs de canes à sucre.

J'aimerais vous faire remarquer que l'utilisation de groupuscules militaires ou policiers ''travestit'' à la noble cause de l'altermondialisme, dont ils infiltrent les mouvements parfoit même, est depuis longtemps pratiqué par les forces en instance du pouvoir.
Nous au Québec, il aura fallut un épisode similaire pour s'en rendre compte. au somment de Montbello en 2007, lors duquel des policiers de la Sureté du Québec(corps divisionnaire policier chargé de la dite province au sein de la corporation CANADA) déguisés en malftrats( serais-ce plutôt l'inverse haha??) se sont fait prendre la main dans le sac, sur vidéo, à influencer les manifestants à l'extremisme, à lancer des pierres, et a fracasser une vitrine.
Les preuves??Flagrantes! Tout sur vidéo, les ''hommes-policiers-enculés-masqués'' se font encercler par des pacifistes et se font traiter d'injures....ils sont immancablement rejoint par un pleton d'agents qui les extirpent de là.
Comme dans le cas présent de la matraque...les voyous portaient exactement les mêmes bottes manufacturé à nos corps policiers. Les images sont incriminantes,- les paires de bottes prise sur le même cliché!- tellement que la SQ a bel et bien affirmé par la suite qu'elle développait des techniques d'infiltration chez les casseurs... ils ne s'en cache même plus.
Plus récement, lors du G-FAIM à Toronto, même stratagème.
lE PIRE DANS TOUT CA, nos ministres sont des représentants-députés élus au sein du parti remportant les élections....par contre personne ne démissionne, personne n'est offusqué, imputabilité 0 la vie continue. Terrorisons les gens( comme en 70 oû la GRC inflitrèere le mouvement du FrontDeLiberationDuQuébec les poussants le plus possible à commetre des actes moralement répréhensible) fesont passer des liberateurs au courage inhumain pour des terroristes. C'est bien le mot d'ordre de nos gouvernements illuminés..hé oui tout est déjà dicté. Par contre, qu'éCRIrons-NOUS??!!????
(History is not a Story)

Duke77
  • 6. Duke77 | 24/10/2010

La vidéo a été retirée... censure?

bien au fond à droite DTC
  • 7. bien au fond à droite DTC | 25/10/2010

c'est beau de lire comme vous de vrais ..........démocrates.................& et révolutionnaires...........mais de claviers seulement..................

Chien Gué, webmaster
  • 8. Chien Gué, webmaster | 29/10/2010

Dans le même ordre d'idée :

A Lyon, d'autres policiers déguisés?

Autre ville, autre vidéo, autre polémique.

Celle-ci a été tournée à Lyon à proximité de la place Bellecour lors de la manifestation du 19 octobre et diffusée par le site militant http://rebellyon.info/

http://www.dailymotion.com/video/xfc6l2_manif-des-retraites-la-police-se-deguise-en-syndicaliste_newsd

On y voit une groupe portant des autocollants CGT bloquer des manifestants dans une porte cochère. Puis les manifestants sont évacués sous protection de la gendarmerie mobile... et des étiquetés CGT. Pour Rebellyon, la CGT a été "infiltrée par la police"

Lyon Capitale a recueilli le témoignage d'une manifestante nommée Lucie : “Une dizaine de policiers en civil qui portaient des autocollants de la CGT ont arrêté des manifestants, vers la librairie Privat. Ils ont pu stocker ces manifestants dans l’entrée d’un immeuble, au numéro 19.”

Jointe par Lyon Capitale, la police lyonnaise a démenti ces accusations parlant de "mythomanie".
A la CGT du Rhône, contactée par Le Post, on réaffirme que ces hommes n'étaient "pas membres" du syndicat mais des "policiers de la Bac" (brigade anti-criminalité).

De son côté, la préfecture du Rhône affirme au Post qu'elle "n'a pas d'informations" sur cette vidéo.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 10/01/2012

×