L'erreur électorale de Chypre

A Chypre, l’austérité bat son plein

Exceptionnel ! La propriété, c'est le vol. Tel est le nouveau credo de la Troïka (BCE, Commission, FMI). Le plan d'aide (!) de 10 milliards d'euros qui vient d'être acté pour Chypre prévoit ni plus ni moins qu'un prélèvement automatique de 6.75% (voire plus pour certains produits d'épargne) sur tout dépôt inférieur à 100.000 euros dans toute banque chypriote. On s'endort avec 1 euro, on se réveille avec 93.25 cents !

Le plan ayant été validé vendredi soir dans la nuit, les Chypriotes (et les étrangers présents sur l'île ) passent un long week-end à vider leurs distributeurs automatiques... pour prendre d'assaut les guichets dès mardi (lundi férié). Pourtant ce réflexe bien compréhensible serait inutile : les sommes ponctionnées seraient déjà bloquées...

On peut se fier à la célérité des banksters européens pour limiter drastiquement tous les retraits dans les jours et semaines à venir. Les Chypriotes manifesteront dès mardi, mais leur pognon c'est cuit. Tout ça, pour sauver des banques qui sont condamnées. Qui va déposer à nouveau quelque piécette dans ces établissements ? Épargner plus pour perdre davantage. Dans ces conditions, imagine-t-on des banques non chypriotes prêter à ces banques qui voient disparaître leurs dépôts ? Sachant par ailleurs que les établissements les plus reliés aux banques chypriotes sont les banques grecques, elles-mêmes devenues insolvables et filialisées par les grandes banques européennes, on imagine assez bien la suite…
Source : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/chypre-le-vol-legalise-132517

L’europe responsable ?

Ho qu’ils sont vilains les dirigeants européens qui ont instauré ça ! Vrai ! Mais …faux ! Car en fait, cette brillante décision est une idée du ministre des finances chypriote.
L’europe impose donc à Chypre une mesure d’austérité que le gouvernement de la république chypriote a lui-même choisie.
Ils doivent être contents de leurs récentes élections présidentielles, les citoyens chypriotes, qui ont évincé un président communiste, pour en choisir un bien à droite afin de les sortir de la crise, et de l’austérité.

De gauche à droite : M. Nicos ANASTASIADES, Président de la République de Chypre, M. Herman VAN ROMPUY, Président du Conseil européen, et M. Michael SARRIS, ministre des finances de la République de Chypre.

Rappel

 Nicosie, 24 févr. 2013 - Le candidat de droite Nicos Anastasiades a été élu dimanche président de Chypre, avec 57,5 % des suffrages exprimés au second tour, selon les résultats officiels après dépouillement de tous les bulletins.
Avocat pro-européen de 66 ans et vétéran de la vie politique chypriote, M. Anastasiades était opposé à Stavros Malas, un indépendant soutenu par les communistes dominant le gouvernement sortant, et sera désormais chargé de finaliser un plan de sauvetage international crucial pour un pays au bord de la faillite.
Source : http://www.menara.ma/fr/2013/02/24/515854-chypre-nicos-anastasiades-remporte-les-%C3%A9lections-pr%C3%A9sidentielles-r%C3%A9sultats-officiels.html

Faire le bon choix électoral

Quand on voit comment l’Espagne a mis sur le dos du gouvernement socialiste, ses problèmes économiques, et que depuis deux ans, qu’ils ont basculé vers le parti … de Franco, ça va nettement mieux, n’est ce pas?
A Chypre, il n’aura fallu qu’un mois pour voir la différence entre un gouvernement communiste et un autre ultra-libéral.
Amis électeurs d’Europe et même d’ailleurs, avant de voter, réfléchissez bien : la crise est un problême capitaliste, et l’austérité est mise en place pour sauver le système capitaliste.

Etes vous sûr que c’est en donnant votre voix à la droite que vous allez changer cela ?
Il faut éviter de voter pour le pyromane si l’on veut éteindre l’incendie!

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

pierrot de la niche
  • 1. pierrot de la niche | 25/03/2013
Chypre, ça ne serait pas un paradis fiscal ?
Enfin, c'était !
L'argent des milliardaires ruses, le blanchiment...

Pour ce qui est de la " crise ", c'est bien le capitalisme qui l'a amenée. Par accident ?
C'est douteux, car...: l'austérité qui en découle est un moyen commode mais pas pour sauver le capitalisme. En a-t-il vraiment besoin ? En revanche, elle est la possibilité de démolir le social et de prendre encore plus d'argent aux peuples.
pierrot de la niche
  • 2. pierrot de la niche | 25/03/2013
Arf ! les milliardaires " ruses "!
Je voulais parler des milliardaires RUSSES !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 22/03/2013

×