Créer un site internet

Paroles de "Russians" de Sting

Paroles

Russians

Les Russes

In Europe and America, there's a growing feeling of hysteria
Conditioned to respond to all the threats
In the rhetorical speeches of the Soviets
Mr. Krushchev said we will bury you
I don't subscribe to this point of view
It would be such an ignorant thing to do
If the Russians love their children too
En Europe et en Amerique, un sentiment d'hystérie grandit
Conditionnés à répondre à toutes les menaces
de la rhétorique des Soviétiques.
M. Kroutchev a dit "nous vous enterrerons tous"
Je n'adhère pas à ce point de vue.
Il faudrait être ignare pour y croire
si les Russes aussi aiment leurs enfants.
How can I save my little boy from Oppenheimer's deadly toy
There is no monopoly of common sense
On either side of the political fence
We share the same biology
Regardless of ideology
Believe me when I say to you
I hope the Russians love their children too

Comment sauver mon petit garçon du jouet mortel d'Oppenheimer ?
Il n'y a pas de monopole pour le bon sens,
d'un côté ou de l'autre des barrières politiques.
Nous partageons la même biologie
quelles que soient les idéologies.
Croyez-moi quand je vous dis
que les Russes aussi aiment leurs enfants.

There is no historical precedent
To put the words in the mouth of the President
There's no such thing as a winnable war
It's a lie we don't believe anymore
Mr. Reagan says we will protect you
I don't subscribe to this point of view
Believe me when I say to you
I hope the Russians love their children too
Il n'y a pas de précédent historique
qui justifie les déclarations du président.
Une guerre qu'on peut gagner, ça n'existe pas ;
c'est un mensonge auquel on ne croit plus.
M. Reagan a dit "nous vous protègerons"
Je n'adhère pas à ce point de vue.
Croyez-moi quand je vous dis
que les Russes aussi aiment leurs enfants.
 
We share the same biology
Regardless of ideology
What might save us, me, and you
Is if the Russians love their children too
 
Nous partageons la même biologie
quelles que soient les idéologies.
Ce qui pourrait nous sauver, moi comme vous
c'est que les Russes aussi aiment leurs enfants.

HISTOIRE DE LA CHANSON

Russians est une chanson de Sting, issue de son premier album en solo, The Dream of the Blue Turtles, sorti en 1985. La chanson a été aussi produite en single. Dans le contexte de la Guerre Froide, Sting y dénonce les dangers de la "doctrine de la destruction réciproque assurée" ou "Equilibre de la terreur" entre les États-Unis, l'URSS, et leurs alliés. Russians reprend le thème musical de la Romance de la suite orchestrale Lieutenant Kijé, composée par le russe Sergei Prokofiev. La chanson est devenue un hit en France, où elle est restée à la deuxième place des ventes pendant trois semaines et dans le top 50 pendant 19 semaines. C'est le 636e single le plus vendu en France.

Russians dénonce les répercussions de la Guerre froide et de la doctrine de la "destruction réciproque assurée" entre les États-Unis et l'URSS ("There's no such thing as a winnable war / It's a lie we don't believe anymore" : Une guerre que l'on peut gagner, ça n'existe pas / C'est un mensonge auquel on ne croit plus). Elle met dos à dos les représentants des deux superpuissances ("Mr. Khrushchev said we will bury you / I don't subscribe to this point of view" : M. Kroutchev a promis de nous enterrer / Je ne partage pas ce point de vue - "Mr. Reagan says we will protect you / I don't subscribe to this point of view" : M. Reagan nous assure qu'il nous protègera / Je ne partage pas à ce point de vue).

Les paroles reflètent une vision occidentale de la guerre froide, mais elles sont porteuses d'un discours humaniste. Ainsi, l'auteur espère "que les Russes aussi, aiment leurs enfants" ("I hope the Russians love their children too"). C'est, selon lui, c'est la seule chose qui pourrait sauver le monde d'une guerre nucléaire ("What might save us me and you"). Cette dernière est évoquée comme le "jouet mortel d'Oppenheimer" ("Oppenheimer's deadly toy"), le physicien américain Robert Oppenheimer étant considéré comme le père de la bombe atomique.

Ardent défenseur des Droits de l’homme et soutien d’Amnesty International, Sting critique les doctrines destructives des Etats-Unis et de l’URSS, les répercussions de la Guerre froide ; il espère que l’amour des enfants empêchera l’escalade de la violence : (I hope the Russians love their children too=j’espère que les russes aiment aussi leurs enfants), phrase pleine d’humanisme, qui rappelle aussi l’ancien métier de Sting : instituteur.

Voter pour la chanson au hit-parade de la révolte :  

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 05/07/2021

×