Québec : le soufre des élections

La démocratie populaire directe,  qui rassemble des fragments du peuple délaissé,  est possible à l’intérieur d’une unité syndicale, d’une association étudiante, d’une organisation populaire militante, de ce que les altermondialistes et les anarcho syndicalistes appellent la « société civile citoyenne à la base ».  Mais cette illusion démocratico-petite-bourgeoise s’effondre dès que cette démocratie directe confronte les intérêts de l’oligarchie dominante, la classe capitaliste monopoliste, qui mobilise alors son parlement législatif, ses tribunaux d’injustice (Loi 78-12), sa police, ses prisons, ses services de sécurité, voire l’armée s’il en est besoin (Loi des mesures de guerre), pour écraser toute velléité de pouvoir démocratique directe-citoyenne-populiste-à la base.

Lire Le manifeste de la "Classé" revu et corrigé, par Robert Bibeau...

×