Le train de l'amour(de la liberté), le train de la mort(des clandestins)

On l'appelle la « Bête ». C'est le train de marchandises mexicain qui transporte également les clandestins latino-américains qui veulent tenter leur chance aux Etats-Unis : un « train de la mort [qui] dévore des milliers de voyageurs en provenance d'Amérique centrale et du Sud ».

« Aux Etats-unis, ces passagers sont qualifiés péjorativement d'“illégaux” par bon nombre de gens. Mais au cœur de l'Amérique centrale, ils représentent des hommes et des femmes sans ressources mais prêts à tout pour quitter leur pays dans l'espoir de réussir aux Etats-unis.

Parce qu'ils ne peuvent s'offrir un autre moyen de transport et cherchent à éviter la police des frontières mexicaines, des milliers de ressortissants de pays comme le Salvador, le Guatemala, le Honduras ou le Nicaragua bravent tous les dangers et montent sur le toit de trains qui partent du sud du Mexique...

La « Bête », le train des clandestins vers les Etats-Unis

×