Le chef de l’Etat satisfait à souhait

Elysée . Vaniteux, faux modeste, grossier… Sarkozy a adressé ses vœux aux parlementaires.

Le même. Que les sarkophiles se rassurent : en ces premiers jours de 2009, leur grand homme n’a pas changé. Il est juste un petit peu plus content de lui-même encore qu’à l’accoutumée. A l’Elysée, où s’est tenu hier le Conseil des ministres (avec traditionnel échange de vœux du gouvernement) puis une cérémonie groupée de vœux présidentiels aux parlementaires et au conseil de Paris, Nicolas Sarkozy est apparu paré de ses meilleurs atours face à une assistance médusée : vaniteux, faux modeste, grossier avec son prédécesseur Jacques Chirac (traité - sans le nommer explicitement bien sûr - de «roi fainéant») et meilleur public de ses blagues recuites.

Le Sarko version 2009 ...

×