Télés bébés : les tout petits ne lui diront pas merci

Conscients des risques psychiques de la télévision pour les moins de 3 ans, Christine Albanel et le CSA ont décidé de ne (presque) rien faire. De quoi conforter les parents qui ont adopté le petit écran comme nounou.

L'avantage des enfants de moins de trois ans, c'est qu'ils ont la mémoire courte. Quand le gouvernement annonce qu'il va les protéger contre les «baby tv» et que, trois mois après, il n'a rien fait, les bambins ne vont pas manifester. En mai dernier, Christine Albanel avait lancé un «cri d'alarme» sur BFM sur les dangers du «matraquage de sons et d'images» des chaînes Gulli, Tiji et autres Baby TV, destinées aux enfants de 6 à 36 mois. La ministre de la Culture appelait les parents à la méfiance et promettait d'en parler «très vite» avec les diffuseurs.

Lire la suite...

×