Tuerie aux USA et port d'armes

Le jeune homme, a été inculpé pour l'assassinat de neuf personnes et pour "détention d'arme à feu dans le cadre d'un crime violent". Le ministère de la Justice, qui avait annoncé une enquête pour déterminer s'il s'agit d'un crime motivé par la haine, va également examiner s'il s'agit d'un "acte de terrorisme intérieur". Arrêté jeudi, Dylann Roof est accusé d'être l'auteur de la pire tuerie raciste aux Etats-Unis depuis des décennies, pour avoir ouvert le feu avec un pistolet semi-automatique mercredi soir sur les participants d'une soirée de lecture biblique à l'Emanuel African Methodist Episcopal Church, lieu emblématique pour les droits civiques. Le pasteur de la paroisse, Clementa Pinckney, élu démocrate du Sénat local, a été tué ainsi que deux autres hommes et six femmes, âgés de 26 à 87 ans.
Selon son mandat d'arrêt, Dylann Roof a proféré des "propos racistes incendiaires". Après avoir sagement assisté à une heure d'étude biblique, il s'est levé, l'arme à la main, et a tiré.
Selon les propos d'une survivante rapportés à CNN, il aurait dit: "Vous avez violé nos femmes, et vous prenez le contrôle du pays. Je dois faire ce que j'ai à faire".
Le jeune homme a déclaré aux policiers qu'il voulait "déclarer une guerre raciale", selon CNN citant une source policière anonyme. Selon Joey Meek, l'un de ses amis s'exprimant sur ABC News, Roof "était obsédé par la ségrégation" et ruminait son coup depuis six mois. Il "voulait faire quelque chose de spectaculaire (...) qui relance la guerre raciale". Un autre, Dalton Tyler, a expliqué qu'il voulait un retour de la ségrégation et "provoquer une guerre civile".

Tuerie de Charleston : le graphique que l’Amérique ne veut pas voir

L’ambassadeur de France aux Etats-Unis, Gérard Araud, a tweeté de manière fort peu diplomatique, mais pertinente, ce graphique que les Américains ne veulent pas voir en face. Barack Obama y a fait allusion dans son discours au lendemain de la tuerie de Charleston : les Etats-Unis ont plus de victimes par arme à feu que n’importe quel autre pays au monde, voire plus de victimes que tous les autres pays développés ensemble.


En un coup d’œil, ça saute aux yeux : sur ce graphique, établi par The Guardian sur la base des chiffres des Nations unies, les Etats-Unis sont comparés aux autres pays développés.
Il s’agit du nombre de morts par arme à feu pour 100 000 habitants : avec quelque 30 000 morts par an, les Etats-Unis sont spectaculairement en tête, loin, très loin devant le suivant qui est de manière surprenante la Suisse (moins surprenant quand on sait que les Suisses gardent leur arme chez eux dans le cadre de la défense civile), deuxième ex-æquo avec la Turquie.
La France est le cinquième pays en partant du dernier, qui est l’Islande, suivie du Japon, de la Corée du Sud et de la Norvège (malgré Anders Breivik). Un Français a 50 fois moins de chances d’être tué par arme à feu qu’un Américain, rappelait le site French Morning en 2012.

Devant une assemblée de maires à San Francisco, le président Barack Obama a accusé le Congrès de ne pas avoir légiféré pour une règlementation plus sévère sur les armes à feu, dont il avait réaffirmé la nécessité après la tragédie de Newtown en 2012 (26 morts dont 20 enfants). "Nous ne savons pas si cela aurait évité Charleston mais il y aurait quelques Américains de plus avec nous", a-t-il ajouté.
Rappelons qu’il y a en moyenne près d’une arme à feu par habitant aux Etats-Unis, nouveaux-nés et vieillards compris.
Peut-être faudrait-il afficher ce graphique à travers tous les Etats-Unis, ça ferait réfléchir ? Ou pas.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 23/06/2015

×