Et si on bougeait vraiment !

2010

2 millions de manifestants selon les syndicats

La CGT et la CFDT revendiquent deux millions de manifestants partout en France aujourd'hui jeudi 24 juin....


2003
Artiste: Yves Jamait
Chanson: Y En A Qui...


1979 Paroles Trust Bosser 8 heures

Ouvre grand tes yeux autour de toi
Le syndicat se moque de toi
Regarde Seguy rempli de vinasse
Il ne t'arrive pas la godasse
Les autres eux ne sont pas sérieux
C'est celui qui te baisera le mieux
Le patronat je t'en parle mme pas
Il n'est bon que pour les coups bas

T'as bien raison de bosser huit heures
Ton salaire c'est le salaire de la sueur
T'as bien raison de bosser huit heures
Ton salaire c'est le salaire de la peur

Quant aux manifs t'as bien raison
Là ils te font passer pour un con
T'ouvres ta grande gueule de prolétaire
Prends donc la peine de regarder derrière
Ce syndicat qui défend ton fric
Tu verras tout n'est que politique
Fais plus la gueule sous les coups de trique
Tu n'est qu'un pion dans ce régime de flics

T'as bien raison de bosser huit heures
Ton salaire c'est le salaire de la sueur
T'as bien raison de bosser huit heures
Ton salaire c'est le salaire de la peur

Un jour viendra o tu repenseras
Ils m'ont bien eu ces enfoirés
Moi je vois mon vieux ils l'ont roulé
Pour eux ce n'est qu'un futur retraité
Il est revenu le temps des frimeurs
Maire et Séguy chantent en coeur
L'institution n'a plus de valeur
Pratique l'inceste avec ta soeur

T'as bien raison de bosser huit heures
Ton salaire c'est le salaire de la sueur
T'as bien raison de bosser huit heures
Ton salaire c'est le salaire de la peur


1789 : Chronologie de la prise de la Bastille

Devant le refus du gouverneur des Invalides, une foule énorme (40 000 à 50 000 personnes) se présente devant les Invalides pour s’en emparer de force. Pour défendre l’Hôtel des Invalides il existe des canons servis par des invalides, mais ceux-ci ne paraissent pas disposés à ouvrir le feu sur les Parisiens. À quelques centaines de mètres de là, plusieurs régiments de cavalerie d’infanterie et d’artillerie campent sur l’esplanade du Champ-de-Mars, sous le commandement de Pierre-Victor de Besenval. Celui-ci réunit les chefs des corps pour savoir si leurs soldats marcheraient sur les émeutiers. Unanimement, ils répondent non. C’est l’évènement capital de la journée. La foule, que rien désormais ne peut arrêter, escalade les fossés des Invalides, défonce les grilles, descend dans les caves et s’empare des 30 000 à 40 000 fusils à poudre noire qui y sont stockés ainsi que 12 pièces de canons et d’un mortier. Les Parisiens sont désormais armés. Ils ne leurs manquent que de la poudre à canon et des balles. Le bruit court qu’il y en a au château de la Bastille.


Et si on bougeait vraiment ?

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

FLORILEGE1975
  • 1. FLORILEGE1975 (site web) | 27/06/2010
excellent ton site que je découvre !
VIVA LIBERTAD !
HASTA...Flo

Ajouter un commentaire