Condamnation de Jacques Chirac, Didier Wampas l'avait prédit

16 décembre 2011 :

Pour la première fois depuis l'après-guerre, un président de la République a été condamné. Jacques Chirac a écopé hier de deux ans de prison avec sursis dans le cadre de l'affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris.

13 février 2006 :

Le groupe Wampas sort sa chanson « Chirac en prison »
À sa sortie, la chanson crée une polémique en France, car seules deux stations de radio (Ouï FM, suivie par Le Mouv') acceptent de la diffuser. De leurs côtés, les chaînes de télévision préviennent qu'il ne servirait à rien d'en faire un clip, puisqu'aucune chaîne n'accepterait de le retransmettre. Des spots publicitaires pour le single sont tout de même diffusés par plusieurs chaînes, avec le nom de « Chirac » censuré par un rectangle noir à l'écran et par un bip dans la bande sonore. De leur côté, l'émission satirique Les Guignols de l'info aide à la promotion de la chanson en en réalisant un clip avec leurs marionnettes en latex.

Les paroles de la chanson :

C’est une obsession
Elle ne pense qu’à ça
Elle n’en dort plus la nuit
Elle me gâche la vie
J’en ai plus qu’assez
C’est une vraie maladie

Rien ne lui fera changer d’avis
Je ne sais pas ce qu’il lui a pris
Car la seule chose qui lui ferait plaisir
Ce serait de voir Chirac en prison

J’attends 2007
C’est mon seul espoir
De sortir du brouillard
C’est ma dernière chance
Faut que j’aie confiance
En la justice française

J’aimerais tellement lui faire plaisir
Mais je n’ai pas assez de relations
Car la seule chose qui lui ferait plaisir
Ce serait de voir Chirac en prison

Solo

C’est une contagion
Maintenant moi aussi
Je n’en dors plus la nuit
C’est une obsession
Pourtant y’a 5 ans
J’avais voté pour lui

J’attends 2007
C’est mon seul espoir
De sortir du brouillard

Voir Chirac en prison x 5

 

La polémique :

Extrait de l'album Rock'n'Roll Part 9, la chanson évoque un jeune homme dont l'amie n'a qu'une idée fixe : celle de voir Jacques Chirac, président de la République française, en prison.

Cependant, Jacques Chirac, dont le nom est mentionné dans diverses affaires politico-financières, parmi lesquelles l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris et l'affaire des HLM de Paris, bénéficie de l'immunité pénale durant son mandat présidentiel et ne peut être traduit devant la justice française ni éventuellement condamné à une peine de prison.

Pour Patrick Ollier, député UMP, le texte représente une offense envers le président de la République : « [...] les Wampas en profitent pour porter des accusations qui confinent à l'insulte contre un homme, le Président de la république [...] ce délit est passible d'emprisonnement et d'une amende. ». Pourtant, Didier Wampas refuse à en faire une chanson anti-Chirac : « Ce n'est pas vraiment une chanson contre Chirac [...] Je voulais juste voir jusqu'où peut aller la liberté d'expression. ».
.
.
L'arrangement musical a été particulièrement soigné par le groupe pour vérifier que ce soient bien les paroles et non une prétendue faiblesse musicale qui puissent empêcher sa diffusion sur les ondes.
.
Un peu plus sur Wampas :

Déjanté, déglingué, le groupe punk Les Wampas mené par Didier Chapedelaine alias Didier Wampas cultive depuis ses débuts un style musical trash-humoristique débridé.

En 2006, c'est par eux que le scandale arrive avec le single, Chirac en prison. Provocateur en diable, le titre est immédiatement censuré, ce qui n'empêche pas l'album, Rock'n'roll part 9 d'arriver dans les bacs.

Et oui Didier, c’est toi qui a gagné !
.
Tout (ou presque) sur Wampas, ici : "Un fou à la RATP"

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 20/12/2011

×