Massacres, disparitions : la face noire de la démocratie au Pérou

Le 2 janvier 2010, la cour suprême du Pérou a confirmé la condamnation d'Alberto Fujimori à vingt-cinq ans de prison pour violations des droits de l'homme. Un arrêt historique : pour la première fois en Amérique latine, un ex-président élu est condamné pour violations des droits de l'homme après avoir été extradé et jugé dans son propre pays.

Accéder à l'article ...

×