Rambozy contre les pirates : la saga du bouffon

11 avril 2008 : L'armée française libère les otages du Ponant

Mais «la première pensée du président de la République a été la sécurité des otages  », a souligné le chef d'état-major particulier de Sarkozy, l'amiral Édouard Guillaud. Le président de la République a, selon le général Jean-Louis Georgelin, écarté une intervention pour la libération des otages par peur des dommages collatéraux.
Au cours de cette opération, les forces françaises ont procédé à «des tirs de sommation et d'interception, pas à tirs directs sur les pirates». (...)

lundi 04 mai 2009 : Le skipper du Tanit tué par une balle française

Florent Lemaçon, le skipper du "Tanit", aurait été tué par une balle tirée par un soldat français, lors de l’assaut mené par les forces de la marine le 10 avril pour tenter de libérer les cinq otages du navire, retenus par des pirates somaliens.
(...)

L'intégralité de l'article ...

×