Le mouvement du 26 juillet

Afin de renverser le dictateur Batista, le jeune Fidel Castro, alors âgé de 26 ans lance une attaque le 26 juillet 1953, envers la caserne de Moncada, à Santiago-de-Cuba. Arrêté, il est condamné à 15 ans de prison. Cependant, Fidel Castro sera libéré en 1955, après 18 mois d’incarcération.
Décidé à rechercher un nouveau souffle, il se réfugie au Mexique où il fonde le "Mouvement du 26 juillet", parti politique armé à tendance marxiste-léniniste / anti-impérialiste et nationaliste. Après le retour de Castro à Cuba sur le Granma et sa prise de pouvoir, le 26 juillet deviendra une fête nationale à Cuba.

Historique politique de Cuba

L'île de Cuba a été « découverte » lors du premier voyage de Christophe Colomb en 1492.
 De 1492 à 1898, Cuba a été une possession espagnole.
 Il y eut deux guerres d'indépendance, la première de 1868 à 1878 échoua, la deuxième (à partir de 1895) s'acheva par l'entrée en guerre des États-Unis contre l'Espagne en 1898. José Martí est l'un des héros les plus connu de cette seconde guerre.
 Le 15 février 1898, un vaisseau de la marine américaine qui se trouvait dans le port de La Havane, explosa dans des circontances encore non éclaircies. Les États-Unis décidèrent d'intervenir dans le conflit et d'attaquer les Espagnols à Cuba, à ce moment, les révolutionnaires Cubains étaient proche de la victoire. L'Espagne avait envoyé un million d'hommes, mais seuls 200 000 retournèrent en Europe (décès par maladie, morts au combats, conditions de vie meilleure à Cuba, etc). Les troupes américaines occupèrent ainsi l'île entre 1898 et 1902. Le Traité de Paris mettra fin au conflit : l'Espagne cède Cuba, Porto Rico, Guam et les Philippines aux États-Unis.
 Quatre ans plus tard, le 20 mai 1902, les Américains accordèrent l'indépendance à Cuba. Toutefois, ils firent insérer l'amendement Platt dans la constititution. Cette disposition permettait aux soldats américains d'intervenir à Cuba, chaque fois qu'ils le jugeaient nécéssaire pour la stabilité de l'île.
 Cuba continuera depuis à être sous la dépendance de Washington jusqu'à la révolution de Castro, et les dictateurs recevront à plusieurs reprises le soutien des États-Unis. Les troupes américaines quitteront l'île le 28 janvier 1909, mais les Américains garderont le contrôle de Guantanamo (toujours occupée par les États-Unis à l'heure actuelle).
 En 1933 une révolution éclata, Ramón Grau San Martín (Parti Révolutionnaire Cubain, nommé "Authentique")  devint président pendant quelques temps. Le sergent Fulgencio Batista qui avait participé au coup d'État de 1933 devint officiellement, après un certain temps le chef de l'État. Il remporta les élections de 1940, que de nombreuses personnes considèrérent comme truquées. Ramón Grau San Martín gagna les élections présidentielles de 1944. Carlos Prio Socarras, son succéssuer du même parti, fut élu président, en 1948. Cuba semblait alors enfin découvrir la liberté et la démocratie.
Mais, le 10 mars 1952, Fulgencio Batista mena un nouveau coup d'état. Il se proclama président et suspendit la constitution. Son mandat fut renouvelé en 1954 au terme d'élections truquées. Il fut élu le 1er novembre, avec 45 % des inscrits, ce qui représente moins de 10 % de la population cubaine. Il renforça sa dictature.
.
La révolution cubaine

En 1953, des mouvements révolutionnaires opposés à Batista se forment. C'est Fidel Castro qui dirige l'attaque contre la caserne Moncada. Cette caserne est la principale place forte de la région de Santiago de Cuba, capitale de la province Oriente, le far-est cubain, où les exploitations agricoles tirent des profits souvent illicites de la multitude des immigrés haïtiens qui, venant d'un pays pauvre, se contentent d'un faible salaire et ne sont pas en situation de se plaindre des conditions de travail ou des violations contractuelles. Cette attaque dirigée par Fidel Castro, âgé alors de 26 ans, avait été menée par 123 jeunes issus principalement des jeunesses du parti orthodoxe, en acte de résistance contre le régime de Fulgencio Batista.

