Des gifles et des lettres

(l’affaire Depardieu en quelques missives…)

Un véritable film, toute cette histoire, non ? On pourrait l’appeler :

« De la France à la Russie, en passant par la Belgique »

Année : fin 2012, début 2013

Distribution :

  • Gérard Depardieu (1er rôle masculin) : le mythe
  • Jean-Marc Ayrault (second rôle masculin) : l’inquisiteur
  • Philippe Torreton (second rôle masculin) : le justicier
  • Catherine Deneuve (premier rôle féminin) : le juge
  • Roxane Depardieu (second rôle féminin) : la fille modèle

Figurants :

  • Gad Elmaleh  : le comique assassin
  • Arthur : le comique cynique
  • Fabrice Luchini : l’idiontello de service
  • Guy Carlier : le joker anti-coiffeur
  • Chantal Lemoine : le joker anti anti-coiffeur
  • Brigitte Bardeau : l'avocat d'Idefix
  • + …. A compléter avec le temps

Guest Star :

  • Vladimir Poutine : le grand démocrate


Le scénario n’est pas encore finalisé, il est donc susceptible d’être modifié, ou surtout complété ; veuillez nous excuser pour ce désagrément.

Des lettres comme s’il en pleuvait …

 Le point de départ :


Lettre de Depardieu à Ayrault

 Minable, vous avez dit "minable"? Comme c’est minable.

 Je suis né en 1948, j’ai commencé à travailler à l’âge de 14 ans comme imprimeur, comme manutentionnaire puis comme artiste dramatique. J’ai toujours payé mes taxes et impôts quel qu’en soit le taux sous tous les gouvernements en place.

À aucun moment, je n’ai failli à mes devoirs. Les films historiques auxquels j’ai participé témoignent de mon amour de la France et de son histoire.

Des personnages plus illustres que moi ont été expatriés ou ont quitté notre pays.

Je n’ai malheureusement plus rien à faire ici, mais je continuerai à aimer les Français et ce public avec lequel j’ai partagé tant d’émotions!Je pars parce que vous considérez que le succès, la création, le talent, en fait, la différence, doivent être sanctionnés.

Je ne demande pas à être approuvé, je pourrais au moins être respecté.

Tous ceux qui ont quitté la France n’ont pas été injuriés comme je le suis.

Je n’ai pas à justifier les raisons de mon choix, qui sont nombreuses et intimes.

Je pars, après avoir payé, en 2012, 85% d’impôt sur mes revenus. Mais je conserve l’esprit de cette France qui était belle et qui, j’espère, le restera.

 Je vous rends mon passeport et ma Sécurité sociale, dont je ne me suis jamais servi. Nous n’avons plus la même patrie, je suis un vrai Européen, un citoyen du monde, comme mon père me l’a toujours inculqué.

Je trouve minable l’acharnement de la justice contre mon fils Guillaume jugé par des juges qui l’ont condamné tout gosse à trois ans de prison ferme pour 2 grammes d’héroïne, quand tant d’autres échappaient à la prison pour des faits autrement plus graves.

Je ne jette pas la pierre à tous ceux qui ont du cholestérol, de l’hypertension, du diabète ou trop d’alcool ou ceux qui s’endorment sur leur scooter : je suis un des leurs, comme vos chers médias aiment tant à le répéter.

 Je n’ai jamais tué personne, je ne pense pas avoir démérité, j’ai payé 145 millions d’euros d’impôts en quarante-cinq ans, je fais travailler 80 personnes dans des entreprises qui ont été créées pour eux et qui sont gérées par eux.

Je ne suis ni à plaindre ni à vanter, mais je refuse le mot "minable".

Qui êtes-vous pour me juger ainsi, je vous le demande monsieur Ayrault, Premier ministre de monsieur Hollande, je vous le demande, qui êtes-vous? Malgré mes excès, mon appétit et mon amour de la vie, je suis un être libre, Monsieur, et je vais rester poli.

Source : http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Gerard-Depardieu-Je-rends-mon-passeport-581254


 Lettre de Torreton à Depardieu

 Tu ne veux plus être français…? Tu quittes le navire France en pleine tempête ? Tu vends tes biens et tu pars avec ton magot dans un pays voisin aux cieux plus cléments pour les riches comme toi ? Evidemment, on cogne sur toi plus aisément que sur Bernard Arnault ou les héritiers Peugeot… C’est normal, tu es un comédien, et un comédien même riche comme toi pèse moins lourd ! Avec toi, on peut rattraper le silence gêné dont on a fait preuve pour les autres… C’est la nature de cette gauche un peu emmerdée d’être de gauche.

