Capture d'un drone américain en Iran

 

Comment l'Iran a-t-il obtenu, intact, l'une des armes les plus secrètes des Etats Unis, qui l'espionnait a plus de seize mille mètres d'altitude?

La question hante les experts du Pentagone. Après avoir nié la disparition d'un avion sans pilote quelque part  à  l'ouest de l'Afghanistan, la  projection par la télévision iranienne d'un drone américain récupéré sans dommage apparent vient confirmer la nouvelle stratégie de domination de l'espace aérien de la planète par Washington.L' intervention est une relance de  la course aux armements robotisés . Un danger qui  ne relève plus de la science fiction mais de l'utilisation d'engins téléguidés...qui commencent à être vendus sur le marché.

Le KR 170 Sentinel est apparu sur les écrans de la télévision iranienne, le 6 novembre, décoré d'un drapeau américain et entouré de deux officiers . Selon le général Ali Hajizadeh la capture de l'engin « avec le minimum de dommages » a été rendue possible grâce à un « système iranien ». Une thèse embarrassante pour le Pentagone qui préfère parler d'incident technique ,de malfaçon ou d'incompétence. Le drone est revêtu d'un enduit spécial lui permettant, en principe , d' échapper aux radars adverses selon Lockheed Martin, ses constructeurs.. C'est là où  commence le mystère et l'inquiétude américaine de voir découverte la technologie du KR  170 , étudiée par les experts Chinois,  Russes ,et d'autres  ; ou encore la livraison des secrets  à des mouvements intégristes. L'escalade pourrait s'étendre au delà du Moyen Orient , où Israël emploie déjà des drones pour exécuter des suspects de terrorisme à Gaza et en Cisjordanie. .

Les Etats Unis veillent à conserver leur supériorité, à tous prix. Les Chinois n'ont pas oublié que Washington n'avait pas hésité à bombarder  leur ambassade à Belgrade pour avoir osé récupéré les débris d'un missile d'observation tombé au Kossovo.

L'espionnage aérien américain par avion sans pilote avait été inauguré au Vietnam. Depuis, le filet aérien s'est resserré. Plus de soixante bases ont été installées au Moyen Orient ,en Afrique; en Asie, en Amérique latine. L'emploi des drones a été banalisé en Afghanistan et au Pakistan. Tuant indistinctement des talibans , des civils innocents , un mariage , un rassemblement devant un marché ou même début  novembre 24 soldats pakistanais ,ce qui obligea Mme Clinton a envoyer ses condoléances à Islamabad , où le général  Ashfeek Nadeen avait  dénoncé l'attaque de « nos alliés supposés ». L'armée pakistanaise avait déjà dénoncé les bombardements lorsque fut montée en mai dernier à l'aide de drones ,l'opération d'enlèvement de Ben Laden à quelques kilomètres de la capitale. Les attaques sont courantes dans ce qui est appelé la « zone tribale », où précisément les tribus dont font partie les Talibans, leur offrent des bases de repli.

Les robots américains sont intervenus en Libye, où Washington s'est félicité d'avoir mis un point final à l'armée du dictateur à Misrata. Le réseau de bases  africaines s'est étendu du Golfe arabique,(Oman, Qatar), à l'Afrique par Djibouti, aux Seychelles,au Yémen, et tout dernièrement en Ethiopie. L'Asie est sous contrôle, depuis la base de Guam, dans le Pacifique, la Corée du sud ..

Au bout de chaque ligne du filet planétaire , il y a de nouveaux pilotes  qui veillent devant un écran et dirigent  le vol de ces faux  bourdons ( les drones, en anglais ) Ils peuvent photographier, écouter les conversations, bombarder, en principe rien  ne peut  leur échapper. On en compte  environ  25 modèles de toutes tailles . Ceux qui scrutent l'Iran  cherchent  la moindre preuve du développement de sites de constructions d'armes nucléaires. Jusqu'ici sans résultat.

Les évolutions de ce nouvel empire aérien sont suivies depuis une base centrale , à Creech , non loin de Las Vegas dans le désert du Nevada.On forme aujourd'hui aux Etats Unis plus de pilotes de cette nouvelle ère de la guerre  des robots que de d'officiers de  l' US Air Force. 94 milliards son prévus au budget militaire pour la prochaine décennie avec de nouvelles courses aux armements et de nouvelles guerres pour horizon ?

Source : Jacques Coubard  

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 12/12/2011

×