Quand l'éducation catholique française devient intégriste

Avril 2014 : Des élèves sous le choc après un prêche anti-IVG, des profs candidats à la mutation… le groupe scolaire Gerson, dans le XVIe arrondissement, serait noyauté par l’Opus Dei.
Benoît Hamon diligente une enquête de l’inspection générale de l’Education nationale. Quatre mois plus tard, c’est le calme plat.
Septembre 2014 : La direction de cet établissement du XVIe arrondissement parisien impose une ligne de plus en plus réactionnaire. Sans que les instances catholiques ni l'Education nationale ne réagissent.

×