La scène rebelle montpellieraine

Pendant l'inquisition, le sud de la France était un fief de rebelles protestants ; pendant la seconde guerre mondiale de vaillants groupes de résistants s'y cachaient.
Les temps ont changé, la France est devenue laïque et pacifiste (sic) ; mais le sud, et dans le sujet traité ici, plus particulièrement la région de Montpellier, est resté rebelle, et cette révolte citoyenne transparait dans la culture musicale locale. Ainsi, de Béziers à Nîmes, en passant par Montpellier, Clermont-l-Hérault et les garrigues, de nombreux groupes affirment leurs opinions, dans des styles musicaux aussi variés que le hip-hop, le reggae, le rock, le ska, le punk, le trad festif ou le rap, voire le hard rock ou le slam.

Le dossier du mois : La scène rebelle montpellieraine...

×