Quand les banques spéculent sur la pédo-prostitution

cni-not-for-sale-photo.jpgC’est le New York Times qui a révélé les résultats d’une enquête menée par Nicholas D. Kristof, un des plus fameux journalistes et commentateurs économiques du quotidien. « La plus grande plateforme du trafic sexuel de jeunes filles mineures aux Etats-Unis semble être un site Internet appelé Backpage.com ; ce véritable magasin de filles et femmes, mineures et obligées de se prostituer, est lui-même la propriété d’une compagnie équivoque du nom de Village Voice Media. Jusqu’à hier on ne savait pas clairement qui en était propriétaire. Nous avons résolu le mystère. Il apparaît que les vrais propriétaires incluent des sociétés financières, parmi lesquelles figure Goldman Sachs dans une proportion de 16% »...

Goldman Sachs investit dans la pédo-prostitution...

Goldman Sachs Village Voice Media spéculation pédophilie pornographie backpage.com

×