Pérou, un président révolutionnaire à la botte des States ?

Le 2 février 2008, le président Alan Garcia félicite la police dont certains membres viennent d’exécuter deux paysans. « C’est très bien qu’ils défendent le Pérou, déclare-t-il. Que cela serve de leçon à ceux qui incitent publiquement à la grève et à l’agitation. »       

La modernisation dont parle le président, vient du traité de libre-échange que le Pérou a signé avec les États-Unis, en décembre 2007.

Dès lors, le Congrès péruvien accorde au gouvernement tous les pouvoirs pour légiférer par décrets pendant les six premiers mois de 2008. Garcia en profite pour modifier ou créer une centaine de lois favorables à la privatisation des ressources du pays exigée par Washington.

Les nouvelles lois vont jusqu’à découper la forêt amazonienne, et même la mer, en concessions vendables à de grandes entreprises.

Le Pérou copie la Colombie (?) ...

×