L'attaque de la caserne de la Moncada fut un échec sanglant, et le prétexte à la torture et l'exécution de 55 prisonniers. Le Mouvement du 26-Juillet (M-26-7, M-26) a été créé pendant l'été 1953 par Fidel Castro pour regrouper les survivants à l'issue de cet échec.

Castro et une poignée de ses hommes réussissent à s'échapper et essaient d'organiser la guérilla. Il fut rattrapé par le lieutenant Sarria et fut jugé et condamné à 15 ans de prison sur l'isla de Pinos.
En 1955, Batista est élu malhonnêtement à la présidence, et fait libérer tous les prisonniers, y compris Fidel Castro. Le 12 juin 1955, fondation officielle, à La Havane du "Mouvement Révolutionnaire du 26 juillet", par Fidel Castro, Pedro Miret, Haydée Santamaria,Nico Lopez, Armando Hart,Melba Hernandez, Pedro C. Aguilelera, Faustino Perez, José Suarez Blanco et Luis Bonito Milian. Suite à la saisie du journal "la calle" daté du 17 juin, Raul Castro se réfugie à l'ambassade du Mexique. Il obtient un sauf-conduit et embarque pour le Mexique où il préparera l'arrivée de son frère. Le 7 juillet, Fidel Castro s'exile au Mexique pour préparer l'invasion de Cuba. Constitution de la direction du M-26 en Oriente (Lester Rodriguez, Franck Pais, Gloria Cuadras, Baudillo Casstellanos, Ramon Alvarez et Maria Antonia Figueroa). Le 8 juillet Fidel Castro arrive à Mexico où il fera connaissance, un peu plus tard, du révolutionnaire Argentin Ernesto « Che » Guevara.

Pendant ce temps, la fondation du mouvement du 26 Juillet (M-26-7) s'organise sous la coupole de Castro, qui avait chargé Baptiste Franck Pais de s'en occuper avant de partir au Mexique. L'année suivante, Castro et sa colonie débarquent à Granma à Paya Las Coloradas. L'armée de Batista les arrêtera trois jours plus tard.
Castro leur échappe, avec 11 de ses hommes parmi lesquels le médecin Ernesto Guevara. C'est le chef clandestin du M-26-7, Célia Sanchez, qui les recueillit.
A partir de 1957 c'est le début des premières victoires de la guérilla et de ses guérilleros. Ils deviennent alors populaires aux yeux des cubains ainsi qu'à l'étranger.

Dans le même temps, Batista fait assassiner à tour de bras tout révolutionnaire rattaché aux divers mouvements comme le M-26-7 qui lui, ne cesse de prendre de l'importance.

Malgré l'assassinat de Franck Pais, le mouvement continu de progresser. En 1958, Castro établit un Q.G à la Plata, et un deuxième sera implanté par Raul Castro dans la sierra de Cristal.
Malgré les tentatives de Batista de maîtriser les guérilléros, ceux-ci avancent. Che Guevara et Camillo Cienfuegos installent de nouveaux fronts. Notamment dans la province de Las Villas. D'autres batailles révolutionnaires furent remportées à Guisa et dans la sierra des Escambray.

Le mouvement du 26 juillet

Le M-26 sera l'un des principaux foyer de guérillas anti-Batista. Il est divisé en M-26 urbain et M-26 Sierra.

    * Le M-26 urbain fut placé sous les ordres de Frank País, chef aimé et reconnu, assassiné en juillet 1957. La guérilla de terrain du M-26 urbain fut décisive dans l'effondrement du régime de Batista. Le M-26 urbain subit de lourdes pertes, pouvant atteindre une forte proportion de ses effectifs selon les villes. Le M-26 urbain alimentait le M-26 Sierra en équipement, en nourriture et aussi en nouvelles recrues.
    * Le M-26 Sierra fut internationalement médiatisé et placé sous les ordres directs de Fidel Castro. Lors du débarquement à Cuba en provenance du Mexique à bord du Granma, la plupart des 82 guérilleros du groupe initial sont tués au combat ou abattus sommairement, seul un petit groupe d'une douzaine de combattants parvenant à atteindre la Sierra. Le M-26 Sierra grossira progressivement, notamment du fait des recrues envoyées par le M-26 urbain. Quand le régime de Fulgencio Batista, miné par les guérillas urbaines fut sur le point de s'effondrer, le M-26 Sierra descendit dans la plaine et prit part aux combats, rejoint par de nombreux combattants improvisés, obtenant des victoires spectaculaires face à une armée démoralisée dont les soldats désertaient en masse. Parmi les membres du M-26 sierra : Fidel Castro, Che Guevara, Huber Matos, Camilo Cienfuegos.