 Mais Gérard, tu pensais qu’on allait approuver ? Tu t’attendais à quoi ? Une médaille ? Un césar d’honneur remis par Bercy ? Tu pensais que des pétitions de soutien de Français au RSA allaient fleurir un peu partout sur la Toile ? Que des associations caritatives allaient décrocher leur abbé Pierre, leur Coluche encadrés pour mettre ta tronche sous le plexi ? Le Premier ministre juge ton comportement minable, mais toi, tu le juges comment ? Héroïque ? Civique ? Citoyen ? Altruiste ? Dis-nous, on aimerait savoir…

 Le Gérard «national», le rebelle de Châteauroux, le celui qui, s’il n’avait pas rencontré le cinéma, serait en taule à l’heure qu’il est comme tu le disais, le poète de l’écran la rose à la main quand ça devait faire bien d’en avoir une, qui nous sort un «c’est celui qui le dit qui y est»… Tu prends la mouche pour un petit mot et tu en appelles au respect, comme le fayot dans la cour de récré… Tu en appelles à tes gentils potes de droite pour que le grand méchant de gauche arrête de t’embêter… Tu voudrais avoir l’exil fiscal peinard, qu’on te laisse avoir le beurre et l’argent du beurre et le cul de la crémière qui tient le cinéma français… Tu voudrais qu’on te laisse t’empiffrer tranquille avec ton pinard, tes poulets, tes conserves, tes cars-loges, tes cantines, tes restos, tes bars, etc.

 Et nous faire croire en tournant avec Delépine qu’un cœur social vibre encore derrière les excès et les turpitudes de l’homme… Nous faire avaler à coups de «han» de porteur d’eau que tu sèmes dans tes répliques trop longues, que l’homme poète, l’homme blessé, l’artiste est encore là en dépit des apparences… Le problème, Gérard, c’est que tes sorties de route vont toujours dans le même fossé : celui du «je pense qu’à ma gueule», celui du fric, des copains dictateurs, du pet foireux et de la miction aérienne, celui des saillies ultralibérales…

 Tout le monde ne peut pas avoir l’auréole d’un Rimbaud qui, malgré ses trafics d’armes, fut et restera un poète… à jamais. Toi, tu resteras comme un type qui a fait une belle opération financière sur le cinéma français, un coup de Bourse, une OPA… Tu as transformé tes interprétations les plus réussies en stratégie de défiscalisation. Il doit y en avoir un florilège de répliques que tu as jouées et qui résonnent bizarrement maintenant !

 Des répliques de poète, d’homme au grand cœur, d’yeux grands ouverts sur la misère du monde, orphelines de pensée et violées par leur interprète, parce que l’homme a les rognons couverts, mais l’acteur a fait faillite… L’homme est devenu riche mais sa fortune lui a pété à la gueule. Tu sais, ces gros pets foireux dont tu te vantes et que tu lâches sur les tournages en répondant à tes 12 téléphones au lieu de bosser ?

 Tu votes pour qui tu veux, et tu fais ce que tu veux d’ailleurs, mais ferme-la, prends ton oseille et tire-toi, ne demande pas le respect, pas toi ! Sors de scène, Montfleury, «ce silène si ventru que son doigt n’atteint pas son nombril !» Et puisqu’on est dans Cyrano, te rappelles-tu de cette réplique, mon collègue, qu’il adressait à De Guiche sauvant sa peau au combat en s’étant débarrassé de son écharpe blanche ? Il demande à Cyrano ce qu’il pense de sa ruse et ce dernier lui répond… «On n’abdique pas l’honneur d’être une cible.» Tu t’en souviens ? Tu devrais… En ce temps-là, tu apprenais ton texte…

 On va se démerder sans toi pour faire de ce pays un territoire où l’on peut encore, malgré la crise, se soigner correctement, où l’on peut accéder à la culture quelle que soit sa fortune, où l’on peut faire des films et monter des spectacles grâce à des subventions obtenues en prélevant l’impôt… Un pays que tu quittes au moment où l’on a besoin de toutes les forces, en plein siège d’Arras, sous les yeux des cadets médusés… Adieu.

Source : http://hern.over-blog.com/article-lettre-ecrite-par-philippe-torreton-a-l-attention-d-un-de-ses-collegues-gerard-depardieu-113592566.html


 Lettre de Deneuve à Torreton

 Monsieur Torreton…

Ce n’est pas tant Gérard Depardieu que je viens défendre, mais plutôt vous que je voudrais interroger. Vous en prendre à son physique ! A son talent ! «Ce gâchis» dont vous parlez… De quel droit, de quel souci démocratique semblez-vous animer votre vindicte salissante ?

