Elle n’attendait que ça, la Marine

2002, élection présidentielle : Le PS est éliminé dès le premier tour. Le choix est basique pour le second : soit la droite, soit l’extrême droite. (soit dit en passant, la droite de l’époque, celle de Jacques Chirac, était beaucoup moins à droite que celle de Nicolas Sarkozy et son parti républicain actuel).
Donc le choix est simple pour tout le monde : le FN revote pour lui, et tous les autres votent contre lui. Et c’est ce qui s’est passé. Résultat : le FN passe de 4,8 millions de voix au premier tour (soit 16,86%) à 5,5 millions au second (soit 17,79%) ; de son côté, le RPR de Jacques Chirac, parti se revendiquant Gaulliste multiplie presque par 5 son nombre d’électeurs entre les deux tours (de 5,6 millions, soit 19,88% à 25,6 millions, soit 82,21%).
Demain dimanche 13 décembre, nous appellerions ça une belle victoire républicaine.

Sauf que la donne a changé sur plusieurs points :

1. La droite actuelle, comme tous les partis politiques d’ailleurs, est victime d’un mouvement Brownien de dérive à droite. Inutile de vous expliquer, je pense, qu’en partant du plus extrême de la gauche, la LCR (ligue communiste révolutionnaire) est devenu désormais le NPA (nouveau parti anticapitaliste) ; que le parti communiste s’est fait phagocyter par des dissidents socialistes au sein du front de gauche ; que le centre a branché son Modem sur une connexion de droite modérée, et que la droite « classique », nommée UMP, et désormais « les républicains » (comme aux USA, lol  … d’ici à ce que les socialistes se rebaptisent « démocrates », il n’y a qu’un proche pas !) armée d’anciens du groupe « occident » se rapproche des propos de l’extrême droite. Et le PS en place n’est qu’un esclave du MEDEF, et donc de la droite capitaliste sauvage, et de plus, actuellement, guerrier colonialiste. Tout ce qu’il dénonçait lorsqu’il n’était pas au pouvoir, en fait.
2. Le Front National ne fait plus 16 à 17 % au premier tour, mais plutôt 30 à 40%. Ce n’est pas rien quand même !
3. Point qui découle du 1 : le peuple français en a ras le bol qu’on se foute de sa gueule, et a subi depuis des décennies l’alternance droite/gauche modérées, sans avancées, sans résultats. Et c’est sans doute pour cela que le point 2 existe.
4. Les médias ne font que relater les actualités de façon stigmatisante envers les « ennemis désignés ». Jusqu’à faire d’un moindre fait divers, une affaire d’état patriote ou religieuse (cf. Benzema qui crache sur la pelouse à la fin de l’hymne national … ancien fan de foot, j’ai toujours vu les joueurs cracher ou se moucher sur la pelouse, pendant les matches, et d’autant plus au moment où ils sont vus en gros plan, après la minute de silence ou les hymnes nationaux, juste avant d’attaquer le match ; histoire de respiration et souffle, il me semble).Mais c’est un arabe et l’hymne français …
5. Les medias ne respectent pas le temps de parole : avez-vous vu ou entendu le parti Lutte Ouvrière, qui pourtant présentait une liste dans chaque région ? Autre question : avez-vous pu échapper à Marine Le Pen que ce soit à la télé ou à la radio, pendant la campagne ? J’ai vraiment le sentiment que le résultat des élections correspond au temps de médiatisation de chaque parti… Mais non, je dois être complotiste … Mais quand même, qui peut me confirmer qu’il a reçu dans sa boite à lettre toutes les professions de foi et tous les bulletins de vote. Moi, il m’en manquait trois ; et vous ? Est-ce vraiment démocratique ça ? Et ce n’est pas nouveau : http://www.legrandsoir.info/europeennes-2014-la-france-pays-le-plus-a-droite.html (lire au moins jusqu'au premier commentaire...)

Cette liste de points qui ont changé est non exhaustive, et je n’ai ni le temps, ni la force physique de la rendre telle.
Mais ma conclusion est bien là :
Tous ceux qui sont allé voter à reculons pour Jacques Chirac en 2002, avec le bulletin qui leur brûlait les mains (je le sais, je n’en ai pas encore cicatrisé)  ne vont pas se prostituer à nouveau pour la soit-disant république qui ne leur fournit même pas la vaseline pour adoucir la trahison.  
Treize ans après, on nous reproduit le même schéma ? Mais alors à quoi ça sert que l’on se soit fait violence pour les rassurer ? Treize ans de sacrifice, et la situation a empiré, vu le score multiplié par trois du FN !
Et vous croyez, bande d’abrutis de dirigeants du PS qu’on va encore une fois se courber, et prostituer nos convictions pour voter pour la droite afin de faire barrage au Front National ?
Entre la peste et le choléra, tout citoyen digne de ce nom, ne peut se soumettre qu’une fois ; d’autant plus quand le choléra devient de plus en plus pestiféreux. Cette politique ne marche plus et on le voit même au niveau de certains candidats PS qui refusent de se retirer.
Je vous avoue que si j’habitais en région PACA, j’irais vaquer en randonnée dimanche plutôt que de sauver mon pays du FN en allant voter pour Estrosi. J’ai encore la chance (? ? ?) d’avoir un candidat PS proche d’être élu au second tour, dans ma région ; donc vu que c’est une triangulaire, face à la peste et le choléra, j’irais peut-être m’exprimer dans les urnes, si la météo est défavorable à la rando (lol).

Enfin, bref, ma dernière ligne sera celle du titre : quand on n’est pas un professionnel, vendre ses convictions, ça passe une fois, ça passera peut être deux (demain) , mais ça ne passera pas éternellement, et en 2017 …
Oui, en fait, elle n’attendait que ça : sa seule qualité avérée, à la Marine, c’est la patience !         

Chien Guevara, samedi 12 décembre 2015   

6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 13/12/2015

×