Non au pillage des forets du Congo !

Dans le bassin du Congo, la deuxieme foret tropicale de la planete est plus que jamais en peril, resistant mal aux coups de butoirs de l'exploitation industrielle du bois et de ses effets induits : pillage des ressources et destruction du cadre de vie de millions de personnes.

L'exploitation de la foret ne profite pas aux populations locales mais aux exploitants etrangers et a leurs reseaux affilies.

 

Apres le Cameroun, le Gabon et la Republique du Congo, la meme tragique histoire risque de se repeter en Republique Democratique du Congo, jusqu'alors relativement preservee de la menace.

Des modes d'exploitation moins destructeurs doivent etre encourages de toute urgence. La France doit cesser de financer les forestiers par le biais de l'Agence francaise de developpement (AFD). Il est temps que les bailleurs de fond tirent les lecons de leurs echecs et se comportent comme des acteurs responsables et transparents.

×