Aux derniers jours de décembre 1958 le M-26 prend sous la conduite de Fidel Castro les commandes de Cuba en collaboration avec d'autres mouvances révolutionnaires anti-Batista.


El Himno del 26 de Julio - L'Hymne du 26 juillet (Cuba, 1953)
L'hymne composé pour l'attaque de la caserne de la Moncada, acte fondateur de la révolution cubaine


Agustín Díaz CartayaAgustín Díaz Cartaya avait  22 ans. On était à Cuba, en juillet 1953. Un groupe de 150 jeunes révolutionnaires, emmenés par le jeune avocat Fidel Castro, préparait une opération-suicide contre une caserne située à Santiago de Cuba, la Moncada. Cette attaque devait donner le signal d’un soulèvement général contre le dictateur Filgencio Batista, qui avait pis le pouvoir par la force le 10 mars 1952. Agustín était un musicien autodidacte. Fidel lui confia la tâche de rédiger un hymne. En une semaine, l’hymne était prêt.

L’attaque de la Moncada, le 26 juillet 1953, fut un échec militaire sanglant. Une partie des guérilleros furent exécutés sur place, d’autres moururent sous la torture. Fidel et un groupe de survivants furent jugés, condamnés et amnistiés en 1955. Partis en exil au Mexique, ils débarqueront bientôt à Cuba du bateau Granma pour prendre le maquis et mener une guerre de guérilla dans les montagnes, jusqu’à la libération en 1960. Leur mouvement s’appelait le Mouvement du 26 juillet.Fidel en 1955

L’Hymne du 26 juillet, à l'origine appelé Hymne de la Liberté, fut d’abord chanté par les rescapés de l’attaque de la Moncada dans leur prison et à leur procès. Plus tard, il fut enregistré clandestinement et commença à circuler. Il est aujourd’hui l’un des chants révolutionnaires les plus célèbres d’Amérique latine, même s'il n'est pas arrivé à détrôner l'Hymne national, composé en 1868 par Pedro Figueredo en l'honneur de la prise par les troupes indépendantistes de la ville de Bayamo. Mais le 26 Juillet est devenu le jour de la fête nationale cubaine...

Voici son texte

Marchando, vamos hacia un ideal
sabiendo que hemos de triunfar
en aras de paz y prosperidad
lucharemos todos por la libertad.
Adelante cubanos
que Cuba premiará nuestro heroísmo
pues somos soldados
que vamos a la Patria liberar
limpiando con fuego
que arrase con esta plaga infernal
de gobernantes indeseables
y de tiranos insaciables
que a Cuba
han hundido en el Mal.

La sangre que en Oriente se derramó
nosotros no debemos olvidar
por eso unidos hemos de estar
recordando a aquellos que muertos están.

La muerte es victoria y gloria que al fin
la historia por siempre recordará
la antorcha que airosa alumbrando va
nuestros ideales por la Libertad.

El pueblo de Cuba...
sumido en su dolor se siente herido
y se ha decidido...
hallar sin tregua una solución
que sirva de ejemplo
a ésos que no tienen compasión
y arriesgaremos decididos
por esa causa hasta la vida
¡que viva la Revolución!

Anecdote : Formule 1 et révolution cubaine

juan manuel fangio (à gauche) discutant avec stirling moss lors des 12 heures de
 
Juan Manuel Fangio (à gauche) discutant avec Stirling Moss lors des 12 heures de Sebring en 1957.  
 

 

Auréolé de ses 5 titres de champion du monde de Formule 1, Juan Manuel Fangio se rend en février 1958 au Grand Prix de Cuba. Mais, la veille de la course, l'Argentin est kidnappé dans le hall de son hôtel par des guérilleros cubains.

Dirigés à distance par Fidel Castro, réfugié dans les montagnes de Sierra Maestra, les membres du Mouvement du 26 juillet (M26) s'emparent de l'icône pour délivrer leur message : il est inadmissible qu'une telle compétition ait lieu dans un pays en proie à une pauvreté galopante, dirigé d'une main de fer par le dictateur Fulgencio Batista.

Libéré 26 heures après le rapt, devant l'ambassade argentine de La Havane, Juan Manuel Fangio affirmera avoir été bien traité par ses kidnappeurs. Un an et demi plus tard, El Maestro recevra une invitation officielle de Fidel Castro, arrivé au pouvoir après avoir renversé le régime de Batista.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 29/01/2012

×