Le NPA lance une souscription tout en humour

Dans le clip vidéo humoristique diffusé par le NPA pour lancer une souscription, on peut entre autres voir Olivier Besancenot braquer une certaine «Liliane» chez «L'Or est là»...
«Mais si, souvenez-vous, vous étiez une grande figure révolutionnaire en France.» Dans une vidéo humoristique, Olivier Besancenot braque une vieille dame prénommée Liliane dans les bureaux de «L'Or est al», et tente par tous les moyens de la persuader de contribuer à la souscription pour le Nouveau parti anticapitaliste (NPA).

Cette séquence est tirée d’une vidéo de près de sept minutes, mise en ligne sur le site internet du NPA pour lancer une souscription intitulée: «faites vivre l'anticapitalisme». La vidéo s’ouvre sur une réunion des cadres du parti. «On se réunit parce que la situation financière du NPA est catastrophique (...) Il faut vite qu'on trouve une idée parce que c'est la merde», peut-on entendre dire l'un des participants, Thibault Blondin. En guise d'idée pour lever des fonds, on peut voir Philippe Poutou, candidat du parti à l'élection présidentielle en 2012, se prendre à s'imaginer chanter et jouer de la guitare dans le métro.

«Mains en l'air, c'est une souscription!»

Une autre cadre du parti se voit, elle, lever des fonds au bonneteau dans une usine avec les cartes perdantes «Sarkozy» et «Hollande», ou gagnante: «le Che». Les ouvriers tirent la carte Hollande, et perdent. Enfin, on peut voir Olivier Besancenot s'encagouler, neutraliser un vigile avant de braquer la vieille dame blonde dans son bureau au cri de: «Mains en l'air, c'est une souscription!» «C'est Halloween?», demande la vieille dame, occupée à nettoyer un cadre contenant une photo d'Éric Woerth, en chantant «Maréchal nous voilà». «Une souscription, fais pas la maligne!» répond, menaçant, le braqueur.

«Un million, y'a une défiscalisation, Liliane. Ben oui! Une dé-fis-ca-li-sa-tion. Pour 100 euros donnés, y'en a 66 qui reviennent. C'est une vraie niche fiscale», argumente ensuite Besancenot à visage découvert. «1 milliard! C'est toujours ça que ma fille, elle aura pas», rétorque, enthousiaste, la vieille dame en saisissant son carnet de chèques, laissant la figure du NPA décontenancée.

Déjà, en avril 2012, Philippe Poutou le candidat NPA à la présidentielle s’était démarqué de ses concurrents en usant d’humour dans son clip de campagne, où il parodiait l’émission «Questions pour un champion», renommée pour l’occasion «Question pour une élection».


"À travers le monde, la logique destructrice de la politique des classes capitalistes est à l’œuvre. Leur Europe est aujourd'hui l'épicentre de la crise mondialisée. Le chômage, les politiques d'austérité y font des ravages, les conditions de vie et de travail se dégradent constamment. Même les puissances dominantes que sont l'Allemagne et la France n'échappent pas à la régression sociale. Et la politique de Hollande, entièrement soumise aux intérêts du patronat, ne fait qu'accentuer la détérioration de la situation.

Car c'est cette politique qui nourrit la démoralisation du monde du travail, confronté à l'absence de perspectives crédibles de la gauche politique et syndicale. C'est elle qui fait le lit du FN et des idées réactionnaires, nationalistes, racistes, homophobes et islamophobes, qui ont pour fonction de perpétuer les divisions au sein de la classe ouvrière et de créer de fausses communautés (de nation ou de civilisation).
Il nous appartient, tous ensemble, de faire des mois à venir les premiers pas de la contre-offensive à travers la bataille pour les retraites, contre le chômage et pour les salaires, contre la montée des idées réactionnaires et de l'extrême droite. Les échéances électorales de 2014, municipales et européennes, en seront un moment important auquel les anticapitalistes doivent participer.

Nous y dénoncerons l’austérité, y défendrons un programme d’urgence anticapitaliste, féministe, antiraciste, social et écologiste, la nécessité du contrôle des travailleurs et de la population sur l’économie et l’État, donc posant la question du pouvoir dans la perspective d’une Europe des travailleurEs et des peuples. À l'heure des révolutions arabes, nous ferons entendre une voix internationaliste. Nous y défendrons la nécessité de construire une opposition qui préparera l’affrontement avec ce gouvernement. Contre le populisme de droite et d’extrême droite, contre toutes les formes de souverainisme, pour démasquer l’imposture du FN, combattre les idées réactionnaires, le racisme, la xénophobie, nous y porterons les idées de la solidarité au sein des classes populaires.

Voter anticapitaliste sera le seul vote utile. Des élus anticapitalistes seront un appui matériel et politique dans la contre-offensive du monde du travail, pour aider à la convergence des luttes.
Pour déverser leur propagande libérale et réactionnaire, les classes dominantes ne comptent pas les millions et disposent de mille relais : l’État, des médias, des intellectuels... et des partis institutionnels. En revanche, les anticapitalistes ne peuvent compter que sur eux-mêmes et sur la solidarité, militante et financière, de toutes celles et ceux qui refusent de subir.

Autant de raisons de décider ensemble d’engager cette bataille, de nous donner les moyens financiers d’y participer et de la mener. Pour cela le NPA a besoin de vous."

Olivier Besancenot, Christine Poupin, Philippe Poutou

http://npa2009.org/souscription

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

pierrot de la niche
  • 1. pierrot de la niche | 25/11/2013
Arf !
le " Ché " gagnant !
Je connais " quelqu'un " qui a du apprécier !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 25/11/2013

×