Seguela contre Guevara, Capitalisme contre Révolution: Rolex arbitre!

Séguéla et Rolex buzzent sur le net

 19.02.2009

«Si à 50 ans on n'a pas une Rolex, on a quand même raté sa vie.» Les propos tenus vendredi dernier par le publicitaire Jacques Séguéla dans l'émission Télématin, sur France 2, n'en finissent pas de tourner sur Internet. Sur la plateforme Dailymotion, la vidéo a été vue 48 000 fois en cinq jours et les commentaires des internautes ne se privent pas d'épingler l'ex-artisan des campagnes électorales de et , rallié à pendant l'entre-deux-tours en 2007. Interrogé sur les goûts de luxe tendance «bling bling» de Nicolas Sarkozy, le communicant défend son ami. Selon lui, l'attrait du président de la République pour ces montres réputées coûteuses n'est pas une «erreur de communication», mais une simple «erreur journalistique». «Comment peut-on reprocher à un Président d'avoir une Rolex ?», s'interroge t-il sans rire. «Une Rolex, enfin, tout le monde a une Rolex ! Si à 50 ans, on n'a pas une Rolex, on a quand même raté sa vie», croit savoir Jacques Séguéla qui est, par ailleurs, à l'origine de la rencontre entre Nicolas Sarkozy et Carla Bruni.  Alors qu'une Rolex «entrée de gamme» se vend au moins 3 000 euros et que les prix peuvent s'envoler jusqu'à 100 000 euros pour certains modèles, la réponse de Jacques Séguéla apparaît pourtant bien loin de la réalité d'une majorité de Français... quinquagénaires ou non!
.

Che, Guerilla : Benicio del Toro porte une Rolex GMT Master et une Submariner

Che, 2ème partie, Guérilla, copyright Warner Bros
21 Janvier 2009
Dans le film « Che, 2ème partie : Guerilla » (2009) de Steven Soderbergh, Benicio del Toro porte une Rolex GMT Master et une Submariner.

Sur certaines photos historiques, on voit distinctement que le Che, dans la dernière période de sa vie, portait régulièrement des Rolex (Fidel Castro également, d'ailleurs).

« Notamment une GMT Master réf. 1675 et une Submariner » précisent les éditeurs italiens Mondani qui ont publié plusieurs ouvrages de référence extrêmement complets sur les différents modèles de Rolex. Et d’ajouter : « sur un cliché très connu on voit que Che Guevara porte deux montres : une Submariner d’un côté et une GMT Master de l’autre ».

De fait, sur certaines photos du film de Steven Sorderbergh, « Che 2ème partie, Guerilla », qui sort le 28 janvier prochain dans les salles, on voit également que Benicio del Toro (qui joue le rôle du Che) porte des Rolex.

Ce qui semble désormais acquis, c’est que le Che avait effectivement sa GMT Master le 9 octobre 1967, le jour même de son exécution par l’armée bolivienne alors entraînée par la CIA. D’aucuns mentionnent même deux Rolex (sa Submariner également ?) dans l’inventaire des objets lui appartenant, réalisé le jour de son arrestation… Toujours est-il que les montres ont « mystérieusement » disparues… Selon diverses sources, la montre aurait été récupérée par un agent de la CIA, Felix Rodriguez, qui l’aurait récupérée sur le corps du Che juste après sa mort pour la conserver comme souvenir… 
.

Capital enquête sur le roi de l'horlogerie : Rolex

03/08/2008

<i>Capital</i> enquête sur le roi de l'horlogerie : Rolex
Depuis près d’un siècle, le succès des montres Rolex croît sans cesse et les ventes aux enchères font courir les collectionneurs du monde entier. Retour sur ce symbole horloger... perpétuel !

