Lettre ouverte à la France du devoir de mémoire….. et au nom de son absence! 11 Novembre 2013

Commémorez comme vous pouvez ! Oyonnax  (11/11/2013), est celle de trop….!

Monsieur Hollande, Je vous interdis…..

Monsieur Hollande, je vous interdis d’utiliser la mémoire des « Morts pour la France » à des fins strictement personnelles afin de masquer vos éventuelles incapacités et celles de votre gouvernement, à mener le pays…. et surtout le bien mener!

Relisez votre discours fait à Oyonnax le 11/11/2013, pour découvrir toutes les usurpations des valeurs des combattants , « Morts pour la France », ainsi que de ceux qui y ont survécu et que vous avez repris à) votre compte personnel alors qu’ils ne sont nullement votre propriété.

Il faut en être digne pour les utiliser. Or vous manquez de cette dignité dès lors où depuis Juillet 2000 (décret N° 2000 – 657 du 13 Juillet 2000 : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000005629658) déjà à une époque socialiste, vous avez laissé s’instaurer et surtout perdurer une discrimination honteuse  qui déshonore la mémoire de ceux qui ont accepté de se sacrifier et de sacrifier les leurs, pour que vous puissiez, vous, Français (Politiques, partis, pouvoir, Chambres, médias et population, sans oublier les anciens combattants,….),  vivre libres et surtout dans le respect des vraies valeurs de la République, héritées de l’Esprit de 1789, rappelées par l’Appel du 18 Juin 1940 et enrichies des éléments du CNR de 1945.

Leur sacrifice a créé obligation permanente (et non à temps) pour la continuation de la France et de son histoire (alias le pouvoir d’hier et d’aujourd’hui), de veiller sur leurs enfants « Pupilles de la Nation » de façon égalitaire et non sélective…. ni communautaire

Pour mémoire, en ces temps de commémoration de 14/18, je me permets de vous rappeler que c’est  en 1917, que fut créé le « glorieux » titre de « pupille de la Nation ». Titre un et indivisible. Ce qui fut le cas jusqu’au 13 Juillet 2000 (quel pied de nez à la symbolique de "Liberté – EGALITE – Fraternité)

Depuis le début de la discrimination (Juillet 2000) et jusqu’‘à ce jour, vous et les autres êtes restés sourds à l’appel des 100 000 « Pupilles de la Nation non juifs » qui vous demandent avec insistance et malgré votre silence insistant, méprisant et malsain :

  • Quel outil-étalon avez-vous pour mesurer le degré de souffrance d’un enfant dont l’un des parents est mort durant la guerre 39/45 et qui n’a connu que bouleversements (pour ne pas dire plus) à cause de cette mort (courageuse pour certains et passive pour d’autres)
  • Pourquoi acceptez vous de dire que la souffrance de 20 000  « Pupille de la Nation Juif » dont le parent est mort en camps de concentration pour fait de religion est supérieure à celle des 100 000 « Pupilles de la Nation non juif » dont le seul tort d’un parent est  d’être « Mort pour la France », en combattant, les armes à la main (Campagne éclair de Juin 40, FFL, Maquis, Libération, sans oublier les « malgré nous »,…. »
  • Pourquoi acceptez vous le prétexte officiel, ou du moins rendu tel, de la barbarie nazie. Ceux du maquis d’Oyonnax (du Vercors, de Vassieux, du plateau des Glières ou d’ailleurs), n’ont-il pas eu à souffrir de la même barbarie nazie ?
  • Pourquoi acceptez vous l’excuse de votre prédécesseur (qui avait promis en 2007 de régler cette discrimination. Preuve officielle s’il en fallait une qu’il y a bien une discrimination) de n’avoir pas réglé sa promesse au motif que les associations de « pupilles de la Nation" sont divisées (et pour cause les buts défendus ne sont nullement les mêmes et les libertés d’action sont, elles aussi , différentes).   On a même était jusqu’ évoquer que les « morts pour la France » étaient responsables de leur mort et qu’ils auraient du faire preuve de lâcheté (voir le rapport Audouin) !
  • Pourquoi faites vous la sourde oreille à une demande qui n’aurait jamais due exister si vous aviez été digne du titre de défenseur des valeurs républicaines qu’est chaque élu du Peuple (quelque soit le niveau d’élection)
  • Qui divise les Français, des « Pupilles de la Nation non juifs » (qui réclament l’Egalité à laquelle ils ont droit, au même titre que les « pupilles de la Nation Juifs » qui ont été les « éclateurs volontaires » de la grand famille « Pupilles de la nation » créée en 1917) ou des pouvoirs ?
  • Pourquoi acceptez vous de cautionner et de consolider la graduation, dans l’ordre décroissant suivant, de la reconnaissance de la mort :

o   « Mort pour rien » (en camps de concentration)

o   « Mort pour l’exemple » (en 1916)

o   « Mort pour la France » (en 39/45, les armes à la main)

Qui voudrait d’un titre aussi dévalorisé. Nos parents se retournent  dans leur tombe et vous tournent le dos, lors de votre passage….

Que voulez vous que nous puissions transmettre aux jeunes génération? La grandeur du sacrifice…. Pour la patrie ! Je plaint, avec les 100 000 "abandonnés" de la grandeur de la France", les futurs "Pupilles de la Nation"

Parce que vous en êtes indignes, par vos actes, vos propos, vos silences, je vous interdit de récupérer le courage des « Morts pour la France », courage qui n’est pas le votre alors que vous n’êtes déjà pas face à la mort, comme eux (qu’est une éventuelle mort politique, face à la grandeur de la France?)

 Kelly-Eric Guillon

« Pupille de la Nation non juif »

Fils posthume d’un « Mort pour la France »

Tombé dans les plaines de la Bresse (dont vous faites l’évocation à Oyonnax)

En combattant, les armes à la main,

Un 22 Août 1944

Source : http://aviseurinternational.wordpress.com/2013/11/12/lettre-ouverte-a-la-france-du-devoir-de-memoire-et-au-nom-de-son-absence-11-novembre-2013/

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 05/12/2013

×