Victor Jara ou l'éxécution d'un chanteur ivre de liberté

 Quatre jours après le coup d'Etat du 11 septembre 1973, par lequel Pinochet prend le pouvoir avec l'appui de la CIA, au prix de la mort du président Salvador Allende et de milliers de ses partisans, 6000 militants de gauche sont parqués dans un stade de Santiago. Parmi eux, le chanteur compositeur Victor Jara, qui va être assassiné avec une barbarie inouïe...

Le portrait du mois : Victor Jara

×