«Rolex est devenu le numéro 1 grâce à son avance technique considérable dans les années 30, explique Romain Réa, expert horloger auprès de la maison de vente Artcurial. La marque a créé le premier boîtier vraiment étanche, la fameuse Oyster, utilisable par la suite dans des conditions extrêmes. Comme la Sea-Dweller en 1967, construite avec une valve à hélium spécialement pour les plongeurs.»

Aujourd’hui, le modèle Cosmograph Daytona, popularisé par Paul Newman, se réserve trois ans à l’avance chez Rolex. Pourtant, à une ou deux exceptions près, la marque n’a jamais fabriqué de chronomètres équipés de mécanismes à grandes complications, comme Vacheron Constantin ou Patek Philippe. Elle n’a même commencé à fabriquer ses propres mouvements qu’à partir de 2000. Enfin, elle est la seule marque à faire certifier autant de chronomètres par le contrôle officiel suisse.

Mais la rareté de certains produits en fait le succès auprès des collectionneurs. «Ils sont de deux types, reprend Romain Réa. Il y a celui qui veut absolument avoir une Rolex et recherche donc un modèle vintage ou d’occasion, qu’il paiera 1 500 euros au lieu de 3 000 pour une montre neuve. Et, plus récent, le phénomène du collectionneur qui se concentre sur un modèle, par exemple la Submariner - la plus prisée actuellement. Il en possède parfois plusieurs centaines, ce qui fait grimper la cote. Auparavant, les amateurs cherchaient tel ou tel modèle, car, en parallèle, ils possédaient aussi d’autres marques».

Plus recherchés que ceux en or ou en platine, les modèles en acier sont souvent plus chers. L’expert, qui revient d’une vente Artcurial à Monaco, a ainsi vu une Daytona de 1963 qui équipait la force aérienne du Pérou, être vendue à 59 500 euros.  

Source : http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/documentaire/39074/capital-enquete-sur-le-roi-de-l-horlogerie-rolex.html

Il y a 40 ans, disparaissait le Che… et sa Rolex GMT Master avec !

9 Octobre 2007

Alors que toute la presse évoque depuis quelques jours la disparition de Che Guevara, qui fut exécuté il y a 40 ans dans la forêt bolivienne, le 9 octobre 1967, rappelons que ce jour-là, l’Argentin portait une Rolex GMT Master… qui disparut « mystérieusement » après sa mort.


Il y a 40 ans, disparaissait le Che… et sa Rolex GMT Master avec !
Sur de nombreuses photos des années 60, on peut apercevoir au poignet gauche d’Ernesto Guevara dit le Che, l’un des principaux révolutionnaires de la seconde moitié du 20ème siècle, une Rolex en acier.

Il s’agit très probablement d’une GMT Master 6542 ou 1675, compte tenu de la loupe cyclope que l’on peut distinguer sur certains clichés –et non d’une Submariner qui n’en n’était pas équipée à l’époque.

Ce qui semble désormais acquis, c’est que le Che portait cette montre le 9 octobre 1967, le jour même de son exécution par l’armée bolivienne alors entraînée par la CIA. D’aucuns mentionnent même deux Rolex dans l’inventaire des objets lui appartenant, réalisé le jour de son arrestation…

Selon diverses sources, la montre aurait été récupérée par un agent de la CIA, Felix Rodriguez, qui l’aurait volée au Che juste après sa mort pour la conserver comme souvenir. Cette GMT Master est très probablement encore en sa possession.
.


Fidel Castro en a parfois porté deux au même poignet. Che Guevara était amateur du modèle Submariner...

Ironie de l’histoire, l’homme au béret étoilé qui inspira tant de jeunes révolutionnaires, le plus puissant symbole de l’opposition aux élites aux pouvoirs, arborait le jour de sa mort l’emblême ultime de la réussite capitaliste : une Rolex.

Castro et Guevara : la montre des révolutionnaires cubains ?
Sarko et Seguela  : la montre des nouveaux bobos mondains ?

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Tietie007
J'ai 45 ans, et toujours pas de montre ...c'est grave docteur ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×