Minimum vieillesse, promesse non tenue !

Outre l’allongement à quarante et un ans de la durée de cotisation, et la perspective d’une retraite à soixante-dix ans, le projet de budget 2009 de la Sécurité sociale refuse l’augmentation de 25 % du minimum vieillesse aux personnes âgées vivant en couple.

Dans l’exercice consistant à monter de mauvais coups en douce, loin des projecteurs, l’UMP s’est surpassée lors de l’adoption du budget 2009 de la Sécurité sociale (PLFSS). L’amendement rendant possible la retraite à soixante-dix ans, voté dans la nuit de vendredi à samedi dernier, dans un Hémicycle en grande partie déserté, a été très largement perçu comme une provocation. Une autre disposition du PLFSS, qui était presque passée inaperçue, n’est pas moins choquante. L’article 51 prévoyait d’augmenter le minimum vieillesse de 25 %, progressivement, d’ici à 2012...

Voir les limitations de cet "avancement social" ...

×