Les orphelins de Mao en congrés

 La crise économique du capitalisme bat son plein et s’approfondit chaque jour davantage, ce qui soulève la résistance ouvrière et populaire, la résistance des étudiants, des chômeurs, des retraités, de milliers de gens menacés par la pauvreté du salarié. Tous ces gens étriqués entre les soupes de quartiers et les friperies d’appauvris ; coincés entre le chômage et l’emploi précaire et sous-payé ; déchirés entre les taxes, les surtaxes, les impôts, les autres cotisations et les dettes personnelles abyssales additionnées à la dette souveraine gouvernementale...

Lire l'article de Robert Bibeau ...

×