LA DÉSERTIFICATION

Recherches et écriture: LEPAC / Jean-Christophe Victor

Réalisation : Anne Morin

Graphisme : Anne Criou

Diffusion sur Arte le 21.06.2003
Diffusion sur TV5 le 28.06.2003

  La désertification menace, de vastes territoires, sur tous les continents de stérilité ou d’inutilité. Est ce dû à l’avancée des déserts ? Aux sécheresses répétées? Ou bien la pression des hommes n’est-elle pas à l’origine de la dégradation des sols, au moment justement où la croissance démographique contribue à la surexploitation des sols.

Aujourd'hui, près de 25 pour cent des terres seraient menacées de désertification.
Est-ce due à l’avancée des déserts ? Aux sécheresses répétées ?
Est-ce l’homme encore une fois, qui est responsable de cette dégradation ? Regardons quelques cartes pour comprendre les causes.

Les zones menacées par la désertification

Les zones menacées par la désertification

Les zones menacées par la désertification représentent près de 25% des terres émergées, soit 15% de la population mondiale. Selon les Nations Unies, chaque année près 60 000 km2 deviennent stériles.

La désertification, une avancée du désert ?

La désertification, une avancée du désert ?

Les zones les plus touchées ne sont pas les zones les plus arides: ce sont les zones semi-arides, qui ne sont pas directement au contact des déserts. Il s’agit de zones sèches qui connaissent de fortes variations climatiques et qui sont relativement peuplées.
La désertification n’est donc pas une progression des déserts sur les terres voisines.

L’exemple du Sahel

L’exemple du Sahel

De l’embouchure du fleuve Sénégal jusqu'à l’Erythrée sur la mer Rouge, le Sahel s’étend sur 5 500 Km, avec une largeur maximale de 500 Km.

Les causes de la désertification dans le Sahel

Les causes de la désertification dans le Sahel

«Sahel» veut dire «rivage» en Arabe, car cette zone forme comme un rivage de l’Afrique humide au bord du Sahara.
C’est une zone où les pluies varient beaucoup d’une année sur l’autre, ce qui a des conséquences sur l’agriculture et l’élevage.
De plus, c’est une région très peuplée, ce qui cause une surexploitation des sols : par l’élevage, l’agriculture, et le déboisement. Ce sont les trois causes de la désertification dans le Sahel.

L’élevage, cause de désertification

L’élevage, cause de désertification

L’élevage est cause de désertification, car les animaux broutent plus d’herbe que la terre n’en produit. La végétation ne protège plus les sols qui, tassés par les sabots, deviennent vulnérable à l’érosion.
Le vent arrache alors les couches superficielles du sol (surtout au nord du Sahel), et l’eau de pluie ne pénètre plus dans le sol mais l’abîme en ruisselant (au sud).
Le sol ne permet plus aux plantes de pousser, il devient stérile, ce qui est la définition de la désertification.

Les facteurs aggravants de la désertification par l’élevage

Les facteurs aggravants de la désertification par l’élevage

Plusieurs facteurs ont aggravé la situation dans le Sahel.
Depuis une centaine d’années, les cheptels ont été multipliés par 5 voire par 10 pour les chameaux et les bovins.
Les gouvernements de la plupart des pays du Sahel ont contraint les populations pastorales à se sédentariser.
Et pour lutter contre la sécheresse, ils ont construit des puits profonds, ce qui a entraîné une concentration des populations et du bétail autour des points d’eau.

Les conséquences de l’agriculture commerciale

Les conséquences de l’agriculture commerciale

L’agriculture est aussi un facteur de désertification.
Au Mali et au Sénégal, dans les années 50 et 60, lorsque les pluies étaient plus abondantes, la culture du coton et de l’arachide a été étendue à de nouvelles terres. Mais après les sécheresses et la chute des prix agricoles sur les marchés mondiaux, ces zones de cultures ont été abandonnées.
Les sols délaissés ont alors subi l’érosion de l’eau et du vent, et ils sont maintenant en voie de désertification.

Le déboisement, troisième cause de désertification

Le déboisement, troisième cause de désertification

Le déboisement est dû aux feux de brousse en temps de sécheresse, et surtout, à l’utilisation du bois comme combustible. À Bamako, on collecte le bois jusqu’à 120 Km autour de la ville, à Khartoum jusqu’à 200 Km.
Lorsque les arbres ont disparu, les hommes et les sols ne sont plus protégés du vent et du soleil. La terre n’est plus fertilisée par la décomposition des feuilles, et les animaux ne peuvent plus s’en nourrir.

La désertification, un phénomène causé par l’homme ?

La désertification, un phénomène causé par l’homme ?

Surpâturage, agriculture et déforestation: on voit que si la désertification est révélée et aggravée par la sécheresse, c’est l’homme qui en est principalement à l’origine.

Le lac Tchad

Le lac Tchad

En 1963, le lac Tchad était l’un des plus grands lacs d’Afrique avec une surface de 25 000 km2.

