Le dossier du mois

On a beaucoup parlé des massacres d'Indiens. Ces formes de génocide indignent justement. Mais les politiques vertueuses d'" acculturation progressive " ou de regroupement des populations indigènes reviennent à fermer les yeux sur la cause profonde du mal : l'ethnocide, la destruction de civilisations vivantes. La nôtre ne s'est pas contentée de voler la terre : elle entend soumettre. Là où elle est lasse de massacrer, elle décide de " civiliser ". On ne liquide plus, on assimile. Vaincu, le " sauvage " doit aussi - pour son bien - renoncer à sa culture et à son identité.


×