 C’est un homme vacillant que vous attaquez. Il ne donne en pâture que lui-même, une fuite en avant sans doute, des désirs matériels qui ne seront jamais assouvis et toutes ses activités qui doivent noyer son chagrin. L’homme est sombre, mais l’acteur est immense et vous n’exprimez finalement que votre rancœur. Les «oublis» de Gérard valent bien les «monologues» de certains.

Ma colère est née de vos jugements à l’emporte-pièce : «son pinard», «ses douze téléphones»… Et de cette mesquinerie ordinaire qui vous agite tant. Qu’auriez vous fait en 1789, mon corps en tremble encore ! Quant à la parole officielle «déchéance, minable»… elle n’est pas digne d’hommes d’Etat. Je pense qu’il aura du mal à vivre ses choix, mais comme disait Voltaire, «je ne suis pas d’accord avec ses idées, mais je me battrai jusqu’à la mort pour qu’il puisse les exprimer» et ce n’est pas à vous de le juger !

 Avec ma sincère déception.

Source : http://www.liberation.fr/societe/2012/12/20/monsieur-torreton_869163


 La lettre de Roxane Depardieu


 Lettre de Depardieu au peuple russe

 "Oui j'ai fait cette demande de passeport et j'ai le plaisir qu'elle ait été acceptée. J'adore votre pays la Russie, ses hommes, son histoire, ses écrivains. J'aime y faire des films où j'aime tourner avec vos acteurs comme Vladimir Mashkov. J'adore votre culture, votre intelligence.

 Mon père était un communiste de l'époque, il écoutait Radio Moscou ! C'est aussi cela ma culture. En Russie il y fait bon vivre. Pas forcément à Moscou qui est une mégapole trop grande pour moi. Je préfère la campagne, et je connais des endroits merveilleux en Russie.

 Par exemple, il y a un endroit que j'aime, où se trouve le Gosfilmofond dirigé par mon ami Nikolai Borodachev. Au bord des forêts de bouleaux, je m'y sens bien. Et je vais apprendre le russe.

 J'en ai même parlé à mon Président, François Hollande. Je lui ai dit tout cela. Il sait que j'aime beaucoup votre Président Vladimir Poutine et que c'est réciproque. Et je lui ai dit que la Russie était une grande démocratie, et que ce n'était pas un pays où un premier ministre traitait un citoyen de minable.

 J'aime bien la presse, mais c'est aussi très ennuyeux, car il y a trop souvent une pensée unique. Par respect pour votre président, et pour votre grand pays, je n'ai donc rien à ajouter.

 Si je veux ajouter encore sur la Russie, une prose qui me vient à l'esprit.......

 Que dans un pays aussi grand on n'est jamais seul,

Car chaque arbre, chaque paysage portent en nous un espoir.

Il n'y a pas de mesquinerie en Russie, il n'y a que des grands sentiments.

Et derrière ces sentiments beaucoup de pudeur.

 Dans votre immensité, je ne me sens jamais seul,

 Slova Rossii !!

 Spasibo !"

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/01/03/97001-20130103FILWWW00551-le-cri-d-amour-de-depardieu-a-la-russie.php

Retrouvez les prestations des figurants

 

Fabrice Luchini : http://www.sudouest.fr/2012/12/19/luchini-se-paye-torreton-quant-on-attaque-depardieu-il-faut-une-filmographie-solide-913058-4690.php

Guy Carlier et Chantal Lemoine : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/744354-guy-carlier-m-a-douchee-chantal-isabelle-lemoine-il-meprise-les-garcons-coiffeurs.html

Gad Elmaleh et Arthur : http://www.leparisien.fr/actualite-people-medias/affaire-depardieu-gad-elmaleh-entre-dans-la-danse-en-taclant-torreton-22-12-2012-2428601.php

 Brigitte Bardeau : http://www.purepeople.com/article/brigitte-bardot-soutient-gerard-depardieu-et-s-en-prend-a-philippe-torreton_a112306/1

Elie Semoun : http://www.metrofrance.com/culture/affaire-depardieu-elie-semoun-tacle-gad-elmaleh-et-arthur/mllx!zCm0RN99JFBAE/

.../... (vous pouvez compléter)


Le film déjà en DVD en version pour l'étranger :

Et la première partie déjà en BD :

Dont voici un extrait :

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 12/01/2013