Les causes de l’assèchement du lac Tchad

Les causes de l’assèchement du lac Tchad

En 2003, le lac ne couvre plus que 1300 km2. Pourquoi sa superficie a-t-elle été divisée par 20 en 40 ans?
La population augmente et l’agriculture s’intensifie, faisant croître la demande en eau.
Les états riverains mettent en place des réseaux d’irrigation sur les fleuves qui se jettent dans le lac Tchad. L’eau n’arrivant plus au lac, il s’assèche.
Un cercle vicieux se met en place : l’eau est plus rare, la terre est plus pauvre, l’environnement plus dur, et la pauvreté augmente.

La salinisation des terres en Asie centrale

La salinisation des terres en Asie centrale

En Asie centrale, la salinisation des sols est le principal facteur de désertification. A l’époque soviétique, dans plusieurs pays, la culture du coton et des céréales a été développée grâce à l’irrigation. Comme ces pays ont un climat aride, l’eau s’y évapore très vite, laissant dans la terre des sels minéraux qu’elle contient. Et si la terre irriguée n’est pas drainée, ces sels minéraux s’accumulent et salent la terre, qui devient moins productive, voire stérile.

L’érosion éolienne en Asie centrale

L’érosion éolienne en Asie centrale

Près de 50% des terres irriguées sont salées au Turkménistan, au Kazakhstan, en Ouzbékistan, au Kirghizstan.
Des milliers d’hectares ne peuvent plus être cultivés, et sont abandonnés au vent, très fort dans cette région.
Le nord de l’Ouzbékistan est ainsi de plus en plus fréquemment soumis à des tempêtes de sable, qui envahissent les routes, les chemins de fer, les villes.

La mer d’Aral, exemple catastrophique de désertification

La mer d’Aral, exemple catastrophique de désertification

Comme la montre la photo satellite, le niveau de la Mer d’Aral, en Asie centrale, a baissé de 13 mètres et sa superficie a diminué de 30% depuis 1960.
C’est une catastrophe écologique qui est due à l’irrigation, et qui a peu à peu contribué à la désertification des alentours.
La concentration en sel est telle que chaque jour, plusieurs milliers de tonnes de sel et de sable sont emportées par le vent dans un rayon de 500 Km.

La dégradation des sols dans l’Ouest américain

La dégradation des sols dans l’Ouest américain

La désertification touche aussi des pays les plus développés, comme les Etats-Unis.
Aux Etats-Unis, près d’un million et demi de km2 sont touchés par la désertification, surtout en Californie, en Arizona, au Nouveau-Mexique, et au Texas. Ce sont des Etats qui ont un climat très sec, et qui ont connu depuis un siècle une forte croissance démographique et économique: les terres arides fournissent aujourd’hui 20% de la production agricole américaine.

Causes et conséquences de la désertication aux Etats-Unis

Causes et conséquences de la désertication aux Etats-Unis

Les causes et les processus de la désertification sont les mêmes aux Etats-Unis qu’au Sahel : le surpâturage, et l’agriculture irriguée sur des sols secs propices à l’érosion, ajoutés à une importante population, ont les mêmes effets sur les sols.
Mais les conséquences sont très différentes: au Sahel, les dommages se comptent en nombre de morts et de déplacés, alors qu’aux Etats-Unis, ils se comptent en millions de dollars.

La désertification, un phénomène récent ?

La désertification, un phénomène récent ?

La désertification n’est pas née au XXe siècle, même si elle s’est considérablement accélérée en quelques décennies.
En Mésopotamie, sur le territoire de l’actuel Irak, est née l’irrigation, autour du Tigre et de l’Euphrate.
Le développement de l’agriculture a favorisé la naissance des villes, et de grandes civilisations comme Sumer et Babylone.
Certains archéologues estiment aujourd’hui que la désertification par salinisation des sols a pu contribuer au déclin des cités de l’ancienne Mésopotamie.

La guerre, cause de désertification

La guerre, cause de désertification

Si aujourd’hui, la région de l’ancienne Mésopotamie connaît encore la désertification, c’est pour d’autres raisons.
Pendant les guerres du Golfe de 1991 et 2003, le passage des troupes et des chars a compacté la terre, et les bombes ont détruit les couches superficielles du sol.
Et en 1991, pour casser le soulèvement des Arabes chiites dans la zone sud-est de l’Irak, Saddam Hussein a procédé à l’assèchement des marais, qui ont perdu 70% de leur superficie. La zone est aujourd’hui considérée comme gravement désertifiée.

 

Plusieurs efforts institutionnels ont été entrepris dans cette lutte contre la désertification, notamment avec la Convention de Nations Unies contre la Désertification à partir de 1994. Mais, jusqu’à aujourd’hui, l’argent de l’ONU a surtout servi à financer des évaluations de cette situation.
Il ne faut pas sous-estimer non plus la capacité de récupération des écosystèmes secs, ils sont résistants. Par exemple, certaines régions du Sahel ont montré une étonnante capacité de récupération : la végétation repousse, et elle s’adapte aux grandes variations climatiques d’une année sur l’autre.
On l’a compris, ce qui au départ est un phénomène naturel progressif, en fait a été accéléré par la pression démographique et la surexploitation agricole des terrains.
À cela s’ajoute maintenant, les questions sur le réchauffement du climat de la terre et il a tendance à se confirmer ; et il ne va évidemment en rien modérer la désertification des terres.
Maintenant, c’est aux hommes de jouer, pas au vent.

http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/le-dessous-des-cartes/392,CmC=503478.html

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×