Che Guevara à l'honneur à l'université d'été de la LCR

               

Che Guevara à l'honneur à l'université d'été de la LCR

              

Olivier Besancenot a mis à l'honneur samedi soir Che Guevara à l'université d'été de la LCR à Port-Leucate (Aude), alors que la formation entame un débat interne sur la construction d'un nouveau parti anticapitaliste qui ne se référerait plus au trotskisme.

L'ex-candidat à la présidentielle, qui a consacré avec le Franco-brésilien Michael Löwy, un livre au leader révolutionnaire à paraître à la rentrée, a insisté sur "l'actualité de la pensée" de Che Guevara.

"Son appel à la révolte reste intact", affirme le jeune postier qui rappelle la devise de Guevara "le devoir d'un révolutionnaire est de faire la révolution".

Selon Olivier Besancenot, il faut "construire le socialisme du XXIe siècle" en s'inspirant de grandes figures révolutionnaires: "le trotskisme, le communisme et pourquoi pas le guévarisme" en rappelant son enseignement: "Il faut résister, on peut encore construire une autre société".

L'ex-candidat à la présidentielle rappelle que Che Guevara a compté dans son entrée en politique" par "la sympathie instinctive" qu'il lui inspire.

Un grand concert en hommage a Che Guevara, dont un grand portrait orne la tribune face à la mer, devait clôturer la première journée de l'université d'été de la LCR.

Mr R et O. Besancenot - "Che Guevara, une braise qui brûle encore"

               

                          En studio : Monsieur R et Olivier Besancenot


"Che Guevara, une braise qui brûle encore", bouquin écrit par Olivier Besancenot mais également... dernier projet en date de Monsieur R. Douze titres inédits pour une BO forcément engagée. Reportage en studio en compagnie des deux protagonistes.

16 août dernier, un studio dans le 12e arrondissement parisien, Olivier Besancenot, candidat LCR à la dernière présidentielle, a rendez-vous avec Monsieur R afin d'enregistrer l'introduction du disque "Che Guevara, une braise qui brûle encore". Pas de rap, mais une simple lecture. Le texte cité : un écrit du Sous-commandant Marcos sur les quarante ans de la disparition de l'icône révolutionnaire. Discussion sur la pertinence de l'intro et sur sa durée, répétition, enregistrement et écoute, le tout sous l'oeil d'une équipe de Canal+ venu filmer l'évènement pour l'émission "Les grandes vacances"... Retour en images sur cet après-midi de boulot et interview.


Infos : "Che Guevara, une braise qui brûle encore" de Olivier Besancenot et Michael Löwy (éd. Mille et une nuits). Livre à paraitre en septembre 2007.
"Che Guevara, une braise qui brûle encore" de Monsieur R (Nouvelle Donne/Wagram), dans les bacs à partir du 24 septembre.

                LA TOUCHE D'HUMOUR DU CHIENCHIEN...

(un anonyme de l'ancien forum, du pseudo de "Besancelol" nous avait envoyé cette photo, pour le concours de retouche d'image "beret"...)  Je trouve que ce soir, elle colle impec au sujet, cette photo !!

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (4)

testart
  • 1. testart | 12/01/2008
il est vrai que de reparler de guevariste,car c par la rèvolution que les choses peuvent bouger,et non pas par des personnes qui dèsire nous diriger d'une tel facon
Yann Durst
  • 2. Yann Durst | 26/01/2008
J'ai lu son bouqu'in il est exellent!Tres bonne analyse du message politique et de la penssé du Che.
le Che ce n'est pas qu'un poster
bye
  • 3. bye | 15/10/2008
Sauf que besancenot prend les habits de l'électoralisme, et donc de l'appareil d'Etat.L'Etat avec sa violence contre les classes les plus opprimées,..
Besancenot se glisse dans le l'espace déserté par le PCF, et devient de plus en plus une formation politique républicaine ( conservation des élites, même avec un tassement de la hiérarchie sociale ).Il jour le même jeu de domination que les autres formation de gauche, même si le contenu diffère.Son discours fait penser à un langage syndical+: augmentation du SMIC à 1500€,..Ce qui signifie entre autres, l'acceptation d'une vie minimum, d'une vie au ralenti, et d'une hiérarchie sociale et économique.
Accepter le jeu démocratique, c'est en même temps, adhérer à un type de société, celui qui nous domine.Les 2 processus sont étroitement liés.
Le pouvoir est maudit, c'est pourquoi je suis anarchiste, clamait Louise Michel.
france
  • 4. france | 21/01/2009
Honorer le Che sera bientôt passible d'apologie de crime contre l'humanité.
La LCR est l'idiot utile à la droite pour diviser la gauche. Les deux extrêmes politique n'ont aucune chance d'arriver au pouvoir un jours. Autre sujet : quel est le sens d'encourager l'immigration en Europe, alors que l'islam est anti communiste dans sa forme politique ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×